Les études

01 avril 2022

#01 Introduction – Proverbes de Salomon (Proverbes 1.1-4)

« Proverbes de Salomon » est le titre de l’un des livres de l’Ancien Testament. Il est l’auteur de la majorité de ces sentences qui font partie de la sagesse populaire d’Israël. Le proverbe est l’application pratique et vertueuse de la Loi de Moïse à la vie de tous les jours. Il utilise le parallélisme d’idées pour enseigner la sagesse, c’est-à-dire comment bien se conduire dans tous les domaines de la vie.

Les neuf premiers chapitres des Proverbes sont des exhortations de la Sagesse personnifiée qui s’opposent à Dame Folie. Ils s’adressent peut-être plus spécialement aux jeunes qui commencent à découvrir les réalités du monde adulte et tentent d’y trouver leur place et des points de repère pour leur vie d’adulte. La suite du livre se compose de collections de maximes brèves, denses et percutantes. Elles sont parfois arrangées sur le même thème, mais le plus souvent elles passent du coq à l’âne sans transition, comme la vie où nos circonstances peuvent subitement changer.

La première source de sagesse populaire sont des dictons issus du travail de la terre et avec les animaux, mais aussi de la famille, creuset de l’éducation des enfants. La seconde source de sagesse provient des conseillers du roi en Israël et dans des cours orientales étrangères. Ces sages formaient une caste à part entière. En Égypte, ces hommes étaient magiciens et devins. A Babylone et après une formation de 3 ans, le prophète Daniel et ses amis firent partie des sages.

La première collection comprend 375 proverbes de Salomon (10.1-22.16) qui sont plutôt religieux de nature. Puis on a deux séries de « paroles des sages » (22.17-24.22 ; 24.23-34). Ensuite on a la deuxième collection de proverbes de Salomon (25-29) qui semblent avoir été composés suite à des expériences fâcheuses. Enfin dans le dernier chapitre, la première partie est une suite de conseils d’une reine mère à son jeune fils (31.1-9) et la deuxième partie est un poème alphabétique qui décrit la femme idéale.

Les Proverbes placent le lecteur à une croisée de chemins et lui dictent les bons gestes dans diverses situations. Ils véhiculent une théologie de la rétribution qui enseigne que nos actes et notre manière de vivre ont des conséquences et que ceux qui empruntent la voie de la sagesse sont récompensés. Le livre des Proverbes montre que Dieu a accordé intelligence et bon sens à l’ensemble des hommes qui leur permet de découvrir des vérités utiles pour la vie de tous les jours. Il a été rédigé pour instruire le peuple de Dieu et surtout les jeunes afin de leur inculquer l’art de vivre et surtout la crainte respectueuse de l’Éternel, ce qui est d’ailleurs l’idée centrale du livre répétée trois fois. Révérer Dieu est la clé de la connaissance de la vraie sagesse et en plus, elle permet de trouver le bonheur, une épouse sage, la prospérité et de prolonger sa vie. Les Proverbes placent la barre morale à un très haut niveau ; aucun autre ouvrage n’atteint un tel sommet. Ils enseignent que la vraie sagesse est un art de vivre devant Dieu, pour lui et avec lui dans le monde et avec les êtres qu’il a créés. Ce livre bannit toute prétention à une sagesse autonome acquise par la seule intelligence humaine, car la sagesse véritable ne vient que de Dieu et se reçoit dans la soumission à sa Parole et à son Esprit.

Proverbes de Salomon, fils de David, roi d’Israël, pour recevoir l’instruction et la sagesse, pour obtenir le discernement, avoir du bon sens, être juste, intègre et savoir juger. Ces proverbes donneront aux naïfs le bon sens et aux jeunes la connaissance et la réflexion (Proverbes 1.1-4).

Le mot pour « Proverbes » est un terme concret et pratique car la sagesse est un savoir-faire et un savoir-vivre dans tous les domaines de l’existence qui permet d’être en paix avec soi, avec les autres et avec Dieu. Devenir sage est un apprentissage moral qui s’adresse à la conscience. Il consiste à apprendre à distinguer le vrai du faux et le bien du mal, à savoir peser le pour et le contre et mesurer d’avance les conséquences de ses actions. Être sage est l’art d’appliquer ses connaissances morales et pragmatiques dans toutes ses décisions. L’instruction s’acquiert par une discipline de vie quand on accepte d’être corrigé et qu’on se soumet aux avertissements, remontrances et corrections des maîtres.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires