Les études

15 juin 2022

#02 La bonne nouvelle et la bonne conduite (Colossiens 1.6 – 1.17)

Comme la mort est une sombre vallée qu’il nous faut tous traverser, il est crucial de savoir ce qui nous attend sur l’autre rive. Selon l’enseignement de l’apôtre Paul, le croyant qui meurt entre instantanément dans la présence de Jésus-Christ dans le royaume des cieux (1Corinthiens 5.8).

La foi n’est pas un saut dans le vide mais une décision réfléchie et l’espérance chrétienne est une certitude fondée sur la parole de Dieu et qui repose sur la vie et l’œuvre du Christ après avoir examiné les évidences historiques. Les Colossiens ont une foi vivante et un amour qui agit de manière pratique (Jean 13.34-35 ; 1Jean 2.9-11 ; 3.10, 14-15 ; 4.20) et ils attendent avec confiance le retour du Seigneur, ce qui est leur « bienheureuse espérance » (1Thessaloniciens 4,13-18 ; 1Jean 3.3). Alors que dans l’au-delà, la foi et l’espérance seront remplacées par la félicité éternelle, l’amour sera pour toujours à la base de toutes les relations célestes.

Cette Bonne Nouvelle est parvenue jusqu’à vous, car elle est pour le monde entier où elle porte de plus en plus de fruit, comme c’est aussi le cas parmi vous depuis le jour où vous avez entendu la parole de vérité et accepté la grâce de Dieu (Colossiens 1.6).

Les apôtres ont été le fer de lance pour la propagation fulgurante de l’Évangile dans l’empire romain, puis au-delà en Afrique et en Inde. La Bonne nouvelle de la grâce de Dieu en Jésus-Christ (Éphésiens 2.8-9) a une portée universelle (Mattieu 24.14 ; Jean 8.12 ; Romains 1.8, 16 ; 10.18 ; Apocalypse 7.9-10) car elle transcende les frontières ethniques, géographiques, culturelles et politiques. C’est la puissance de Dieu qui produit du fruit dans la vie des croyants.

C’est Épaphras, notre bien cher ami et compagnon de service, qui vous a fait connaître la grâce de Dieu. C’est un fidèle serviteur du Christ auprès de vous et il nous a appris quel amour l’Esprit vous inspire (Colossiens 1.7-8).

Paul loue Épaphras pour sa fidélité au Seigneur mais il va descendre en flammes les maîtres trompeurs. Jésus aussi était tendre avec ceux qui se reconnaissaient pécheurs, mais particulièrement dur et tranchant avec la classe religieuse hautaine de son époque.

Aussi, depuis le jour où nous avons appris comment vous agissez, nous prions pour vous constamment et nous demandons à Dieu qu’il vous fasse connaître pleinement sa volonté et qu’il vous donne sagesse et discernement (Colossiens 1.9).

Paul établit un contraste entre la connaissance de la volonté de Dieu et la connaissance secrète prônée par les hérétiques. Le Saint Esprit montre au croyant ce qu’il doit changer dans sa vie et le rend capable de faire la différence entre la vérité et le mensonge. Le croyant qui voue une crainte respectueuse à Dieu et se soumet aussi à sa Parole. Il acquiert ainsi la sagesse et une intelligence spirituelle (Proverbes 1.7 ; 9.10) qui se traduisent par une façon de vivre conforme à la volonté de Dieu.

Alors, votre conduite sera agréable au Seigneur car vous accomplirez toutes sortes de bonnes œuvres et vous ferez des progrès dans la connaissance de Dieu (Colossiens 1.10).

Celui qui obéit à la volonté de Dieu grandit dans la foi. Son caractère et ses comportements s’améliorent et il acquiert une plus grande intimité dans sa marche avec Dieu. Un croyant ne doit pas faire du sur-place mais constamment progresser dans sa vie chrétienne.

Dieu vous fortifiera pleinement par sa toute-puissance, pour qu’en tout temps vous soyez patients et persévérants dans les souffrances et remplis de joie (Colossiens 1.11).

Le croyant n’échappe pas aux épreuves de la vie, mais s’il obéit à la volonté de Dieu, Dieu lui donne la force de tenir bon et il aura toujours des raisons de se réjouir dans le Seigneur.

Remerciez le Père qui vous a donné une part de l’héritage qu’il réserve à ses enfants dans son royaume de lumière. Il nous a arrachés à la puissance des ténèbres et nous a transférés dans le royaume de son Fils bien-aimé. Par Jésus-Christ nous avons été rachetés et avons reçu le pardon des péchés (Colossiens 1.12-14).

Paul remercie le Seigneur pour sa grâce et il encouragera plusieurs fois les Colossiens à faire de même (3.15-17 ; 4.2). Il établit aussi un contraste bien net entre la lumière et les ténèbres. De nature nous sommes sous le courroux de Dieu pour avoir violé ses lois saintes et justes, mais tous ceux qui placent leur foi en Jésus-Christ, deviennent ses enfants de lumière (Jean 12.36 ; Éphésiens 5.8) et les héritiers du monde à venir.

Le Fils de Dieu est l’image du Dieu que nul ne peut voir et il est à l’origine de toute création (Colossiens 1.15 ; cp 2Corinthiens 4.4).

Paul souligne la prééminence et la suprématie de Jésus. Il a le rang le plus élevé qui soit. Il est au-dessus de tout et avant toutes choses, sur lesquelles il exerce une souveraineté totale.

On ne peut connaître Dieu que par l’intermédiaire de Jésus-Christ, son Fils, qui est de la même nature que lui. Jésus est la représentation humaine du Père, son effigie et son empreinte. Dans son évangile, Jean écrit : « Personne n’a jamais vu Dieu : Dieu, le Fils unique qui vit dans l’intimité du Père, nous l’a révélé (Jean 1.18). Et dans l’épître aux Hébreux (1.3), on lit que Jésus a été l’objet de l’adoration des anges, et que « le Fils est le rayonnement de la gloire de Dieu et l’expression parfaite de son être », et encore que le Père a dit au Fils : « Ton trône, ô Dieu, est éternel. C’est toi, Seigneur qui, aux origines, fonda la terre et les cieux sont l’ouvrage de tes mains » (Hébreux 1.3, 6, 8, 10). Le prophète Ésaïe écrit : « un enfant est né, un fils nous est donné … il sera appelé Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père à jamais et Prince de la Paix (Ésaïe 9.5). Et Jésus a dit à ses disciples : « celui qui m’a vu a vu le Père … je suis dans le Père et le Père est en moi » (Jean 14.7-10).

C’est en lui que tout a été créé, que ce soit dans les cieux ou sur la terre, visible ou invisible, les trônes, les dominations, les autorités ou les puissances. Oui, par lui et pour lui tout a été créé, et lui est avant toute chose et tout subsiste en lui (Colossiens 1.16-17).

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires