Les études

30 mars 2022

#11 L’interprétation des hiéroglyphes sur le mur (Daniel 5.17-6.3)

Cette reine est la veuve de Nabuchodonosor mais aussi la mère de Balthazar, car elle seule pourrait montrer une telle autorité et pénétrer dans la salle de banquet sans avoir été invitée. En réponse, le roi abaisse Daniel à cause de son origine et fait des promesses futiles, mais plus on s’élève et plus la chute est douloureuse.

Alors Daniel dit au roi : donne tes présents à un autre ! Je vais cependant te déchiffrer l’inscription. Ô roi, le Dieu très-haut avait donné à Nabuchodonosor ton père, la royauté et la gloire. Il élevait et abaissait qui il voulait et tous les peuples tremblaient devant lui, car la vie et la mort dépendaient de son bon vouloir. Mais lorsqu’il devint arrogant, on lui fit quitter son trône et il fut dépouillé de sa gloire. Il fut chassé, perdit la raison et vécut avec les ânes sauvages. Il se nourrissait d’herbe comme les bœufs et il était trempé de rosée. Cela dura jusqu’à ce qu’il reconnaisse que le Dieu très-haut est maître de toute royauté et qu’il élève qui il veut. Et toi, son fils, tu savais tout cela, et pourtant tu ne t’es pas humilié devant le Seigneur du ciel. Tu t’es élevé contre lui, toi, tes dignitaires et tes femmes, en buvant du vin dans les coupes de son Temple et en louant les dieux d’argent et d’or, d’airain, de fer, de bois et de pierre, qui ne voient rien, n’entendent rien et ne savent rien. Mais le Dieu qui tient ton souffle de vie et ta destinée dans sa main, tu ne l’as pas honoré. Alors, il a envoyé cette main (Daniel 5.17-24 ; cp Deutéronome 4.28 ; 2Thessaloniciens 2.9-12). (Daniel 5.17-24).

Daniel est en exil depuis 66 ans. C’est un vieil homme qui n’a jamais été attiré par ce qui brille ou la gloire et, de toute façon, Balthazar vit ses dernières heures. Mais Daniel profite de l’occasion pour faire un petit rappel historique et donner un cours de théologie au roi. En abaissant Nabuchodonosor plus bas que terre jusqu’à ce qu’il se repente, le Dieu très-haut a fait une démonstration de sa souveraineté absolue. Puis Daniel descend Balthazar en flammes sans aucun ménagement, car non seulement il rejette l’Éternel et la vérité, mais il a commis un sacrilège en profanant les objets cultuels sacrés. Le châtiment sera sévère.

Voici ce qu’elle a tracé : mené, mené, téqel, u-parsîn (et-brisés). Voici ce que ces mots signifient : mené : Dieu a compté ton règne et y a mis fin. Téqel : tu as été pesé et trouvé léger. Peres : Ton royaume sera brisé et donné aux Mèdes et aux Perses (Daniel 5.25-27).

Compté, compté, pesé, et brisés. L’inscription n’a que quatre mots, une concision sèche et incisive. Dieu a compté le nombre de jours restant à Balthazar et c’est 0. Il a été évalué et son caractère moral ne fait pas le poids voulu. Le message est brutal car la main a signé l’acte de condamnation à mort de Balthazar.

Alors Balthazar ordonna de revêtir Daniel de pourpre, de lui mettre une chaîne d’or au cou et de faire proclamer qu’il aurait la troisième place dans le gouvernement du royaume. Mais dans la même nuit, Balthazar, roi des Chaldéens, fut tué (Daniel 5.29-30).

Balthazar espérait obtenir de Dieu le retrait de la sentence, mais quand le sablier est vide, le couperet tombe.

D’après les historiens grecs Hérodote et Xénophon, l’armée mède et perse se rend au nord de Babylone qu’ils assiègent et construisent un barrage afin de dévier l’Euphrate et ainsi mettre à sec le lit du fleuve qui traverse la ville. Puis les soldats s’y engagent et se glissent le long des quais. Ils ne rencontrent aucune sentinelle et trouvent ouvertes les portes qui accèdent à la ville. Quelques personnes dont Balthazar sont tuées et le palais incendié. Au point du jour, la ville a un nouveau maître. La statue d’or de Nabuchodonosor a été décapitée. Conformément à la prophétie de Jérémie (27.6-7), son empire n’a duré que trois générations.

Darius le Mède, âgé de soixante-deux ans, accéda au pouvoir impérial (Daniel 6.1).

On a longtemps douté de l’existence de Darius mais en 2014, dans sa dissertation, Steven Anderson prouve que Darius est un titre pour Cyaxare II dernier roi de la Médie. Allié de Cyrus, ils s’emparent de Babylone et Darius devient le roi. Mais il meurt prématurément deux ans plus tard et Cyrus devient alors le seul patron du Moyen-Orient. En effet, dans les contrats rédigés l’an un et deux de son règne, Cyrus est appelé « roi des pays » et ce n’est qu’à partir de sa troisième année, qu’il est appelé « roi des pays, roi de Babylone ».

Pour garantir ses intérêts et gouverner le royaume, Darius nomma cent vingt fonctionnaires qui devaient rendre des comptes à trois ministres, dont Daniel qui se révéla plus capable que les deux autres et tous les satrapes, parce qu’il avait en lui un esprit extraordinaire. Darius décida donc de le mettre à la tête de tout le royaume (Daniel 6.2-3).

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires