Les études

04 avril 2022

#19 Le peuple désobéit à Dieu ! (Exode 29.10-32.1)

La consécration d’Aaron et de ses fils à la prêtrise est une très longue cérémonie.

« Tu amèneras le taureau devant la tente de la Rencontre ; Aaron et ses fils poseront leurs mains sur sa tête, puis tu l’égorgeras en ma présence » (Exode 29.10-11).

Les officiants transfèrent leurs fautes sur l’animal par imposition des mains. Par ce geste symbolique, celui qui offre le sacrifice s’identifie à la victime qui va mourir à sa place.

Alors que les sacrifices d’animaux couvrent seulement les fautes, le sang de Jésus a expié les péchés de ceux qui s’attendent à lui, au point où Dieu ne les voit plus parce qu’ils ont disparu.

Le taureau égorgé, son sang est répandu sur l’autel puis l’animal est brûlé. Puis, c’est à peu près le même scénario pour le premier bélier. Ensuite c’est au tour du second bélier.

« Tu l’égorgeras et tu prendras de son sang pour l’appliquer sur le lobe de l’oreille droite d’Aaron et de ses fils, sur le pouce de leur main droite et sur le gros orteil de leur pied droit, puis tu aspergeras de sang les quatre faces de l’autel. Tu prendras du sang qui sera sur l’autel, et de l’huile d’onction, et tu en aspergeras Aaron et ses vêtements, ses fils et leurs vêtements. Ainsi, lui et ses fils ainsi que leurs vêtements seront consacrés » (Exode 29.20-21).

L’oreille écoute Dieu, la main le sert et le pied marche dans le sentier qu’il trace. Suit alors un long rituel complexe répété 7 jours de suite et qui établit les prêtres dans leurs fonctions.

« Chaque jour, matin et soir, tu offriras un agneau âgé d’un an » (Exode 29.38).

Des sacrifices d’animaux ont lieu sans arrêt parce que le peuple se rend continuellement coupable de péchés. Ils ont été nécessaires jusqu’à la mort de Jésus, l’agneau parfait de Dieu.

Je commence le chapitre 30.

« Tu construiras un autel en bois d’acacia pour brûler des parfums. Tu le couvriras d’or et tu le placeras devant le voile qui cache le coffre sacré. C’est sur cet autel que vous ferez brûler du parfum devant l’Éternel à perpétuité » (Exode 30.1,6-8).

Seuls les prêtres sont autorisés à pénétrer dans le Lieu saint. Matin et soir l’un d’entre eux est tiré au sort pour aller entretenir le feu qui brûle le parfum odoriférant sur l’autel ; c’est ce que faisait le père du futur Jean-Baptiste quand un ange lui apparaît pour lui dire que sa femme stérile lui donnerait un fils (Luc 1.8-11).

« L’Éternel dit à Moïse : Quand tu recenseras les Israélites, chacun donnera à l’Éternel une pièce de six grammes d’argent comme rançon pour son rachat, » (Exode 30.11-14).

Les recensements sont effectués dans le but d’affecter les hommes à certaines fonctions militaires ou cultuels. Cette redevance personnelle annuelle est un impôt payé au trésor du temple pour son entretien et il rappelle aux Israélites qu’ils sont la propriété de l’Éternel.

« L’Éternel dit à Moïse : Procure-toi des aromates de première qualité avec lesquelles tu feras une huile sainte pour l’onction. Cette huile sera réservée à l’Éternel. Quiconque l’utilisera pour lui-même sera exécuté » (Exode 30.22-33).

Comme pour l’encens, la fabrication de l’huile d’onction est strictement réglementée et les matières premières rares et onéreuses. Cette huile sert à consacrer les prêtres et les objets qui servent au culte de l’Éternel. Ces rituels et les menaces ont pour but d’enseigner la sainteté de Dieu. Je commence le chapitre 31.

« L’Éternel dit à Moïse : Je désigne Betsaleel de la tribu de Juda que j’ai rempli de l’Esprit de Dieu qui lui confère de l’habileté, de l’intelligence et de la compétence pour exécuter toutes sortes d’ouvrages. J’ai accordé un surcroît d’habileté à tous les artisans experts, afin qu’ils soient capables d’exécuter tout ce que je t’ai ordonné » (Exode 31.1-6).

Betsaleel est un ingénieur et un artiste de génie doté d’une adresse manuelle surnaturelle. Il a des doigts d’or car il sait tout faire parfaitement et du premier coup. Il est probable que tous les artisans qui ont contribué à la fabrication du tabernacle et de son mobilier, avaient déjà une compétence innée, mais Dieu l’a décuplée, ce qui fait qu’au lieu de marcher, ils courent.

« L’Éternel dit à Moïse : Dis aux Israélites : Observez bien mes sabbats car c’est un signe entre moi et vous. Celui qui le profanera devra mourir » (Exode 31.12-14).

La construction du tabernacle et du mobilier ne doit pas empêcher d’observer le jour du repos parce qu’avec la circoncision c’est un signe de l’alliance entre l’Éternel et Israël. Voilà pourquoi ne pas respecter le sabbat c’est mépriser Dieu. Je commence le chapitre 32.

« Comme Moïse tardait à redescendre de la montagne, le peuple dit à Aaron : Fabrique-nous un dieu qui marche devant nous car ce Moïse a disparu » (Exode 32.1).

Le peuple qui a juré plusieurs fois d’obéir à toute la Loi enfreint les deux premiers commandements. Cette attitude surprenante prouve que l’idolâtrie est toujours bien incrustée dans leur cœur.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires