Les études

16 juin 2022

#18 La famine en Israël – Jéhu est oint roi (2 Rois 7.8-9.13)

Dieu a chassé les Syriens qui assiégeaient Samarie et ce sont des parias qui sont les premiers à en profiter.

Les lépreux entrent dans une tente, mangent et boivent puis ils cachent l’argent et l’or qu’ils trouvent, vont dans une autre tente et font de même. Puis ils se disent : nous n’agissons pas bien ; allons prévenir le palais royal. Ils retournent à la ville et disent aux sentinelles : il n’y a personne dans le camp syrien, seulement des chevaux et des ânes. Les sentinelles informent le roi qui dit : c’est un piège. Mais l’un de ses ministres suggère : envoyons une patrouille. Arrivés sur place, les hommes voient la route jonchée de matériel que les Syriens ont précipitamment abandonné. Ils font leur rapport au roi. Alors le peuple se précipite dans le camp Syrien pour le piller. C’est ainsi qu’on peut acheter dix kilos de farine ou vingt kilos d’orge pour une pièce d’argent comme l’Éternel l’avait dit. Le roi avait chargé son aide de camp de maintenir l’ordre à la porte de la ville, mais il est piétiné par la foule et meurt comme Élisée l’avait prophétisé (2Rois 7.8-20).

C’est la grande bousculade et la fin de l’aide de camp du roi qui s’était moqué d’Élie. Ces lépreux ont le mérite de se soucier du bien-être de leurs compatriotes qui pourtant les rejettent.

Je commence le chapitre 8.

Élisée dit à la Sunamite dont il avait ressuscité le fils : va à l’étranger avec ta famille car l’Éternel va envoyer une famine qui durera sept ans. Elle part donc s’installer dans le pays des Philistins. À la fin des sept ans, elle revient et va chez le roi pour qu’on lui rende sa maison et ses terres. Or le roi était avec Guéhazi qui lui racontait que Élisée avait ressuscité le fils de la Sunamite quand celle-ci arrive. Alors Guéhazi s’exclame : mon seigneur, voici la femme avec son fils qu’Élisée a rendu à la vie! (2Rois 8.1-5).

Ce récit se situe avant la guérison de la lèpre du général syrien et cette famine ne concerne que Israël car c’est un châtiment divin. Comme son vieux mari n’apparaît pas c’est probablement qu’il est décédé.

Le roi demande alors à la femme de lui raconter son histoire, puis lui fait restituer tous ses biens avec intérêt pour ce que ses terres ont rapporté depuis son départ (2Rois 8.6).

Selon la Loi, l’héritage ancestral peut être vendu provisoirement mais doit être restitué au plus tard lors du Jubilé. C’est bien sûr le hasard de Dieu qui fait que la Sunamite arrive juste au moment où Guéhazi raconte son histoire.

Un jour, Élisée se rend à Damas, or Ben-Hadad, roi de Syrie, est malade. On lui dit que l’homme de Dieu est venu. Le roi dit à Hazaël : prends un cadeau, va le trouver et consulte l’Éternel par son intermédiaire pour savoir si je guérirai. Hazaël emporte les meilleurs produits de Damas chargés sur quarante chameaux. Arrivé auprès d’Élisée, il lui dit : Ben-Hadad te demande s’il guérira. Élisée répond : dis-lui : “ tu ne mourras pas de cette maladie mais tu mourras (2Rois 8.7-10).

On ne connaît pas la raison de la venue d’Élisée à Damas mais on sait que l’Éternel lui avait dit d’oindre roi Hazaël qui est alors chef de l’armée (1R19.15-16). Par le présent considérable que Ben-Hadad offre à Élisée, il croit pouvoir l’impressionner et influencer son pronostic.

Puis Élisée fixe Hazaël avec intensité et se met à pleurer. Hazaël lui demande : mais pourquoi mon seigneur pleure-t-il ? Élisée répond : parce que je sais que tu feras beaucoup de mal aux Israélites. Hazaël dit : mais qui suis-je donc pour commettre de pareilles atrocités ? L’Éternel m’a révélé que tu seras roi de Syrie. Hazaël retourne auprès du roi et lui dit qu’il guérira. Mais le lendemain il étouffe Ben-Hadad à l’aide d’une couverture mouillée et lui succède sur le trône (2Rois 8.11-15).

Ce meurtre par suffocation peut facilement passer pour une mort naturelle.

Yoram, fils de Josaphat devient roi de Juda et règne huit ans. Il fait le mal comme Achab car il avait épousé sa fille, Athalie. Mais l’Éternel ne détruit pas Juda à cause de la promesse qu’il avait faite à David. Puis Ahazia, son fils, devient roi de Juda et règne un an. Il fait le mal car il est allié par mariage à la famille d’Achab (2Rois 8.16-27).

Alors que Josaphat était un bon roi, son fils Yoram assassine ses six frères pour s’assurer le trône, puis il introduit le culte de Baal dans Juda, ce qui est un rejet de l’alliance avec l’Éternel.

Je commence le chapitre 9.

Élisée envoie un jeune prophète auprès de Jéhu. Il arrive et dit : Chef, j’ai un message pour toi. Il répand de l’huile sur la tête de Jéhu et lui dit : voici ce que déclare l’Éternel : “ Je te confère l’onction pour t’établir roi d’Israël. Tu frapperas la maison d’Achab pour venger le meurtre des serviteurs de l’Éternel assassinés par Jézabel. Toute la famille d’Achab périra et Jézabel sera dévorée par les chiens”. Quand Jéhu revient auprès des autres officiers, il rapporte ce qui s’est passé. Alors les officiers sonnent du cor et crient : vive le roi Jéhu ! (2Rois 9.1-13).

Élie avait confié cette mission à Élisée qui ne la remplit pas lui-même pour ne pas éveiller les soupçons du roi Yoram. Le moment est arrivé d’exécuter le châtiment que Dieu avait prononcé sur la famille d’Achab. Jéhu, qui est chef de guerre d’Israël, est le bourreau désigné.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires