Les études

18 mars 2022

#01 Introduction – Les temps des nations

Daniel est à la fois le héros et l’auteur du livre qui porte son nom. Il nous raconte d’abord ses aventures à Babylone, puis nous fait part des révélations qu’il a reçues. Issu d’une famille noble du royaume de Juda, Daniel est adolescent quand sa vie est chamboulée. Nabuchodonosor écrase les armées égyptiennes en l’an 605 avant J.-C et dans la foulée, il fait le siège de Jérusalem alliée à l’Égypte et déporte plusieurs milliers d’habitants dont Daniel et ses trois amis. Comme ils étaient destinés à exercer de hautes fonctions en Juda, aux yeux du roi de Babylone, il les considère qualifiés pour l’administration des lointaines provinces de son empire. Daniel et ses compagnons sont donc formés pour leurs hautes fonctions. Dotés de talents exceptionnels, ils entrent au service du roi et Daniel devient gouverneur de la province de Babylone.

D’une intégrité et fidélité à Dieu exemplaires, Daniel est « juste et sage » (Ézéchiel 14.14, 20 ; 28.3), et un homme de prière même si cela peut lui coûter la vie (Daniel 2.17-23 ; 6.10 ; 9.3-19). Daniel est au service de toute une lignée de rois, mais après Nabuchodonosor, on ignore quelles sont ses fonctions. Nabuchodonosor (605-562), est succédé par son fils (Amel-Mardouk 562-560) qui est assassiné par un beau-frère (Nériglissar 560-556) qui s’empare du pouvoir mais meurt quatre ans plus tard. Son fils (L’Abassi-Mardouk) le remplace mais après quelques mois il est assassiné par les grands de la cour qui choisissent l’un d’entre eux (Nabonide 556-539) pour faire face à la puissance grandissante des Mèdes et des Perses. Mais comme ce dernier passe le plus clair de son temps hors de Babylone, c’est son fils Balthazar (553-539) qui gouverne.

Entre-temps, Cyrus (576-530), roi de Perse et suzerain du roi des Mèdes (Astyagès) s’empare de son trône (550 avant J-C), puis il conquiert la Lydie (en 546), la partie occidentale de la Turquie et prend la place de son roi, le richissime Crésus. Assoiffé de pouvoir, Cyrus envahit l’Irak et la Syrie sous contrôle babylonien. Ensuite, allié aux Mèdes, il défait les armées de Babylone.

Alors que la plupart des prophéties de l’Ancien Testament ont Israël pour centre, celles du livre de Daniel mettent en jeu des empires mondiaux et le royaume de Dieu. Les cinq premiers chapitres du livre concernent l’empire babylonien, puis le livre raconte l’histoire universelle jusqu’à l’Antichrist et sa destruction par le retour glorieux du Messie. Bien que Daniel proclame la victoire finale du royaume de Dieu, de dures épreuves attendent encore le peuple choisi et le monde et des millénaires vont s’écouler avant que les prophéties messianiques ne se réalisent. Mais la fin viendra et alors aura lieu la résurrection que Daniel annonce très explicitement. Daniel rapporte des miracles si extraordinaires et des prophéties tellement détaillées que les incroyants font tout pour discréditer son authenticité. L’oracle le plus prodigieux est celui des soixante-dix septaines dans laquelle Jésus est le « Fils de l’homme qui reçoit l’onction, est mis à mort pour l’expiation des péchés, conclut l’alliance avec un grand nombre et abolit le système des sacrifices de l’Ancienne Alliance. Jésus est aussi l’Amen par qui s’accomplissent visions et prophéties (Daniel 9.24-27).

Daniel présente l’Éternel comme un Dieu absolument souverain sur les affaires des hommes, qui dirige l’histoire, les nations et les puissances de ce monde comme il l’entend (Daniel 4.22, 29, 31 ; 5.21). C’est Dieu qui donne et ôte le pouvoir aux dirigeants bons ou impies comme il veut (Daniel 2.21 ; 4.28-30). C’est lui qui détermine la durée des empires, l’étendue de leur puissance et qui leur assujettit des peuples pour un temps donné. Il empêche aussi les despotes d’anéantir son peuple et son témoignage (Daniel 7.25-26 ; 8.13-14).

Le livre de Daniel est rédigé en hébreu et en araméen. Il couvre une période qui s’étend de l’an 605 à 539, et commence avec Nabuchodonosor qui s’empare des ustensiles sacrés du Temple de Jérusalem, mais qui les traite avec respect. Il finit avec Balthazar qui utilise ces ustensiles pour une beuverie et la prise de Babylone.  Parce que Dieu fait l’histoire, il peut dire ce qui va arriver, et parce qu’il s’implique dans les affaires des hommes, il révèle l’avenir à ses prophètes, et quand son peuple faillit à sa mission, Dieu choisit des hommes de la trempe de Daniel et de ses trois amis pour manifester sa gloire aux yeux des païens.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires