Les études

16 juin 2022

#06 Des procès entre chrétiens (1 Corinthiens 5.7-6.20)

Paul utilise le levain, symbole du péché dans les Écritures, et dit :

Célébrons la Pâque, non plus avec le vieux levain de la malice et de la méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité (1Corinthiens 5.7-8).

C’est à dire, menons une vie sainte exempte de la corruption du péché.

Dans ma dernière lettre, je vous ai écrit de ne pas avoir de relations et de ne pas prendre de repas avec celui qui se dit frère mais vit dans le péché. Ce n’est pas à moi mais à Dieu de juger ceux qui vivent dans le monde, mais vous, chassez le méchant de votre assemblée (1Corinthiens 5.9-13).

Cette lettre, comme sans doute d’autres, ne nous est pas parvenue. Paul répète qu’il ne faut pas avoir de communication avec celui qui usurpe le nom de croyant, car il peut se dire qu’on approuve sa conduite. Dans les cas douteux, je dois m’abstenir de tout jugement téméraire mais l’église a le devoir de juger dans son sein ceux qui se disent chrétiens mais qui vivent dans le péché, dans le but de les amener à la repentance.

Je commence le chapitre 6.

Quand l’un de vous a un différend avec un frère, comment ose-t-il plaider contre lui devant des juges païens, au lieu de recourir à l’arbitrage des frères ? Ignorez-vous qu’un jour nous jugerons le monde et même les anges ? Êtes-vous incapables de juger les affaires de cette vie ! N’avez-vous pas honte de prendre des juges païens pour régler vos litiges. N’y a-t-il pas un seul homme sage parmi vous qui puisse servir d’arbitre entre ses frères ? Il est scandaleux d’avoir des procès les uns contre les autres ; pourquoi ne consentez-vous pas plutôt à souffrir un tort ou une perte ? Mais non, c’est vous qui commettez des injustices et maltraitez vos frères !  (1Corinthiens 6.1-8).

Paul reprend vertement les Corinthiens sur un autre de leurs vices : en lavant leur linge sale en public ils déshonorent leur dignité d’enfants de Dieu. Honte à eux car à la fin des temps, les croyants prendront part au Jugement des non-croyants et des démons, ce qui est aussi dit dans d’autres passages (Mattieu 19:28 ; Luc 16:9 ; Daniel 7:18,22,27 ; Apocalypse 2:26,27; 20:4). Les chrétiens devraient seulement avoir recours à l’arbitrage de frères qui, éclairés par l’Esprit de Dieu, sauront mieux régler le litige qu’un juge qui se prononce selon un code.

Ne vous y trompez pas, les débauchés, idolâtres, adultères, homosexuels, voleurs, cupides, ivrognes, calomniateurs, et les ravisseurs n’auront aucune part au royaume des cieux (1Corinthiens 6.9-10).

Ces vices étaient courants dans les villes de l’empire romain. La persistance dans l’un ou l’autre de ces péchés prouve qu’on n’est sans doute pas un enfant de Dieu.

Et c’est là ce que vous étiez, certains d’entre vous, mais vous vous êtes lavés, vous avez été sanctifiés et déclarés justes au nom du Seigneur Jésus et par l’Esprit de notre Dieu (1Corinthiens 6.11).

On ne peut laver ses fautes que dans le sang du Christ et par la foi. La sanctification a lieu quand Dieu ôte le croyant du monde et le prend pour son enfant. Il y a aussi une sanctification dite progressive, dont Paul parle ailleurs, et qui consiste à se séparer du péché. Le croyant est également juste devant Dieu, non de lui-même, mais parce qu’il est revêtu de la justice du Christ.

Tout m’est permis mais tout n’est pas bon car tout peut aussi devenir une servitude. Les aliments sont pour le ventre, le ventre pour les aliments et la mort les fait disparaître. Mais le corps n’est pas pour la débauche ; il est pour le Seigneur et le Seigneur pour le corps, et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi (1Corinthiens 6.12-14).

On est libre de manger car c’est un besoin naturel et moralement neutre, si on ne fait pas d’excès. Le corps du croyant est pour servir le Seigneur, mais il a besoin du Seigneur pour accomplir la volonté de Dieu.

Ignorez-vous que votre corps appartient au Christ et qu’un homme qui s’unit à une prostituée devient une seule chair avec elle ? Mais celui qui s’unit au Seigneur devient un seul esprit avec lui. Fuyez les relations sexuelles impures. Les autres péchés n’impliquent pas l’être entier tandis que le débauché pèche contre la totalité de sa personne (1Corinthiens 6.15-18).

Le croyant est en communion intime et sainte avec Jésus mais s’il a une relation sexuelle libertine, ce péché, qui vient de l’intérieur de son corps, déclenche des passions qui secouent les profondeurs de l’âme et qui souvent laissent des cicatrices indélébiles.

Dans ses lettres, l’apôtre dit trois fois : « Fuyez ». Fuyez les relations sexuelles impures (ou passions de la jeunesse 2 Ti 2.22) ; fuyez l’amour de l’argent (1Ti 6.10-11) ; et fuyez l’idolâtrie (1Co 10.14).

Ignorez-vous que le Saint Esprit demeure en vous, que votre corps est son temple et donc que vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes ? Vous avez été rachetés une fois pour toutes à un très grand prix ; honorez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit (1Corinthiens 6.19-20).

Dieu a dû payer un prix élevé pour notre rédemption ; le Père a sacrifié son Fils unique. En retour, soyons reconnaissants en nous offrant à lui corps et âme.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires