Les études

16 juin 2022

#21 Tous les rois se ressemblent – La mort d’Élisée (2 Rois 13.1-14.29)

Dans le royaume d’Israël nord, plus on change de dynastie ou de roi et plus c’est la même chose.

Je commence le chapitre 13.

Yoahaz, fils de Jéhu, règne dix-sept ans mais fait ce qui est mal. Alors l’Éternel livre ses habitants au pouvoir du roi de Syrie. Il ne restait à Yoahaz que cinquante hommes d’équipage de chars, dix chars et dix mille fantassins, car le roi de Syrie avait détruit le reste. Mais Yoahaz supplie l’Éternel qui l’exauce et envoie un libérateur qui délivre Israël des Syriens (2Rois 13.1-5,7).

Il y a eu trois libérateurs : le roi assyrien, puis le nouveau roi d’Israël Joas fils de Yoahaz ; tous deux affaiblissent la Syrie. Le troisième est Jéroboam II qui rétablit la puissance d’Israël.

Mais les Israélites ne se détournent pas de l’idolâtrie car même le pieu sacré d’Achéra est dressé à Samarie. Yoahaz meurt et son fils Joas lui succède sur le trône. Il règne 16 ans mais fait le mal (2Rois 13.6,8-13).

Après l’extermination par Jéhu, roi d’Israël nord, de tout ce qui se rattache à Baal, la présence de l’idole Achéra dans Samarie a de quoi surprendre, sauf que Israël est idolâtre dans l’âme.

Élisée était sur son lit de mort quand Joas, roi d’Israël, lui rend visite. Il se penche sur lui et pleure en répétant : mon père ! Mon père ! Toi qui es comme les chars d’Israël ! (2Rois 13.14).

Cela fait plus de 40 ans qu’on est sans nouvelle du prophète. Joas a beaucoup de respect pour lui car il sait qu’il a souvent été l’instrument de Dieu pour la délivrance d’Israël, et est le seul appui qui reste au peuple soumis aux Syriens. Alors on se demande pourquoi Joas est idolâtre.

Élisée pose ses mains sur celles du roi et dit : ouvre la fenêtre et tire une flèche. Puis il s’écrie : c’est la flèche de la victoire de l’Éternel contre les Syriens. Prends d’autres flèches et tire au sol ! Joas tire trois flèches. Élisée lui dit : il fallait tirer cinq ou six flèches tandis que maintenant tu ne les battras que trois fois (2Rois 13.17-19).

Élisée donne carte blanche au roi qui aurait dû vider son carquois, mais son manque de zèle limitera ses victoires. On voit ici comment la liberté humaine concourt au plan de Dieu.

Élisée mourut. On était en train d’enterrer un mort quand arrive une bande de pillards. Alors on jette le corps dans la tombe d’Élisée. Au contact des ossements du prophète, le mort reprend vie et se relève (2Rois 13.20-21).

Cette résurrection confirme que les promesses d’Élisée s’accompliront même après sa mort.

Pendant le règne de Yoahaz, roi d’Israël, le roi de Syrie, opprime les Israélites. Mais l’Éternel a pitié d’eux. Hazaël meurt et son fils Ben-Hadad lui succède en Syrie. Alors Joas, roi d’Israël, lui reprend les villes d’Israël que les Syriens avaient conquises. Joas les bat trois fois (2Rois 13.22-25).

La promesse d’Élisée au roi Joas s’accomplit.

Je commence le chapitre 14.

Amatsia devient roi de Juda et règne vingt-neuf ans. Il fait ce qui est juste, cependant le peuple continue à offrir des sacrifices sur les hauts-lieux. Il fait exécuter les ministres qui ont assassiner Joas son père, roi de Juda avant lui, mais conformément à la Loi (2Rois 14.1-6), il laisse leur famille en vie.

Ces lieux de culte étaient condamnés par la loi de Moïse car propices à l’idolâtrie.

Amatsia battit dix mille Édomites dans la vallée du Sel. Puis il envoie des messagers à Joas, roi d’Israël pour lui dire : affrontons-nous. Joas répond : ta victoire sur les Édomites t’est monté à la tête. Jouis de ta gloire et reste chez toi ! Mais comme Amatsia persiste, Joas se met en campagne et l’armée de Juda est battue. Joas fait prisonnier Amatsia, démolit une partie du rempart de Jérusalem et prend l’or, l’argent et les objets précieux du Temple et du palais royal, ainsi que des otages puis retourne à Samarie (2Rois 14.7-15).

Cette défaite est un châtiment de Dieu, car non seulement Amatsia est arrogant mais d’après le livre des Chroniques, il rend un culte aux idoles qu’il a rapportées d’Édom.

Joas meurt et son fils Jéroboam lui succède sur le trône d’Israël. Amatsia vécut encore quinze ans après la mort de Joas. On trama un complot contre lui à Jérusalem. Il s’enfuit mais est assassiné et son fils Azaria (souvent appelé Ozias) lui succède sur le trône de Juda. C’est lui qui ramena le port de Eilath sous la domination de Juda. (2Rois 14.16-22).

Après la mort de Joas, Amatsia retourne à Jérusalem, mais son idolâtrie et sa défaite honteuse face au roi d’Israël causent un grand mécontentement et sa fin brutale. La possession du port de Eilath sur la mer Rouge était de la plus haute importance pour Juda.

Jéroboam devient roi d’Israël et fait le mal. Cependant, il reconquit tous les territoires qui avaient appartenu à Israël car l’Éternel avait vu l’extrême affliction de son peuple. À sa mort, son fils Zacharie lui succède (2Rois 14.23-29).

Grâce à Dieu, le règne de Jéroboam fut le plus long et le plus prospère des rois d’Israël nord et le pays retrouve les limites qu’il avait sous les rois David et Salomon, ce qui inclut la Syrie.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires