Les études

16 juin 2022

#23 Le royaume de Juda et le roi Ézéchias (2Rois 17.24-19.7)

Israël nord subit l’exil et la perte du pays promis qui fait partie des malédictions prévue par la loi de Moïse en cas d’idolâtrie.

Le roi d’Assyrie oblige des populations de son empire à s’établir à la place des Israélites déportés. Mais l’Éternel envoie contre eux des lions. Alors les immigrés écrivent au roi d’Assyrie qu’ils ne savent pas comment adorer le dieu du pays et que celui-ci envoie contre eux des bêtes sauvages. Alors le roi ordonne l’envoi d’un des prêtres israélites en Samarie pour qu’il enseigne comment adorer le Dieu du pays. Le prêtre vient donc s’installer à Béthel et enseigne aux déportés comment adorer l’Éternel (2Rois 17.24-28).

Entre l’exil des Israélites et l’arrivée des immigrés, de longs mois se sont écoulés qui ont permis aux bêtes féroces de se multiplier dans le pays désertifié.

En fait, chaque nation se fabrique des statues de ses propres divinités et certains continuent à brûler leurs enfants à leurs dieux. D’un côté, ils rendent un culte à l’Éternel, mais en même temps, ils rendent un culte à leurs propres dieux. Ils ne révèrent donc pas vraiment l’Éternel (2Rois 17.29-33).

Ce syncrétisme religieux fait d’un mélange de monothéisme israélite et de polythéisme païen caractérise la religion samaritaine à l’époque de Jésus.

Ézéchias, fils d’Ahaz, devient roi. Âgé de vingt-cinq ans, il règne vingt-neuf ans et fait ce qui est juste en tout point comme son ancêtre David. Il fait disparaître les hauts-lieux, il détruit toutes les idoles ainsi que le serpent de bronze que Moïse avait fabriqué, car les Israélites font brûler des parfums pour lui (2Rois 18.1-4).

Alors que Ahaz était idolâtre jusqu’au bout des ongles, son fils est extrêmement fidèle à Dieu. Grâce à lui et au futur roi Joas, Juda survivra plus d’un siècle à Israël nord. Cependant, pendant cette période, Juda possédera de bons rois mais aussi les pires. Ézéchias est le premier roi à démolir les hauts-lieux, et le serpent devenu objet de culte ; c’est comme si un pape supprimait les lieux de pèlerinage et détruisait les statues et les reliques dans les églises.

Ézéchias mit sa confiance en l’Éternel. De tous les rois de Juda, aucun ne l’a égalé. Il reste attaché à l’Éternel et obéit à tous les commandements de Moïse. Aussi l’Éternel est avec lui et il réussit tout ce qu’il entreprend. Il se révolte contre le roi d’Assyrie. Il écrase les Philistins, ravage leur territoire et s’empare de leurs villes (2Rois 18.5-8).

Depuis la scission d’Israël, aucun roi n’a été aussi fidèle à Dieu que Ézéchias… et pourtant…

Le roi d’Assyrie attaque Juda et s’empare des villes fortifiées. Alors Ézéchias lui fait dire : j’accepte de payer le tribut que tu m’imposeras et il lui fait porter tout ce qui se trouve dans le Temple de l’Éternel et dans le palais royal (2Rois 18.14-16).

À partir d’ici le récit est le même que celui du prophète Ésaïe, sauf que lui ne mentionne pas la tâche d’Ézéchias   et le fait que sa foi en l’Éternel a fait naufrage.

Mais le roi d’Assyrie envoie trois officiers supérieurs et une puissante armée. Arrivés près de Jérusalem, ils font dire à Ézéchias : voici ce que déclare le grand roi d’Assyrie : sur qui comptes-tu donc pour t’être révolté contre moi ? Peut-être dites-vous : c’est en l’Éternel que nous nous confions. Mais n’est-ce pas précisément ce Dieu dont Ézéchias a fait disparaître les hauts-lieux ? (2Rois 18.17-22).

La rançon versée par Ézéchias a révélé sa faiblesse, ce qui encourage les Assyriens à exiger sa capitulation. Par ailleurs, ils semblent connaître les réformes religieuses prises par Ézéchias, mais étant polythéistes ils ne comprennent pas que l’Éternel exige un seul lieu de culte.

Puis l’aide de camp se met à crier d’une voix forte, en hébreu : ne vous laissez pas tromper par Ézéchias car il ne peut pas vous délivrer ! Rendez-vous à moi ! Alors vous mangerez les fruits de vos vignes et de vos figuiers en attendant que je vous emmène dans un pays pareil au vôtre. Ainsi vous vivrez et vous ne mourrez pas. N’écoutez pas Ézéchias qui pourrait vous dire : l’Éternel nous délivrera. Les dieux des nations ont-ils délivré chacun son pays de la main du roi d’Assyrie pour que l’Éternel délivre Jérusalem de ma main ? Le peuple garda le silence. Puis les ministres d’Ézéchias venus parlementer retournent auprès du roi, les vêtements déchirés et lui rapportent les paroles des Assyriens (2Rois 18.28-37).

L’officier s’adresse directement à la foule pressée sur les remparts afin de saper leur moral.

Je commence le chapitre 19.

Quand Ézéchias entend leur rapport, il déchire ses vêtements, se couvre d’un sac et va au Temple de l’Éternel. Il envoie en même temps ses conseillers et les plus anciens des prêtres, vêtus de sacs, chez le prophète Ésaïe pour lui dire : C’est un jour d’angoisse, de châtiment et de honte. Peut-être que l’Éternel a-t-il entendu les paroles du roi d’Assyrie qui a insulté le Dieu vivant, et peut-être qu’il exercera ses châtiments. Ésaïe leur dit : Vous direz à votre maître : “ Ainsi parle l’Éternel : Ne te laisse pas effrayer par les paroles du roi d’Assyrie que tu as entendues et qui m’ont outragé. Il va recevoir une certaine nouvelle, il retournera dans son pays où il mourra assassiné ” (2Rois 19.1-7).

Les fonctionnaires du royaume se repentent de l’idolâtrie pratiquée par les rois précédents parce que sous le régime de la Loi, la culpabilité est portée par tout le peuple. Dieu accepte leur repentance et prend la situation en main.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires