Les études

16 juin 2022

#06 Plus esclaves mais fils (Galates 3.27-4.12)

L’interprétation de certains passages bibliques est difficile parce que l’auteur ne précise pas sa pensée. Par exemple, Paul écrit aux Galates :

Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ (Galates 3.27).

Est-il question du baptême d’eau ou de l’Esprit ? Revêtir Christ est une opération spirituelle par laquelle le croyant devient un avec lui. Le Seigneur l’enveloppe entièrement de sa justice en sorte que Dieu ne voie plus le pécheur mais son Fils. Le témoignage de sa foi personnelle par le baptême d’eau est important car c’est un ordre du Seigneur mais ce n’est pas un rite qui infuse une grâce. Ici donc, Paul semble mentionner à la fois les baptêmes d’eau et d’Esprit.

Désormais, il n’y a plus d’inégalité entre ceux qui sont unis à Jésus-Christ (Galates 3.28).

Nul n’est supérieur à son frère. Cependant, les distinctions voulues par Dieu demeurent en matière d’autorité et de soumission au sein de l’Église, de la société et du foyer. Jésus-Christ a donné l’exemple en se soumettant à son Père alors qu’il est son égal.

Si vous appartenez au Christ, vous êtes la descendance d’Abraham et donc aussi, les héritiers de la promesse (Galates 3.29).

Les Judaïsants prétendent qu’il faut être circoncis et observer la Loi pour faire partie de la postérité d’Abraham, alors qu’en réalité, ses véritables enfants sont ceux qui ont la même foi que lui. Nous arrivons au chapitre 4 où Paul développe une image nouvelle qui oppose la situation de l’homme sous la Loi à la grâce de Dieu par la foi en Jésus-Christ.

Aussi longtemps que l’héritier est un enfant, il n’est pas différent d’un esclave. Bien qu’il soit le propriétaire du patrimoine familial, il est sous l’autorité de tuteurs et d’intendants jusqu’au terme fixé par son père (Galates 4.1-2).

Dans le monde antique, tant que l’enfant est mineur, il doit obéissance à des esclaves qui ont la charge de l’élever, de veiller à son éducation et de gérer ses biens.

Nous aussi, lorsque nous étions enfants, nous étions asservis aux principes élémentaires qui régissent la vie dans ce monde (Galates 4.3).

A cause du péché et tant qu’ils ne connaissent pas leur Créateur, tous les êtres humains sont asservis aux forces de la nature et à leur religion. Que ce soit la loi de Moïse ou les cultes païens, ils consistent en un fatras de règles à respecter pour plaire au divin. Or, c’est à ces fatras que les Judaïsants tentent de ramener les croyants Galates.

Lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la Loi afin de racheter ceux qui sont sous une loi et de les adopter comme fils. Et puisque vous êtes fils de Dieu il a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui nous fait appeler Dieu Abba, “ Cher Père ”. Ainsi donc, tu n’es plus esclave mais fils, et puisque tu es fils, tu es aussi héritier de Dieu par grâce (Galates 4.4-7).

Dieu a envoyé son Fils après avoir préparé, d’une part, le peuple choisi par des promesses, des révélations et les institutions mosaïques, et d’autre part, les païens, par la vanité de leurs philosophies et de leurs religions qui ne peuvent les affranchir du mal.

C’est pleinement homme que Jésus a parfaitement obéi à toute la Loi. Étant sans péché il peut se substituer à tous ceux qui lui font confiance, et se présenter devant Dieu à leur place. Étant pleinement Dieu, son sacrifice a une valeur infinie pour expier tous les péchés.

Le seul moyen de devenir enfant de Dieu est par la nouvelle naissance. Le mot « Abba » papa, exprime la confiance et l’affection d’un fils pour son père. Étant fils, les croyants héritent de Dieu, leur Père, de tout ce qu’il possède, dont sa gloire, un concept qui défie l’imagination.

Autrefois, ne connaissant pas Dieu, vous étiez des esclaves au service de divinités qui ne sont pas Dieu. Mais à présent que vous vous connaissez Dieu ou plutôt qu’il vous reconnaît comme lui appartenant, comment pouvez-vous retourner à des mythes sans valeur et en devenir à nouveau esclaves ? (Galates 4.8-9).

Avant leur conversion à Jésus-Christ, les Galates adoraient les idoles muettes du panthéon gréco-romain, mais étant devenus fils de Dieu, il est absurde qu’ils veuillent retourner vers une nouvelle forme d’esclavage, le légalisme mosaïque prôné par les Judaïsants.

Vous fêtez d’une manière servile les jours spéciaux, les nouvelles lunes, certaines saisons et certaines années ! Je crains d’avoir travaillé en vain parmi vous (Galates 4.10-11).

Paul fait allusion aux cérémonies du calendrier juif et aux fêtes de la mythologie astrologique païenne, qui étaient parfois ajoutées aux pratiques juives.

Mes frères, je vous en supplie, devenez comme moi car je suis devenu comme vous (Galates 4.12).

Rempli d’affection pour les Galates, Paul les exhorte à ne pas se soumettre aux rites de la Loi mais à être comme lui qui, ayant rejeté son héritage juif, est comme eux, sans la Loi.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires