Les études

30 mars 2022

#02 L’exemple des Thessaloniciens (1 Thessaloniciens 1.7-2.9)

L’élection des Thessaloniciens confirmée par le Saint Esprit les a rendus capables de comprendre la Parole de Dieu. L’annonce de la Bonne Nouvelle a été accompagnée par la vie exemplaire de l’équipe missionnaire, et par la puissance de Dieu, probablement des guérisons.

Vous avez adopté la même conduite que nous et que le Seigneur, car vous avez accueilli la Parole avec joie malgré de nombreuses afflictions. Aussi vous êtes devenus des modèles pour tous les croyants des provinces grecques. Non seulement l’œuvre accomplie chez vous par la Parole du Seigneur a retenti dans toute la Grèce, mais la nouvelle de votre foi en Dieu s’est répandue partout, ce qui fait que nous n’avons même pas besoin d’en parler (1 Thessaloniciens 1.7-8).

Les persécutions que ces nouveaux croyants ont subies de la part de leurs compatriotes n’ont pas terni la joie d’avoir découvert Dieu et obtenu la vie éternelle, une attitude qui encourage tous les autres croyants. Thessalonique est un port situé sur l’une des grandes voies romaines d’est en ouest qui traverse l’empire. A tous ceux qui sont de passage par mer ou par terre, les croyants annoncent l’Évangile qui va en retentissant, un verbe qui décrit le grondement du tonnerre et la sonnerie d’une trompette. Alors, comme un son qui se propage continuellement, le témoignage des Thessaloniciens précède Paul partout où il va.

On raconte que vous nous avez réservé un accueil chaleureux et que, vous détournant des idoles, vous vous êtes tournés vers le Dieu vivant et vrai pour le servir (1 Thessaloniciens 1.9).

Après avoir entendu la Bonne Nouvelle, les Thessaloniciens ont fait simultanément deux démarches. Ils se sont tournés vers Dieu et détournés des idoles. Ce renversement d’allégeance n’est pas un changement d’opinion, mais un volte-face, une reconversion radicale qui a produit un chamboulement dans leur vie.

Et vous attendez ardemment que revienne du ciel son Fils qu’il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir (1 Thessaloniciens 1.10 ; cp 1Thessaloniciens 3.13 ; 4.15-17 ; 5.8, 23 ; 2 Thessaloniciens 3.6-13).

Le thème du retour du Messie revient plusieurs fois dans les épîtres aux Thessaloniciens. Les croyants du premier siècle attendent la venue du Seigneur dans les airs avec anticipation et la croient imminente. Il est vrai que le prochain grand événement du calendrier divin est l’Enlèvement de l’Église, qui sera suivi des jugements apocalyptiques, qui culmineront par l’établissement du règne millénaire du Christ sur terre.

Vous savez très bien, frères, que votre accueil n’a pas été inutile. Nous venions d’être maltraités dans la ville de Philippes, mais faisant confiance à Dieu et malgré une forte opposition, c’est avec hardiesse que nous vous avons annoncé l’Évangile de Dieu (1 Thessaloniciens 2.1-2 ; cp Actes 16.16-19 ; 22-24).

Les sévères persécutions subies par Paul et Sylvain n’ont pas éteint le feu sacré qui les consume. Plaçant leur confiance en Dieu, ils ont courageusement annoncé la bonne nouvelle aux Thessaloniciens et leur message a transformé la vie de tous ceux qui l’ont accepté.

Notre prédication ne repose pas sur des artifices ou la fourberie, ou sur des motifs trompeurs. Puisque Dieu nous a jugés dignes de proclamer l’Évangile, nous l’annonçons, non pour plaire aux hommes, mais à Dieu qui juge nos cœurs. Jamais, vous le savez, nous n’avons usé de discours flatteurs ou tenté de vous exploiter : Dieu en est témoin ! Nous n’avons jamais cherché à être honoré des hommes, ni par vous ni par d’autres (1 Thessaloniciens 2.3-6 ; cp Actes 20.33-34 ; 1Corinthiens 9.16-17 ; 2Corinthiens 1.12 ; Galates 1.10).

La notoriété et les accolades n’intéressent pas du tout l’apôtre qui n’a que faire de la louange des hommes. Il ne cherche pas à faire bonne impression par une prédication doucereuse car il est d’une intégrité exemplaire.

Sachant qu’il devra rendre des comptes à son maître, son seul souci est de lui plaire et sa seule ambition est qu’il soit glorifié par son ministère. Voilà pourquoi Paul défend la pureté de ses motifs, et qu’il se distancie des prédicateurs hypocrites, nombreux au premier siècle, qui cherchent à faire avancer leur petite personne et empocher des gains sordides. D’ailleurs, l’équipe missionnaire a été testée et approuvée par Dieu, qui les a revêtus de son autorité pour qu’ils annoncent la bonne nouvelle à toute créature.

Nous avons été d’une grande douceur parmi vous, comme une maman qui prend un tendre soin de ses enfants (1 Thessaloniciens 2.7 ; cp Matthieu 23.37 ; Jean 10.11).

Ces paroles sont d’autant plus surprenantes qu’elles proviennent d’un homme au tempérament énergique, franc et direct, mais l’apôtre savait aussi être tendre.

Ainsi dans notre vive affection pour vous, non seulement nous aurions voulu vous annoncer l’Évangile de Dieu, mais encore vous donner notre propre vie, tant vous nous étiez devenus chers. Vous vous souvenez, frères, de notre fatigue et de notre peine, car nous vous avons annoncé l’Évangile de Dieu tout en travaillant de nos mains jour et nuit pour ne pas vous être à charge (1 Thessaloniciens 2.8-9 ; cp 2Thessaloniciens 3.7-9).

Paul ne fait pas simplement son devoir d’apôtre, il est prêt à se sacrifier, tout comme Jésus, son maître. L’équipe missionnaire s’est comportée comme une maman qui se dépense sans compter pour ses enfants.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires