Les études

16 juin 2022

#09 Ozias, fidèle à l’Éternel, devient orgueilleux (2 Chroniques 26.5-29.15)

Après l’assassinat d’Amatsia, roi de Juda, son fils Ozias lui succède.

Il règne cinquante-deux ans et fait ce que l’Éternel considère comme juste. Tant qu’il lui reste attaché, Dieu lui accorde la réussite. Il fait la guerre aux Philistins et démolit les remparts de plusieurs de leurs villes. Il triomphe des Édomites, les Ammonites lui paient un tribut. Il construit des tours fortifiées et fait creuser beaucoup de citernes pour ses nombreux troupeaux. Il favorise l’agriculture dans le Bas Pays et la plaine côtière, et la vigne dans les régions montagneuses car il aime beaucoup la terre. Il possède une armée bien entraînée et bien organisée. Il fait fabriquer des engins qui, placés sur des murailles, tirent des flèches et lancent de grosses pierres. Sa renommée s’étend au loin car il est merveilleusement aidé et devient très puissant (2Chroniques 26.3-15).

En d’autres mots, absolument tout lui réussit parce qu’il est fidèle à Dieu. Malheureusement,

Une fois devenu puissant, il devient orgueilleux et pèche contre l’Éternel en pénétrant dans son Temple pour offrir lui-même des parfums. Le grand-prêtre entre derrière lui avec quatre-vingts prêtres, qui courageusement s’opposent au roi et lui disent : ce n’est pas à toi, Ozias, d’offrir l’encens mais c’est réservé aux prêtres, descendants d’Aaron. Sors du sanctuaire car tu commets un acte de rébellion. Ozias se met alors en colère contre les prêtres, mais au même moment, la lèpre apparaît sur son front. Les prêtres l’expulsent et lui-même se dépêche de sortir. Le roi Ozias resta lépreux jusqu’à sa mort, vivant isolé et éloigné du Temple, et son fils Yotam gouverne le pays (2Chroniques 26.16-23).

À part David, la plupart des rois qui montent en puissance font une poussée d’orgueil ou d’idolâtrie et Dieu doit les remettre à leur place. Le chroniqueur montre une fois encore, comment fonctionne le principe de la rétribution divine.

Je commence le chapitre 27.

Yotam règne seize ans à Jérusalem et fait ce que l’Éternel considère comme juste, mais le peuple continue à se corrompre. Yotam réalise de très grands travaux et il remporte une grande victoire sur les Ammonites qui doivent lui payer un énorme tribut. Yotam devient très puissant parce qu’il fait ce qui est juste devant l’Éternel son Dieu, A sa mort, son fils Ahaz lui succède (2Chroniques 27.3-9).

Le principe de la rétribution divine est constamment sous la plume du chroniqueur. Pourtant, Yotam meurt à seulement 41 ans sans qu’on sache pourquoi. Son fils Ahaz qui a pourtant régné avec son père, fait un volte-face religieux complet. Il se met à plat ventre devant Baal et fait même passer son fils par le feu en sacrifice à l’idole, ce que le livre des Rois ne dit pas. Le peuple suit son roi de bon cœur mais, bien entendu, Dieu punit Juda.

Je lis dans le chapitre 28.

Les Syriens écrasent Juda et font un grand nombre de prisonniers et le roi d’Israël lui inflige une lourde défaite. En un seul jour, il massacre cent vingt mille hommes parce qu’ils avaient abandonné l’Éternel. Les Israélites emmènent à Samarie 200 000 Judéens, femmes, garçons et filles, ainsi qu’un butin considérable. Mais un prophète de l’Éternel dit aux soldats d’Israël : dans sa colère, l’Éternel vous a donné la victoire sur Juda et vous les avez massacrés. Vous êtes aussi coupables qu’eux. Renvoyez donc chez eux ces prisonniers car la colère ardente de l’Éternel repose sur vous. Des chefs d’Éphraïm, disent aux soldats : vous voulez ajouter à nos péchés alors que nous sommes déjà bien coupables envers l’Éternel. Alors on libère les prisonniers, on les réconforte, les nourrit, les soigne et on les ramène à Jéricho (2Chroniques 28.5-15).

La loi de Moïse interdit aux Israélites la mise en esclavage et toute cruauté envers leurs frères (Lévitique 25.42-43). Même en Israël nord où règne une idolâtrie de bas étage, il se trouve des personnes qui ont foi en l’Éternel. La suite du texte mentionne une invasion de Juda par les Edomites et les Philistins. Menacé par ses voisins du nord, Ahaz achète l’aide de l’Assyrie qui conquit la Syrie et la partie nord d’Israël mais ensuite attaque Juda. Plus Ahaz est dans la détresse, punit par l’Éternel et plus il persiste dans sa rébellion et adore les faux dieux. C’est à pleurer ! Et pour pleurer, ils ont dû pleurer. Le chapitre 29 raconte le règne d’Ézéchias fils d’Ahaz, qui fait un volte-face complet par rapport à son père et qui est à l’origine d’un retour en masse du peuple de Juda vers l’Éternel. Non seulement le chroniqueur lui consacre 4 longs chapitres mais le prophète Ésaïe rapporte lui aussi et en détail ses réformes religieuses.

Au premier mois de la première année de son règne, Ézéchias rouvre les portes du Temple de l’Éternel et les fait remettre en état. Il convoque les prêtres et les lévites et leur dit : purifiez-vous, puis faites disparaître tout ce qui souille le sanctuaire. Car nos pères ont abandonné l’Éternel et sont tombés par l’épée, et nos fils, nos filles et nos femmes sont en captivité. Je vais conclure une alliance avec l’Éternel pour qu’il détourne de nous son ardente colère. Les prêtres mirent quinze jours à purifier les parvis du temple et le sanctuaire (2Chroniques 29.3-11).

Après avoir d’abord utilisé le temple pour des cérémonies idolâtres, Ahaz l’avait fermé.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires