Les études

16 juin 2022

#06 Le règne d’Asa en Juda (2 Chroniques 14.1-17.13)

Asa, arrière-petit-fils de Salomon monte sur le trône de Juda. Je commence le chapitre 14.

Il fait ce qui est droit devant l’Éternel son Dieu. Il élimine les autels idolâtres, brise les stèles sacrées et les statues consacrées au soleil dans toutes les villes, et il ordonne à son peuple de s’attacher à l’Éternel et d’obéir à la Loi (2Chroniques 14.1-4).

Asa est béni par Dieu parce qu’il extirpe l’idolâtrie de son royaume.

Zérach, l’Éthiopien, se met en campagne contre Juda avec une armée d’un million d’hommes et de trois cents chars. Asa marche au-devant de lui et invoque l’Éternel son Dieu. Il prie : Viens à notre secours Éternel notre Dieu ! Car nous comptons sur toi et c’est en ton nom que nous marchons contre cette multitude. Alors l’Éternel bat les Éthiopiens qui prennent la fuite (2Chroniques 14.8-14).

Alliée à l’Éthiopie, l’armée égyptienne campe à quarante kilomètres de Jérusalem. Asa va à sa rencontre avec ses troupes mais surtout en s’appuyant sur Dieu.

Je commence le chapitre 15.

L’Esprit de Dieu saisit un prophète qui dit à Asa : L’Éternel sera avec vous tant que vous serez avec lui. Si vous restez attaché à lui, il interviendra en votre faveur ; si vous l’abandonnez, il vous abandonnera. Pendant de nombreux jours, Israël a vécu sans avoir ni vrai Dieu, ni prêtres qui l’enseignent, et sans avoir de Loi. Au sein de la détresse, ils se sont tournés vers l’Éternel et il est intervenu pour eux. En ces temps-là, il n’y avait ni paix ni sécurité car les temps étaient bien troublés (2Chroniques 15.1-6).

La période des chefs Juges à laquelle ce prophète fait allusion et la défaite des Égyptiens est l’occasion pour l’auteur de montrer comment fonctionne le principe de la rétribution divine qui gouverne le peuple de Dieu, qui est béni ou puni selon sa conduite envers l’Éternel.

Soyez fermes et ne faiblissez pas car vos efforts seront récompensés. Après avoir entendu ce message du prophète, Asa est encouragé et fait disparaître les idoles abominables de tout le pays. Il restaure l’autel de l’Éternel puis rassemble toute la population de Juda et de Benjamin, ainsi que les émigrés des tribus du nord, car beaucoup s’étaient ralliés à lui quand ils ont vu que l’Éternel était avec lui. Ils se rassemblent tous à Jérusalem et offrent des sacrifices à l’Éternel. Au milieu des acclamations et au son des trompettes, ils prêtent serment de tout leur cœur de s’attacher à l’Éternel, le Dieu de leurs ancêtres et quiconque se détachera de l’Éternel sera mis à mort (2Chroniques 15.7-14).

Comme du temps de Roboam fils de Salomon, beaucoup d’Israélites pieux du nord émigrent en Juda, puis d’une seule âme toute la population du royaume se consacre à l’Éternel. Asa destitue même sa grand-mère à cause de son idolâtrie.

Cependant, bien qu’Asa ait eu un cœur sans partage les hauts-lieux ne disparurent pas d’Israël (2Chroniques 15.17).

Il s’agit de sanctuaires illicites où on rend un culte à la fois aux idoles et à l’Éternel, un syncrétisme religieux condamnable. La suite raconte la guerre entre Asa et le roi d’Israël nord qui éclate la seizième année du règne d’Asa (et non pas 36 ; erreur de copiste). Mais sa foi faiblit, car au lieu d’invoquer l’Éternel, il paie au prix fort une alliance avec la Syrie.

Un prophète dit alors à Asa : Tu t’es appuyé sur le roi de Syrie au lieu de l’Éternel. Pourtant il t’avait donné la victoire sur l’Éthiopien. Tu as agi comme un insensé et maintenant tu seras sans cesse en guerre. Furieux, Asa fait jeter le prophète en prison et il se met aussi à opprimer une partie du peuple (2Chroniques 16.7-10).

Asa persécute ceux qui prennent la défense du prophète. Ce roi finit très très mal son règne. L’Éternel lui inflige une gangrène au pieds, mais au lieu de l’implorer, il a recours aux incantations de magiciens et finalement meurt de son mal. Je commence le chapitre 17.

Son fils Josaphat lui succède et pour résister au royaume d’Israël, il installe des garnisons dans toutes les villes fortifiées qu’il contrôle. L’Éternel est avec lui, affermit son pouvoir et le comble de richesses et de gloire parce qu’il obéit aux commandements comme David son ancêtre. Josaphat fait confiance à l’Éternel au point de supprimer les hauts-lieux et les poteaux sacrés d’Achéra dans tout le pays (2Chroniques 17.1-6).

Tous les rois pieux tentent de supprimer l’idolâtrie mais ces lieux de cultes illicites sont reconstruits aussi vite qu’ils sont détruits. Ici encore, le chroniqueur souligne que ce roi est récompensé à cause de sa bonne conduite, ce qui est conforme au principe de la rétribution divine.

La troisième année de son règne, Josaphat envoie ses hauts fonctionnaires et des lévites dans les villes de Juda pour enseigner la Loi au peuple (2Chroniques 17.7-9).

C’est à la fin de la corégence avec son père Asa malade, que Josaphat prend déjà les reines du pouvoir ainsi que cette décision remarquable.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires