Les études

04 avril 2022

#18 Le rôle des Lévites (Exode 25.31-29.9)

Le tabernacle puis le temple, et surtout le coffre sacré dans le Lieu très saint, ont été le point de rencontre entre Dieu et l’homme jusqu’à leur destruction par Babylone ; ce fut un épisode unique dans l’histoire de l’humanité. Dans l’espace clôt et à l’entrée du tabernacle, se dresse l’autel des holocaustes et une cuve en bronze pour les ablutions des prêtres.

C’est pendant les 40 jours et 40 nuits que Moïse était sur le mont Sinaï que l’Éternel lui a expliqué tout ce qu’il devra construire. Le toit du Tabernacle est confectionné avec 4 toiles superposées. La toile intérieure en lin est d’une beauté éblouissante qui contraste avec le désert morne et tristounet. Par-dessus est une seconde toile en poils de chèvre puis une troisième en peaux de béliers et enfin la quatrième, imperméable en peaux de dauphins.

Le texte continue avec beaucoup de détails et décrit le rideau qui sépare le Lieu Saint du Lieu Très Saint. Comme la première toile du tabernacle, il est en lin de couleurs magnifiques avec des chérubins brodés (Exode 26.31, 33). Il barre l’entrée de la présence de Dieu car seul le grand-prêtre peut y pénétrer une fois l’an pour offrir du sang. Selon Matthieu (27.50-51), à l’instant où Jésus expira, ce voile s’est déchiré de lui-même ouvrant à tout homme l’accès à Dieu. Le chapitre 27 décrit l’autel des holocaustes, la cuve de bronze, ce qui est nécessaire pour les sacrifices d’animaux, ou encore l’huile d’olive qui alimente les lampes du chandelier à sept branches qui brûlent en permanence dans le tabernacle.

Je commence le chapitre 28.

« Tu feras venir Aaron et ses fils. Ils me serviront de prêtres » (Exode 28.1).

C’est la tribu de Lévi qui est chargée de tout ce qui concerne le culte et les descendants d’Aaron qui assurent la prêtrise et les sacrifices. Les vêtements sacrés d’Aaron sont fabriqués avec les mêmes étoffes que le rideau d’entrée et que la tenture intérieure du tabernacle afin de signifier que le grand-prêtre en fonction fait partie du sanctuaire.

Sur chaque épaule de l’éphod du grand-prêtre est fixée une pierre précieuse enchâssée dans un chaton d’or, sur laquelle sont gravés les noms de six des tribus d’Israël. Quand le grand-prêtre officie, il porte les enfants d’Israël sur ses épaules devant Dieu.

Par-dessus l’éphod, le grand-prêtre porte le pectoral, une sorte de veste très ouvragée, très colorée et sertie de quatre rangées de trois pierres précieuses, chacune gravée du nom d’une des douze tribus d’Israël. Il est d’une beauté et d’une prestance à couper le souffle. Il comporte aussi une poche contenant l’ourim et le toummim, deux objets qui donnent la réponse oui ou non, de Dieu à une question que lui pose le grand-prêtre (Exode 28.17-30). Le texte décrit un troisième vêtement, une sorte de tunique sans manche portée à même le corps.

Le bord inférieur de l’éphod est entouré de clochettes, alors quand le grand-prêtre effectue son service leur tintement invite les témoins à l’attention et au recueillement (Exode 28.35).

« Tu feras une plaque frontale d’or pur sur laquelle tu graveras comme sur un cachet : “ Sainteté à l’Éternel ”… » (Exode 28.36-38).

Cette plaque est fixée sur le devant du turban ou tiare porté par le grand-prêtre. L’unique inscription « Sainteté à l’Éternel » montre que c’est le principal attribut de Dieu.

« Tu feras pour les fils d’Aaron des tuniques, des ceintures et des turbans, insignes de gloire et de dignité. Tu leur conféreras l’onction pour les investir de leur charge et les consacrer à mon service comme prêtres. Tu leur feras aussi des caleçons de lin pour cacher leur nudité. Ils les porteront quand ils feront leur service ; ainsi, ils ne se rendront pas coupables d’une faute qui entraînerait leur mort » (Exode 28.40-43).

La moindre chair visible évoque le péché. C’est un manque de pudeur et de respect envers Dieu qui est trois fois saint et le Seigneur du ciel et de la terre. Je commence le chapitre 29.

« Pour consacrer Aaron et ses fils, tu prendras un jeune taureau et deux béliers sans défaut, du pain, des gâteaux et des galettes sans levain arrosées d’huile Tu feras approcher Aaron et ses fils de l’entrée de la tente de la Rencontre et tu les laveras dans l’eau. Puis ils revêtiront les vêtements sacrés … Puis tu prendras l’huile d’onction et tu la répandras sur sa tête pour l’oindre » (Exode 29.1-7).

Servir l’Éternel est un privilège qu’on ne choisit pas, et ne devient pas prêtre qui veut mais uniquement les descendants d’Aaron. Les ablutions cérémoniales reflètent la pureté morale de ceux qui se tiennent dans la présence de Dieu et qui ont la charge du culte. L’onction d’huile sert à consacrer les prêtres, les rois, parfois les prophètes et également les objets du culte.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires