Les études

04 avril 2022

#13 Le choix entre la grâce ou la loi (Exode 17.12-19.8)

Israël est engagé dans son premier conflit armé. Moïse est sur la colline, levant son bâton vers le ciel.

« Comme il se fatiguait, Aaron et Hour soutinrent ses bras jusqu’au coucher du soleil, et Josué remporta la victoire sur les Amalécites à la pointe de l’épée. L’Éternel dit à Moïse : Consigne cela par écrit et Moïse érigea un autel qu’il appela “ Le Seigneur est ma bannière” … » (Exode 17.12-15).

Josué est un chef de la tribu d’Éphraïm. Hour était aussi un chef. Le bâton joue le rôle d’un étendard. Sa vue remplit de courage et de force les guerriers israélites, mais s’il est hors de vue, les combattants retombent dans leur frayeur et faiblesse naturelles. La victoire fut due à un travail d’équipe car Dieu ne veut pas faire cavalier seul. Je commence le chapitre 18.

« Jethro se rendit auprès de Moïse avec sa femme Séphora et ses fils. Moïse sortit à la rencontre de son beau-père, se prosterna devant lui et l’embrassa » (Exode 18.1-6).

Séphora a d’abord suivi son mari en Égypte, mais elle est ensuite retournée chez son père Jethro où elle et ses enfants étaient en sécurité pendant que Moïse croisait le fer avec le pharaon.

« Moïse raconta à son beau-père comment l’Éternel avait délivré Israël. Il lui parla aussi des difficultés qu’ils avaient rencontrées. Loué soit l’Éternel, s’écria Jethro, puis il offrit à Dieu un holocauste et des sacrifices. Aaron et tous les responsables d’Israël vinrent partager le repas sacré en présence de Dieu. Le lendemain, Moïse siégea pour rendre justice au peuple. Alors Jethro dit à Moïse : Pourquoi sièges-tu seul ? Tu finiras par t’épuiser car la tâche dépasse tes forces. Ton rôle est de représenter le peuple auprès de Dieu et de porter les litiges devant lui. Tu dois aussi leur faire connaître ses ordonnances et ses lois, leur enseigner la voie à suivre et la conduite à tenir. Pour le reste, choisis des hommes capables, attachés à Dieu, respectueux de la vérité, incorruptibles ; tu les placeras à la tête du peuple. Ils jugeront les affaires ordinaires et ils ne porteront devant toi que les affaires importantes. Qu’ils portent ta charge avec toi ! Moïse suivit le conseil de son beau-père qui reprit le chemin de son pays » (Exode 18.13-27).

On trouve ici les bonnes techniques de management. Jethro a examiné comment Moïse gérait le peuple, puis au vu de son gendre qui croule sous la charge, il lui dicte le rôle et le profil moral des hommes droits qui pourront partager ses responsabilités. Cette façon de faire permettra un tri efficace entre les petites affaires banales et les vrais problèmes. Moïse est au sommet de la pyramide et sous lui sont les chefs de tribus puis les chefs de clans.

Jethro tombe dans les oubliettes de l’histoire mais il fut l’homme du moment. Je commence le chapitre 19.

« Le troisième mois après leur départ d’Égypte, les Israélites arrivèrent au désert du Sinaï et dressèrent leur camp en face de la montagne » (Exode 19.1-2).

Le Sinaï sert de cadre à tous les événements relatés dans la suite du livre de l’Exode et des deux prochains : le Lévitique et les Nombres.

« Moïse gravit la montagne pour aller vers Dieu qui lui dit : Tu diras aux Israélites : “ Vous avez vu comment j’ai traité les Égyptiens et comment je vous ai portés comme sur des ailes d’aigles”… » (Exode 19.3-4).

Pendant son vol, l’aigle porte les aiglons sur ses ailes. Dans les Écritures, l’aigle est souvent utilisé pour représenter la puissance et la majesté de Dieu ainsi que sa sollicitude.

« Si vous m’obéissez, vous serez mon peuple précieux parmi tous les peuples, bien que toute la terre m’appartienne. Vous serez un royaume de prêtres, une nation sainte … Moïse transmit au peuple toutes ces paroles qui s’écria : Nous ferons tout ce que l’Éternel a dit » (Exode 19.5-8).

Jusqu’à présent, Dieu a seulement demandé aux Hébreux de lui faire confiance mais comme ça n’a pas été concluant, il leur propose un autre type de relation qui consistera à obéir à la Loi à la lettre. Sans trop réfléchir, ils échangent la grâce de Dieu contre une bénédiction qui dépend du respect des Commandements. C’est un très mauvais calcul car alors que la grâce donne, pardonne et bénit, la Loi exige, réclame, menace et maudit. Alors que la grâce dit : « Fais-moi confiance, repose-toi sur moi et tu vivras », la Loi dit : « Mets en pratique, travaille dur et tu vivras ». La loi condamne le meilleur des hommes mais la grâce sauve le pire des hommes.

L’alliance de la Loi est basée sur le modèle pratiqué au Moyen-Orient où Israël est le vassal et l’Éternel le suzerain qui fixe les termes de l’alliance. S’ils la respectent, les Israélites seront le trésor royal de l’Éternel. Ils lui seront consacrés pour lui rendre gloire et honneur ; ils refléteront sa sainteté et le feront connaître aux autres nations. Très présomptueux, le peuple répond avec un « oui » franc et massif très pieux mais qui sera suivi de peu d’effet.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires