Les études

30 mars 2022

#02 En formation avec trois amis (Daniel 1.1-17)

Le livre de l’Apocalypse reprend plusieurs thèmes du livre de Daniel. Par exemple, tous deux prophétisent le triomphe du « Roi des rois et Seigneur des seigneurs » quand Dieu mettra un terme à toutes les puissances humaines, mais le royaume de Dieu et son roi subsisteront éternellement.

La troisième année du règne de Yehoyaqim (609-598), roi de Juda, Nabuchodonosor, roi de Babylone fait le siège de Jérusalem. Le Seigneur lui donna la victoire et lui livra une partie des objets du Temple qu’il fit transporter dans la salle du trésor du Temple de son dieu (Daniel 1.1-2).

Nous sommes autour de l’an 606 avant J-C. Nabuchodonosor écrase le pharaon Neko à Karkemich puis attaque Juda et déporte les aristocrates à Babylone. Daniel et ses amis font partie de cette première charrette. En 597, a lieu un second siège de Jérusalem. Yehoyaqim meurt et son fils Yehoyaqin lui succède, mais après trois mois de règne il fait partie de la deuxième charrette de déportés. Son oncle Sédécias le remplace, mais en 587 Nabuchodonosor revient, détruit Jérusalem et l’emmène à Babylone dans une troisième charrette.

Le roi ordonna à son grand chambellan de faire venir quelques jeunes adolescents israélites de famille noble sans défaut physique et de belle apparence (Daniel 1.3-4a ; cp Esaïe 39.7).

Le titre de ce haut fonctionnaire est « chef des eunuques ». Selon les us et coutumes de l’époque, quelques représentants nobles des peuples conquis étaient destinés au service du roi vainqueur. Leur éducation commençait à quatorze ans afin qu’ils soient prêts à servir le roi à dix-sept ans.

Ces jeunes gens devaient également être intelligents et sages, posséder de grandes connaissances dans tous les domaines, être vigoureux et capables d’apprendre la science, la langue et la littérature des Chaldéens afin d’entrer au service du palais royal (Daniel 1.4).

Les Israélites formés aux affaires de l’État sont triés sur le volet. Aucun handicap n’est toléré car ils doivent plaire aux yeux. Ils sont intellectuellement brillants et désirent acquérir de nouveaux savoirs. Ils maîtrisent l’akkadien car les livres sacrés, les formules magiques, les règles d’interprétation des songes et les recueils scientifiques sont écrits dans cette langue. Cette littérature était uniquement connue de la caste sacrée des mages, dépositaires de la connaissance et des traditions anciennes.

Le roi leur prescrivit pour chaque jour une part des mets de sa table et de son vin. Après une formation de trois ans, ils devaient entrer au service du roi. Parmi ceux sélectionnés se trouvaient Daniel, Hanania, Michaël et Azaria. Le Chambellan leur donna de nouveaux noms : Beltchatsar, Chadrak, Méchak et Abed-Nego (Daniel 1.5-7).

Les noms babyloniens servent à parfaire l’immersion culturelle des Israélites et les encouragent à remplacer l’Éternel par les dieux de leur pays d’accueil. Daniel qui veut dire « Dieu est mon juge » devient « que le dieu Bel protège sa vie ». Hanania : « l’Éternel fait grâce » devient « je crains beaucoup un dieu ». Michaël : « qui est égal à Dieu ? » est appelé « je suis de peu de valeur devant mon dieu ». Azaria : « l’Éternel est mon soutien » est remplacé par « serviteur de Négo », dieu de la végétation. Mais ces changements de noms n’ont eu aucun effet sur ces jeunes gens car ils restent fidèles à l’Éternel.

Daniel supplia le chef du personnel de ne pas l’obliger à se rendre impur en consommant les mets et le vin du roi. Dieu lui accorda la faveur du chef du personnel (Daniel 1.8-9 ; cp Proverbes 21.1).

Daniel et ses amis ont reçu une éducation pieuse suite aux réformes religieuses entreprises par le bon roi Josias et l’appui du prophète Jérémie. Leur problème est que le roi mange des animaux impurs selon la loi de Moïse et puis la viande et le vin sont consacrés aux faux dieux avant d’être consommés. Par contre, légumes et céréales sont Kascher.  L’Éternel honore la fidélité de Daniel en agissant sur l’autorité païenne.

Mais le chef du personnel lui dit : je crains mon seigneur le roi qui a prescrit ce que vous devez manger et boire. Si jamais il trouve que vous avez l’air d’être en moins bonne santé que les autres jeunes gens, je le paierais de ma vie. Alors Daniel et ses trois amis parlèrent à l’intendant qui prenait soin d’eux et lui proposa : fais un essai pendant dix jours et qu’on nous serve seulement des légumes, des céréales et de l’eau. Ensuite, tu nous compareras aux jeunes gens qui mangent les mets du roi puis tu agiras envers nous selon ce que tu auras constaté. L’intendant accepta leur proposition. Au bout de ces dix jours, il était évident qu’ils avaient meilleure mine que tous les jeunes gens qui mangeaient les mets du roi. Alors l’intendant leur fit servir seulement des légumes (Daniel 1.11-16).

Le chambellan ne dit pas non mais il hésite. Alors les quatre amis s’adressent à l’intendant qui leur fournit la nourriture mais comptent surtout sur une intervention de Dieu qui, une fois encore, honore leur fidélité.

Dieu accorda aux quatre jeunes gens le savoir et la compréhension de toute la littérature et de la sagesse. De plus, Daniel savait interpréter toutes les visions et tous les rêves (Daniel 1.17 ; cp Genèse 40.9-22).

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires