Les études

16 juin 2022

#08 Il faut faire confiance à l’Éternel pour gagner ! (2 Chroniques 20.24-25.16)

Josaphat, le bon roi de Juda est attaqué par une coalition de peuples et de nomades opportunistes qui espèrent faire un massacre puis détrousser les Judéens. Ils partent en guerre en famille avec armes et bagages, et toutes leurs possessions à dos de chameaux. Mais l’Éternel sèment une telle zizanie dans leurs rangs qu’ils s’entre-tuent.

Quand les Judéens arrivent, l’endroit est couvert de cadavres et il leur faut trois jours pour piller le butin. Le quatrième jour, tout joyeux, ils se rassemblent dans une vallée pour louer l’Éternel, puis retournent à Jérusalem au son des luths, des lyres et des trompettes. Quand les nations voisines apprennent comment l’Éternel a traité les ennemis d’Israël, elles sont terrorisées. Dès lors, le royaume de Juda jouit de la paix. Mais Josaphat s’allia avec le roi impie d’Israël pour construire des navires. Alors un prophète lui dit : parce que tu as fait cela, l’Éternel détruira tes navires, et c’est ce qui arriva (2Chroniques 20.24-37).

C’est la deuxième alliance malheureuse de Josaphat avec un roi pourri d’Israël nord. Devenu gourmand, il se constitue une flotte pour aller chercher de l’or.

Je commence le chapitre 21.

À sa mort, son fils Yoram lui succède et fait assassiner tous ses frères ainsi que les chefs de Juda. (2Chroniques 21.1-5).

Ce fratricide qui élimine tout prétendant potentiel au trône, est conforme aux coutumes des rois de l’Ancien Proche-Orient. C’est bien le style du couple Jézabel-Achab et de leur fille Athalie mariée à Yoram.

Yoram suit l’exemple d’Achab, pourtant, l’Éternel ne veut pas détruire la dynastie de David à cause de ses promesses. Yoram construit des sanctuaires sur les montagnes de Juda et incite les habitants à l’idolâtrie (2Chroniques 21.6-7,11).

Le texte précise que l’Éternel punit Yoram par la révolte de plusieurs nations qui auparavant étaient soumises à Juda.

Il reçoit alors une lettre du prophète Élie qui dit : voici ce que déclare l’Éternel : tu as imité la conduite des rois d’Israël et entraîné les Judéens à l’idolâtrie et tu as assassiné tes frères. L’Éternel va te frapper de terribles fléaux. Les Philistins et des arabes envahissent alors Juda, emportent toutes les richesses du palais, ses femmes et tuent ses fils sauf Joachas le cadet, puis Yoram est atteint d’une maladie incurable. Vers la fin de la seconde année, le mal fait sortir ses intestins de son ventre et il meurt dans d’atroces souffrances. Parti sans regret, on ne l’enterra pas dans les tombeaux des rois (2Chroniques 21.12-20).

Yoram a vécu l’exemple de son père Josaphat qu’il a vu être béni par Dieu et celui de son beau-père Achab maudit et dont la fin fut horrible. Ayant choisi de mal faire, il reçoit ce qu’il mérite. Les chapitres 22 et 23 répètent à peu près le récit de 2 Rois (8 à 12). Joachas, fils de Yoram ne règne qu’un an car sur l’ordre de l’Éternel, il est exécuté ainsi que toute la dynastie d’Achab, par Jéhu le général en chef de l’armée d’Israël nord. Braver Dieu est toujours une mauvaise idée. La suite du texte raconte le règne de terreur d’Athalie, la reine mère, qui fait exécuter tous les descendants de David, sauf Joas, le plus jeune fils de Joachas parce que le grand-prêtre Yehoyada réussit à le cacher. Après un règne de 7 ans, Athalie est finalement exécutée par les chefs du peuple. Joas devient roi et le chapitre 24 raconte son règne. C’est un bon roi tant que le grand-prêtre est en vie, mais une fois ce dernier mort, tout change.

Yehoyada meurt rassasié de jours. On l’enterra avec les rois, parce qu’il avait agi pour la cause de Dieu et de son Temple. Puis les chefs de Juda viennent voir le roi qui les écoute. Ils délaissent alors le Temple et rendent un culte aux idoles. L’Éternel leur envoie des prophètes mais on ne les écoute pas (2Chroniques 24.17-19).

En réintroduisant le culte de Baal, les chefs reprennent le pouvoir aux prêtres de l’Éternel. Alors Zacharie, fils de Yehoyada dit au peuple : puisque vous avez abandonné l’Éternel, il vous a abandonnés. Alors, il est mis à mort sur l’ordre du roi Joas, qui oublia la bienveillance dont le père de Zacharie avait témoigné envers lui (2Chroniques 24.20-22).

Moins d’un an plus tard, la sanction tombe. Les Syriens envahissent Juda, vident le trésor du roi et massacrent tous les chefs. Puis les serviteurs du palais achèvent le roi qui avait été blessé par les Syriens. Le chapitre 25 raconte le règne de Amatsia, fils de Joas, une histoire qui est également en partie dans 2 Rois. Je lis le complément.

Amatsia recensa les trois cent mille hommes aptes à la guerre et enrôla encore cent mille mercenaires du royaume d’Israël nord. Mais un prophète lui dit : Si tu vas au combat avec eux, tu succomberas devant l’ennemi. Alors Amatsia les renvoie chez eux, mais ils sont furieux car frustrés de la victoire et du butin espéré. Amatsia bat les Édomites, mais pendant ce temps, les soldats d’Israël massacrent trois mille habitants de Juda. Amatsia rapporte les statues des dieux Édomites et se prosterne devant elles. L’Éternel lui envoie un prophète, mais Amatsia le menace (2Chroniques 25.5-16).

Ce roi a du bon et surtout du mauvais. Par orgueil il provoque alors le roi d’Israël nord qui le bat à plat de couture, le fait prisonnier, démolit les murs de Jérusalem et pille les trésors du roi et du temple. Puis quelques années plus tard, il est assassiné par ses sujets. Bon débarras.

 

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires