Les études

16 juin 2022

#06 Au service de la réconciliation (2 Corinthiens 5.16-6.13)

Toute personne qui a une foi authentique en Jésus-Christ a une perspective du monde et des hommes qui est très différente de celle des non-croyants.

Désormais, nous ne regardons plus personne selon des considérations purement humaines. Autrefois nous avons considéré le Christ sous un angle humain, mais nous ne le considérons plus ainsi (2Corinthiens 5.16).

Pour le croyant, le Christ n’est pas seulement un très grand homme bon et moral mais le Seigneur de gloire et créateur de l’univers. De même, il voit ses contemporains comme des créatures de Dieu pour qui le Seigneur a versé son sang afin de les sauver des conséquences de leurs péchés.

Celui qui a la foi en Jésus-Christ est une nouvelle création; ce qu’il était auparavant n’est plus car tout est nouveau. C’est l’œuvre de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par le Christ, car Dieu était en lui, réconciliant les hommes avec lui-même sans tenir compte de leurs fautes, et il a fait de nous les ambassadeurs de cette réconciliation. Nous avons donc cette fonction d’ambassadeurs et c’est au nom du Christ que nous vous en supplions : soyez réconciliés avec Dieu (2Corinthiens 5.18-20).

Quand quelqu’un place sa foi en Jésus-Christ, sa vie naturelle avec ses ambitions et sa propre justice est remplacée par une vie nouvelle spirituelle. C’est Dieu qui est l’auteur de la réconciliation avec l’homme, grâce à l’œuvre de Jésus qui a réparé les dévastations dues au péché. Son sacrifice lave l’affront que l’homme a fait à Dieu, il affirme sa sainteté, satisfait sa justice et purifie l’univers. En second lieu, la croix sauve l’homme et le réconcilie avec Dieu. Tel est le message de l’Évangile que l’apôtre Paul est chargé de prêcher et qui est également la responsabilité de tout croyant. Tout être humain peut être réconcilié avec Dieu s’il accepte personnellement Jésus comme son Sauveur.

Le Christ qui n’avait commis aucun péché, Dieu l’a fait péché pour nous afin que nous devenions en lui justice de Dieu (2Corinthiens 5.21).

Sur la croix Dieu a fait porter à Jésus tous les péchés de tous les hommes de tous les temps afin que ceux qui se confient en lui deviennent justice de Dieu, c’est-à-dire aussi justes que le Seigneur lui-même. Comme Jésus est Dieu et parfaitement juste, il a pu expier tous les péchés jamais commis de tous les hommes de tous les temps aussi nombreux et graves soient-ils.

Je commence le chapitre 6.

Puisque nous œuvrons ensemble avec le Christ, ne recevez pas la grâce de Dieu en vain. Car l’Écriture dit : Au moment favorable j’ai exaucé ta prière, au jour du salut je suis venu à ton secours. Or, maintenant est le temps favorable et le jour du salut (2Corinthiens 6.1-2).

Paul cite un passage d’Ésaïe qui s’adresse d’abord au Messie mais aussi aux croyants. Actuellement, nous vivons le temps de la grâce, le moment favorable pour servir Dieu et faire appel à lui. Il ne faut pas rater le coche; le croyant qui ne consacre pas sa vie à Jésus-Christ gaspille la grâce de Dieu.

Pour que notre ministère soit sans reproche, nous évitons d’être une occasion de chute. Au contraire, nous nous comportons comme des serviteurs de Dieu, en persévérant dans les détresses, privations et angoisses, dans les coups, les prisons, les émeutes, dans les travaux, les veilles, et les jeûnes, en ayant toujours une conduite droite, en sachant comment agir, par la patience et la bonté, par une vie spirituelle dans l’amour et sans hypocrisie, par la Parole de vérité et la puissance de Dieu, en agissant toujours avec justice, par une persévérance sans faille qu’on nous honore ou qu’on nous méprise ou qu’on nous prenne pour des imposteurs alors que nous disons la vérité. Nous sommes méconnus mais connus de Dieu. Nous sommes condamnés et soumis à la mort mais toujours vivants. On nous croit affligés mais nous sommes toujours joyeux, pauvres mais nous faisons beaucoup de riches, dépourvus de tout, mais tout nous appartient (2Corinthiens 6.3-10).

Tout croyant doit vivre d’une manière digne de sa vocation et mener une vie irréprochable, à plus forte raison un prédicateur. Paul décrit la conduite exemplaire que doit mener un ambassadeur de Jésus-Christ afin que les Corinthiens fassent la différence entre les bons bergers et les loups ravisseurs. On ne peut pas comprendre parfaitement les défis et les états d’âme de Paul, mais le moins qu’on puisse dire est que sa vie d’apôtre n’est pas un long fleuve paisible.

Chers Corinthiens, nous vous parlons en toute franchise et notre cœur vous est grand ouvert, mais votre cœur est étroit envers nous. Vous que j’aime de la tendresse d’un père, ouvrez-nous, vous aussi, votre cœur ! (2Corinthiens 6.11-13).

A cause du grand amour qu’il éprouve pour les Corinthiens, Paul a partagé ses sentiments les plus profonds, mais malheureusement, eux sont méfiants à son égard.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires