Les études

16 juin 2022

#05 Les chefs s’engagent à obéir à Dieu (Esdras 8.21-10.44)

À la tête de 7 000 personnes, Esdras doit se rendre à Jérusalem, un périple de 1 000 km rempli de dangers. Alors, après avoir rassemblé ce peuple, il dit :

Je proclamai un jeûne d’humiliation devant notre Dieu afin qu’il nous accorde de voyager en toute sécurité. J’aurais eu honte de demander une escorte pour nous protéger car nous avions dit à l’empereur que notre Dieu veillait sur ceux qui lui font confiance, tandis que sa colère pèse lourdement sur ceux qui l’abandonnent. Voilà pourquoi nous avons jeûné, et il a exaucé notre prière. Ensuite, je choisis vingt deux prêtres à qui je confiai plusieurs tonnes d’or et d’argent et les objets précieux que l’empereur, ses fonctionnaires et les Israélites avaient offerts pour le temple. Puis je dis aux prêtres : vous êtes consacrés à l’Éternel et ces dons sont pour lui. Veillez sur ces trésors qui sont sous votre garde jusqu’au jour où vous les livrerez au temple de notre Dieu (Esdras 8.214-30).

On comprend l’appréhension d’Esdras, car en plus des personnes, il voyage avec un trésor : vingt-trois tonnes d’argent, trois tonnes d’or, des coupes et des vases de grande valeur.

Nous sommes donc partis. Tout au long de la route, notre Dieu a pris soin de nous et nous a protégés des pillards. Arrivés à Jérusalem, nous avons pris trois jours de repos. Le quatrième jour, nous avons remis le trésor au grand-prêtre, qui fut compté et pesé, et les chiffres consignés dans les archives du temple. Les colons offrirent alors en holocauste à l’Éternel : 12 taureaux, de nombreux béliers, agneaux et 12 boucs en sacrifice pour le péché. Puis on remit les décrets du roi aux hauts fonctionnaires qui accordèrent alors leur soutien au peuple et au temple (Esdras 8.33-36).

Esdras fait tout selon les règles afin d’être au-dessus de tout reproche. Puis les nouveaux-venus se mettent en règle avec Dieu et avec les autorités terrestres. Alors que les sacrifices d’actions de grâces sont suivis d’un repas où on mange la viande des animaux, ici, ils sont entièrement brûlés parce que la culpabilité d’Israël et le besoin d’une entière consécration à Dieu sont les sentiments dominants des nouveaux colons.

Je commence le chapitre 9.

Puis quelques chefs me disent : beaucoup d’Israélites et même des chefs ont épousé des étrangères. A ces paroles je déchire mes vêtements et je m’arrache les cheveux et les poils et je reste ainsi accablé jusqu’au soir. Puis, au moment de l’offrande je tombe à genoux devant l’Éternel mon Dieu (Esdras 9.4-5).

Les Juifs qui s’étaient réfugiés en Égypte lors de l’exil babylonien se sont mélangés avec la population, ont adopté leur mode de vie et ont entièrement disparu. Voilà ce qui guette les colons nouvellement installés en Palestine et la raison de la vive consternation d’Esdras.

Je priais : mon Dieu, je suis rempli de honte car nos péchés montent jusqu’au ciel. Depuis toujours nous sommes extrêmement coupables et c’est à cause de nos fautes que nous avons été tués, déportés et pillés (Esdras 9.6-7).

Esdras, qui est pourtant innocent comme une nouveau-né, porte sur lui devant Dieu les péchés de son peuple. Moïse, Daniel et Néhémie ont tous agi de même. Esdras fait une très longue prière de contrition dans laquelle il reconnaît la grâce de Dieu qui a permis aux Juifs de revenir de l’exil, de reconstruire le temple et qui les a protégés, mais eux, au lieu d’obéir à la Loi, ils se sont souillés. Esdras craint que dans sa colère, Dieu détruise son peuple une bonne fois pour toutes. Dans sa prière, il ne demande rien mais s’en remet à la miséricorde divine.

Je commence le chapitre 10.

Pendant qu’Esdras priait en pleurant, une foule très nombreuse s’était rassemblée autour de lui et pleurait abondamment. Alors un chef dit à Esdras : nous avons été infidèles. Faisons alliance avec notre Dieu et renvoyons toutes ces femmes avec leurs enfants, et qu’on obéisse à la Loi ! Lève-toi, prends courage et règle cette affaire ! (Esdras 10.1-4).

Cela fait 80 ans que les premiers colons sont arrivés et avec le temps beaucoup ont abandonné la Loi, mais la prière de repentance d’Esdras réveille l’esprit religieux du peuple qui se rend soudainement compte de sa culpabilité terrible devant Dieu. Alors, aux grands maux les grands remèdes ; la solution est radicale et douloureuse.

Alors Esdras fait prêter serment à tout Israël de renvoyer les femmes étrangères, puis il va dans sa chambre, jeûne et mène le deuil à cause des fautes des exilés. On ordonne alors à tous les Israélites de se réunir à Jérusalem avec menace d’exclure de la communauté ceux qui refuseraient et de confisquer tous leurs biens au profit du temple. Alors en trois jours, tous les hommes se tiennent dans la cour du temple en tremblant à cause de cette affaire et de la pluie. Esdras leur dit : en épousant des païennes idolâtres, vous avez commis un grave péché qui s’ajoute à la culpabilité d’Israël. Repentez-vous et séparez-vous d’elles ! Toute l’assemblée répond : nous agirons comme tu l’as dit (Esdras 10.5-44).

Esdras est brutal car toutes les étrangères qui ne se sont pas converties au Judaïsme sont répudiées. En trois mois 113 coupables comparaissent devant un tribunal et chacun s’engage à renvoyer sa femme idolâtre et à offrir un sacrifice pour son péché.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires