Les études

30 mars 2022

#12 Daniel dans la fosse aux lions (Daniel 6.3-23)

Après la mort de Nabuchodonosor, Daniel disparaît, mais alors qu’il a plus de 80 ans, il refait surface, et il est aussi le plus brillant de tous les hauts fonctionnaires de la Babylonie car béni de Dieu.

Alors les autres ministres et satrapes cherchèrent une raison de l’accuser dans sa façon de travailler, mais ils ne trouvèrent aucune faute car il était d’une fidélité exemplaire. Ils se dirent donc : Nous ne trouverons un motif d’accusation que s’il est en relation avec la Loi de son Dieu (Daniel 6.5-6 ; cp Actes 24.16).

Les deux ministres sont jaloux et furieux de voir un Juif prendre les rênes de l’État alors qu’eux sont laissés sur la touche. Décidés de se débarrasser de lui, ils conçoivent un plan machiavélique.

Alors ces ministres et satrapes se précipitent chez le roi et lui disent : Que le roi Darius vive éternellement ! Tous les fonctionnaires du royaume ont décidé à l’unanimité qu’il fallait publier un édit royal qui, pendant les trente jours qui suivent, interdise à quiconque d’adresser une prière à un autre qu’à sa Majesté, sous peine d’être jeté dans la fosse aux lions. Maintenant, Majesté, signe le décret afin qu’il soit irrévocable, selon la loi des Mèdes et des Perses, Alors, Darius signa le décret (Daniel 6.7-10 ; cp Esaïe 1.19 ; 8.8).

Les conjurés savent très bien que comme tout potentat qui se respecte, Darius est vaniteux. Ils profitent donc de cette faiblesse de caractère et flattent le roi en prétendant qu’il a la stature d’un dieu. Darius marche dans la combine et signe une loi qui ne peut plus être modifiée par quiconque. Première manche aux conjurés.

Quand Daniel apprit la signature de ce décret, il entra dans sa maison. Les fenêtres de sa chambre haute étant ouvertes en direction de Jérusalem, trois fois par jour, il se mettait à genoux pour prier et louer son Dieu. Il continua à le faire comme auparavant. Alors ces hommes firent irruption chez lui et le surprirent en train d’invoquer son Dieu (Daniel 6.11-12 ; 1Rois 8.47-50).

La chambre haute est une construction légère bâtie sur le toit plat des maisons. Daniel ne se laisse pas intimider. Sa prière habituelle est sans doute calquée sur celle du roi Salomon lors de la dédicace du Temple.

Connaissant bien les habitudes et l’intégrité de Daniel, les conjurés gagnent facilement la seconde manche.

Aussitôt, ces hommes se rendent chez le roi pour lui dire ; tu as bien signé le décret n’est-ce pas ? Il en est bien ainsi et il est immuable, répond le roi. Eh bien, Daniel qui est l’un des captifs de Juda n’a pas respecté l’interdiction que tu as signée, Majesté. Trois fois par jour, il fait sa prière. Entendant ces paroles, le roi fut vivement peiné et chercha jusqu’au coucher du soleil un moyen de délivrer Daniel. Mais ces hommes lui dirent : Sache, Majesté, que la loi des Mèdes et des Perses veut que tout décret promulgué par le roi est irrévocable (Daniel 6.13-16).

Catastrophé et tout penaud, le roi cherche en vain un moyen de sortir du piège dans lequel il est tombé, mais ses ministres tirent sur le nœud coulant. Troisième manche aux conjurés.

Alors le roi ordonna de jeter Daniel dans la fosse aux lions et lui dit : puisse ton Dieu que tu sers avec tant de persévérance te délivrer. On ferma l’entrée de la fosse avec une grosse pierre, et le roi et ses dignitaires y apposèrent leur sceau, afin que l’exécution de Daniel ne puisse pas être stoppée (Daniel 6.17-18).

La fosse aux lions est à flanc de colline avec une ouverture à son sommet et une autre verrouillée sur le côté. Une fois que ces fauves sont affamés, ils sont utilisés pour exécuter les condamnés à la peine capitale. C’est la mort dans l’âme que Darius ordonne l’exécution de Daniel, mais les dernières paroles du roi semblent indiquer qu’il connaît les miracles que le Dieu des Hébreux a fait dans le passé. Les ministres apposent aussi leur sceau de manière à éviter toute entourloupette de la part du roi. Quatrième manche aux conjurés.

Puis le roi se rendit dans son palais, passa la nuit à jeun, ne fit pas venir de concubine et ne put trouver le sommeil (Daniel 6.19).

Non seulement l’amour-propre du roi en a pris un rude coup mais il perd son ami. Il a de quoi être agité.

Au point du jour, le roi se lève et court jusqu’à la fosse aux lions. Comme il s’en approche, il crie d’une voix angoissée : Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu a-t-il pu te délivrer des lions ? (Daniel 6.20-21).

Les heures s’égrènent très lentement. Le roi est agité et passe une nuit blanche. Enfin, il aperçoit une lueur ; il saute du lit et à peine habillé, il se dirige en toute hâte à la fosse aux lions. Puis à peine arrivé, et espérant contre toute espérance, d’une voix angoissée, il s’adresse à Daniel.

Alors Daniel répondit au roi : Ô Majesté, vis éternellement ! Mon Dieu a envoyé son ange qui a fermé la gueule des lions, de sorte qu’ils ne m’ont fait aucun mal, parce que j’ai été reconnu innocent devant lui tout comme je n’ai pas commis de faute envers toi, Majesté ! (Daniel 6.22-23; cp Daniel 3.25).

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires