Les études

30 mars 2022

#29 Invasion de Sennachérib (Esaïe 36.2-37.20)

Nous arrivons au chapitre 36 avec l’invasion assyrienne. Cependant, elle a eu lieu après la maladie et la guérison d’Ézéchias et la visite de l’ambassade babylonienne, dont il est question dans les chapitres 38 et 39. La défaite de Sennachérib est placée ici parce qu’elle clôture les prophéties précédentes, alors que la visite des Babyloniens introduit la deuxième grande partie du livre d’Ésaïe.

Le roi d’Assyrie envoya au roi Ézéchias, son officier d’état-major et une puissante armée. Alors le premier ministre, le secrétaire du roi et l’archiviste allèrent à sa rencontre. L’officier du roi d’Assyrie leur dit : dites à Ézéchias : Voici ce que déclare le grand roi d’Assyrie : En qui mets-tu ta confiance pour te révolter contre moi ? Tu t’appuies sur l’Égypte, ce roseau cassé qui transperce la main de celui qui s’appuie dessus (Ésaïe 36.2-6 ; cp 2Rois 18.17).

Ézéchias est un bon roi mais il a quand même accepté que ses grands concluent une alliance avec l’Égypte. Puis il a refusé de payer le tribut qu’il devait aux Assyriens.

Si tu me dis : C’est en l’Éternel, notre Dieu, que nous nous confions. Mais Ézéchias n’a-t-il pas détruit ses autels et ordonné au peuple de lui rendre un culte uniquement à Jérusalem ? (Ésaïe 36.7).

Les Assyriens savent qu’Ézéchias a entrepris des réformes religieuses mais, étant polythéistes, ils croient que la suppression des autels dédiés aux divinités du pays les insulte, et donc ils vont se venger.

Je te lance un défi : Je te donnerai deux mille chevaux si tu as autant de cavaliers. Comment crois-tu pouvoir repousser un seul capitaine de mon maître ? Comptes-tu sur les chars de l’Égypte ? Ne sais-tu pas que c’est l’Éternel qui m’a dit : Va dans ce pays et détruis-le ! (Ésaïe 36.8-10).

Il semble que les Assyriens savent qu’Ésaïe a prophétisé leur invasion pour punir Juda : une aubaine.

Alors les fonctionnaires de Juda dirent à l’officier assyrien : parle nous en araméen et non en hébreu car le peuple sur les remparts écoute ! Mais il répond : mais mon souverain s’adresse aussi à eux car bientôt ils seront réduits à manger leurs excréments et boire leur urine. Puis il cria d’une voix forte, en hébreu : — Écoutez ce que dit le grand roi d’Assyrie : rendez-vous à moi ! Alors chacun mangera les fruits de sa vigne et de son figuier, et boira de son puits, en attendant que je vous emmène dans un pays pareil au vôtre où il y a du blé et des vignes (Ésaïe 36.11-17).

L’officier assyrien veut que le peuple entende ses menaces et ses promesses afin de mettre la pression sur Ézéchias pour qu’il capitule au lieu d’être massacré.

Ne laissez pas Ézéchias vous tromper en disant : L’Éternel nous délivrera. Où sont les dieux des pays conquis et de Samarie pour que vous croyez que l’Éternel délivrera Jérusalem ? Les trois fonctionnaires retournèrent auprès d’Ézéchias, les vêtements déchirés en signe de deuil, et lui rapportèrent les paroles de l’officier (Ésaïe 36.18-22).

L’officier assyrien met l’Éternel au même rang que les idoles des nations vaincues.

Lorsque Ézéchias entendit leur rapport, il prit le deuil et se rendit au Temple. Il envoya ses fonctionnaires et les anciens des prêtres, tous en deuil, chez le prophète Ésaïe pour lui dire : “ ce jour est plein d’angoisse, de châtiment et de honte. L’Éternel, ton Dieu, prêtera-t-il attention aux paroles du roi d’Assyrie qui l’a insulté. Peut-être que le Dieu vivant le punira ?. Intercède pour le peuple qui reste ! ” (Ésaïe 37.1-4).

Ézéchias sait que la situation est désespérée mais il adopte la bonne attitude. Il souligne que l’officier assyrien a eu des paroles méprisantes envers le Dieu vivant, ce qui est un crime de lèse-majesté.

Ésaïe leur répondit : voici ce que vous direz à votre maître : “ Ainsi parle l’Éternel : Ne te laisse pas effrayer par les paroles que tu as entendues et qui m’ont outragé. Ce roi va recevoir une certaine nouvelle, puis je l’obligerai à retourner dans son pays où je le ferai périr par l’épée ” (Ésaïe 37.5-7).

Sennachérib va recevoir une mauvaise nouvelle, puis il va lever le siège, et plus tard sera assassiné.

Apprenant que son maître attaquait une autre ville, l’officier assyrien alla le rejoindre. Peu après, le roi d’Assyrie apprit que le roi de la Nubie s’avançait pour l’attaquer. Alors il envoya une lettre à Ézéchias qui disait : ne te laisse pas tromper par ton Dieu en qui tu te confies. Crois-tu que tu m’échapperas ? Aucun dieu n’a délivré les pays que j’ai conquis (Ésaïe 37.8-13).

Le roi assyrien est obligé de redéployer son armée, mais avant d’en découdre avec les Nubiens il redouble ses menaces contre Ézéchias car il veut en finir avec lui afin d’éviter d’être pris entre deux feux.

Ézéchias se rendit au Temple, déroula la lettre devant l’Éternel et pria : Seigneur des armées célestes, Dieu d’Israël, c’est toi qui es le seul Dieu et qui as créé le ciel et la terre. Éternel, entends toutes les paroles de Sennachérib qui t’insulte. Il est vrai que les rois d’Assyrie ont exterminé toutes les nations et brûlé leurs dieux, car ce n’étaient que des objets fabriqués par des hommes. Mais toi, Éternel, notre Dieu, sauve-nous de Sennachérib, pour que tous les royaumes de la terre sachent que toi seul, tu es l’Éternel (Ésaïe 37.14-20).

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires