Les études

05 avril 2022

#12 La voix de l’Éternel ; Il répond

Il semble que David ait rédigé le Psaume 28 alors qu’il attend l’issue de la bataille entre ses troupes et celles de son fils Absalom qui a pris le pouvoir et le trône.

C’est à toi, mon rocher, ô Éternel, que je fais appel. Réponds-moi sinon je serai comme ceux qui descendent dans la tombe. Entends mes supplications alors que j’élève mes mains vers ton sanctuaire. Ne me fais pas subir le sort des traîtres. Traite-les selon leurs actes, car ils ne tiennent pas compte de ta volonté. Qu’ils soient brisés à tout jamais ! (Psaume 28.1-5).

Si Dieu fait la sourde oreille à la requête de David, il est perdu. Il prononce une imprécation justifiée contre ceux qui, sous une apparente soumission, cachaient leur projet de rébellion. Car en se révoltant contre David, ils ont offensé l’Éternel qui l’a choisi comme roi.

Loué soit l’Éternel, ma force et mon bouclier, car il m’exauce quand je le supplie. Je me confie en lui et il me secourt, aussi mon cœur est dans la joie et je chante ses louanges. L’Éternel est la force de son peuple, la forteresse de son roi. Sauve ton peuple, bénis-le et soutiens-le à jamais ! (Psaume 28.6-9).

Avant même de connaître l’issue du combat, David exprime la certitude d’être exaucé, mais cette victoire est celle du peuple fidèle à Dieu.

Le Psaume 29 était lu pour clore la fête des Cabanes ou Tabernacles. Il était suivi d’une prière pour obtenir de la pluie et donc une bonne récolte.

Psaume de David. Vous les anges, rendez à l’Éternel gloire et honneur, gloire à son nom. Prosternez-vous devant lui quand il paraît dans sa splendeur ! La voix de l’Éternel domine sur les eaux. Dans sa gloire il fait gronder le tonnerre. Sa voix résonne majestueusement et foudroie les cèdres. La voix de l’Éternel fait jaillir des éclairs, trembler le désert et le Liban. Elle fait enfanter les biches et tomber les feuilles des arbres. Dans son palais, tout s’écrie : “ Gloire à l’Éternel ! ”. Lors du déluge l’Éternel était sur son trône. Il règne éternellement. Il fortifie son peuple et le rend heureux (Psaume 29.1-11).

Pendant cette énorme tempête, la haute cour des cieux s’incline devant l’Éternel dans une sainte adoration. Le cri « Gloire » des êtres célestes est l’écho du tonnerre qui est « la voix de l’Éternel », mentionnée sept fois et qui secoue à la fois la nature inanimée et les animaux.

Le Psaume 30 fut composé par David pour une dédicace, et suite à la guérison d’une grave maladie qu’il a reconnue comme un châtiment de Dieu à cause de son orgueil.

Je te loue, Éternel, car tu m’as relevé. Tu n’as pas permis que mes ennemis rient à mes dépens. Éternel, mon Dieu, j’ai crié à toi et tu m’as guéri : Éternel, tu m’as rendu à la vie quand j’allais vers le tombeau. Chantez à l’Éternel, vous ses fidèles ! Proclamez sa sainteté ! Sa colère dure un instant mais sa grâce toute la vie. Si le soir on pleure, au matin on se réjouit (Psaume 30.1-6).

Guéri, David rend grâces à l’Éternel pour sa bonté et parce que sa colère est temporaire tandis que sa grâce est permanente (cp 2 Corinthiens 4.17).

Je me disais : “ Je ne tomberai jamais. ” Dans ta grâce, tu m’avais béni. Tu t’es détourné de moi et je fus terrorisé (Psaume 30.7-8).

David a considéré la grandeur de son règne comme un mérite personnel et il est devenu arrogant au lieu de remercier humblement le Seigneur pour ses bienfaits.

J’ai crié, j’ai imploré l’Éternel : “ Si je meurs, quel avantage en retires-tu ? Celui qui n’est que poussière, peut-il encore te louer et proclamer ta fidélité ? Écoute, Éternel, aie pitié de moi et viens à mon secours ! ” Et tu as transformé mes pleurs en allégresse afin que je te chante de tout mon cœur. Éternel, mon Dieu, je te louerai à jamais (Psaume 30.9-13).

David a dû apprendre que tout ce qu’il est et possède vient de Dieu. On constate aussi qu’il savait vraiment comment prier, invoquer et louer l’Éternel de tout son cœur. Quel exemple !

Le Psaume 31 est un nouvel appel au secours de David alors qu’il est poursuivi par le roi Saül. D’abord misérable, il lutte dans la prière jusqu’à ce qu’il arrive à se confier entièrement en Dieu. Alors sa détresse devient une confiance paisible et sa supplication une action de grâces, sans pour autant que ses circonstances aient changé.

Ô Éternel, en toi j’ai un refuge : que jamais je ne sois déçu ! Délivre-moi dans ta justice. Viens vite me délivrer ! Sois mon rocher, une solide forteresse où je me réfugie. A cause de ton nom, tu me conduiras et tu me feras sortir du piège que l’on m’a tendu car tu es mon protecteur (Psaume 31.1-5).

Pour nous, Jésus est le roc sur lequel nous appuyer quand le courant est violent et contraire.

Je remets mon esprit entre tes mains, tu m’as délivré, Éternel (Psaume 31.6).

Ce sont aussi les dernières paroles que Jésus prononça sur la croix (Luc 23.46). David s’est remis entre les mains de Dieu pour échapper à la mort mais Jésus, c’était pour être gardé dans la mort. Bien des martyrs ont prononcé ces paroles au moment de leur exécution (Actes 7.59).

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires