Les études

16 juin 2022

#05 La séparation entre Israël et Juda (2 Chroniques 8.3-13.23)

Le chroniqueur passe très vite sur la seule campagne militaire de Salomon, les villes qu’il a fortifiées et le palais qu’il fit construire pour sa femme, fille du pharaon. Je lis dans le chapitre 8 du second livre des Chroniques.

Salomon offrait des holocaustes à l’Éternel conformément aux ordres donnés par Moïse et sur aucun point, on ne s’écarta des dispositions de David au sujet des prêtres et des lévites (2Chroniques 8.12-15).

Une fois le temple achevé, Salomon obéit à tous les rites de la Loi et aux ordres de son père. Le texte rapporte ensuite les expéditions de sa flotte à long cours, la visite de la reine de Séba, la puissance militaire et la richesse fabuleuse de Salomon.

Salomon régna quarante ans à Jérusalem, puis il se coucha avec ses pères et Roboam son fils, régna à sa place (2Chroniques 9.31).

Salomon est mort à 60 ans ; sa vie a été écourtée à cause de son idolâtrie, et apparemment il ne s’est pas repenti, sinon le chroniqueur nous l’aurait dit.

À partir du chapitre 10 commence l’histoire des rois de Juda. Tout d’abord doit avoir lieu une cérémonie d’investiture qui proclamera officiellement Roboam roi d’Israël, mais comme l’explique le premier livre des Rois (ch.12), ça se passe très mal et un schisme se produit entre Juda qui inclut Siméon absorbé, et Benjamin, d’une part, et les dix autres tribus d’autre part. Le chroniqueur ne mentionne pas l’avènement de Jéroboam au trône des dix tribus appelés « Israël » et ne raconte pas son règne parce qu’il ne s’intéresse qu’au royaume de Juda. Le chapitre 11 raconte le règne de Roboam comme dans 1 Rois.

Les prêtres et les lévites qui étaient en Israël abandonnent leurs propriétés et se rendent en Juda parce que Jéroboam les empêche d’exercer leur ministère. Ce roi avait établi ses propres prêtres pour les sanctuaires où l’on adorait des idoles en forme de boucs et de veaux. Des membres de toutes les tribus d’Israël qui veulent rester attaché à l’Éternel vont aussi à Jérusalem et contribuent à fortifier Juda et la puissance de Roboam (2Chroniques 11.13-17).

C’est le début de l’idolâtrie d’état en Israël et pendant trois ans une émigration de masse l’affaiblit tandis qu’elle fortifie Juda.

Roboam eut dix-huit épouses, soixante concubines, vingt-huit fils et soixante filles. Il dispersa ses fils dans toutes les villes fortifiées du pays (2Chroniques 11.21-23).

Très habile, Roboam remet les places fortes en mains sûres ce qui rejaillit positivement sur la maison royale car il consolide ainsi les alliances avec les familles importantes du pays. Le chapitre 12 raconte l’invasion de Juda par le pharaon à cause de l’idolâtrie de Roboam. En effet, l’Éternel envoie un prophète auprès du roi et de ses grands pour leur dire :

“ Vous m’avez abandonné, alors je vous abandonne entre les mains du pharaon. ” Les chefs et le roi s’humilièrent, alors Dieu leur fait dire : puisqu’ils se sont humiliés, je ne les détruirai pas, mais ils seront assujettis au pharaon et ils pourront sentir la différence entre me servir et servir des rois d’autres pays. Roboam continua donc à régner. Il avait quarante et un ans à son avènement, il régna dix-sept ans mais fit le mal. À sa mort, son fils Abiya lui succéda (2Chroniques 12.5-16).

Roboam perd 15 villes fortifiées, son royaume est pillé et il devient vassal de l’Égypte. Quelle humiliation pour le fils du puissant roi Salomon ! Certes, quand les Égyptiens sont aux portes de Jérusalem, il se repent mais c’est de courte durée et dès que les Égyptiens retournent chez eux, Roboam reprend ses pratiques idolâtres.

Je commence le chapitre 13.

Abiya régna trois ans à Jérusalem et il fut en guerre contre Jéroboam. Abija avait quatre cent mille hommes d’élite et Jéroboam huit cent mille. Abiya cria à l’armée d’Israël : l’Éternel a donné la royauté sur Israël à David et à ses descendants, mais Jéroboam s’est révolté et a fabriqué des veaux d’or pour vous servir de dieux. Vous avez chassé les prêtres de l’Éternel et vous avez consacré des prêtres pour servir des dieux qui n’en sont pas. Quant à nous, c’est l’Éternel qui est notre Dieu et notre chef. N’allez pas combattre le Dieu de vos ancêtres (2Chroniques 13.5-12).

Le chroniqueur rapporte le discours d’Abiya pour confirmer la légitimité du royaume de Juda. Évidemment, Jéroboam ne veut rien entendre et il réussit même à prendre les Judéens en étau. Alors,

Les hommes de Juda implorent l’Éternel puis poussent le cri de guerre tandis que les prêtres sonnent des trompettes. L’Éternel terrorise l’armée d’Israël et les Judéens leur infligent une lourde défaite et un très grand nombre de leurs soldats tombent transpercés. Juda remporta la victoire parce qu’ils s’étaient appuyés sur l’Éternel. Abiya poursuit Jéroboam et lui prend plusieurs villes. Jéroboam ne retrouva pas sa puissance puis l’Éternel le fit mourir. Abiya eut vingt-deux fils et seize filles. À sa mort, son fils Asa lui succéda sur le trône (2Chroniques 13.14-23).

Dieu a frappé Jéroboam parce qu’il avait fabriqué des veaux d’or et entraîné son peuple à les adorer. Dans les Écritures, l’Éternel est souvent décrit comme un roi qui conduit son peuple au combat et à la victoire.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires