Les études

04 avril 2022

#3 Les excuses de Moïse (Exode 3.21-4.31)

L’Éternel donne son ordre de mission à Moïse et avec les détails.

« Je ferai gagner à ce peuple la faveur des Égyptiens, de sorte qu’à votre départ, vous ne vous en irez pas les mains vides » (Exode 3.21-22 ; comparez Genèse 15.13-14).

Après 4 siècles d’esclavage, viendra le temps de faire les comptes et de récupérer les arriérés. Je commence le chapitre 4.

« Moïse objecta : Ils ne me croiront pas et diront : L’Eternel ne t’est pas apparu. Dieu lui dit : Jette ton bâton par terre. Il la jeta et il se transforma en un serpent. L’Eternel lui dit : Saisis-le par la queue. Il le saisit et il redevint un bâton. C’est ce que tu feras pour qu’ils croient que l’Éternel t’est apparu » (Exode 4.1-5).

Ce bâton sera le badge d’autorité de Moïse et le moyen qui déclenchera la puissance de Dieu.

« L’Eternel dit encore : Mets ta main sur ta poitrine. Il la mit et la retira et elle était couverte de lèpre, blanche comme la neige. Remets ta main sur ta poitrine. Il la remit et quand il la retira, elle était redevenue saine. S’ils ne croient pas le premier signe, ils croiront au second. S’ils ne croient pas même après ces deux signes, tu puiseras de l’eau du Nil, tu la répandras par terre et elle se transformera en sang » (Exode 4.6-9).

Ce sont les premiers miracles rapportés par les Textes Sacrés et les seuls qui ont un rôle de répétition avant leur exécution postérieure. Leur but est surtout d’affermir la foi de Moïse.

« Seigneur, je n’ai pas la parole facile… car j’ai la bouche et la langue embarrassées. Qui a fait la bouche de l’homme ?  Va donc, je serai avec ta bouche, et je te dirai ce que tu devras dire » (Exode 4.10-12).

Nouvelle excuse : je ne suis pas éloquent. Sans doute, mais le vrai problème est ton attitude.

« Ah ! Seigneur, envoie quelqu’un d’autre. Alors l’Éternel se fâcha et dit : Eh bien il y a ton frère Aaron. Je sais qu’il parle facilement. D’ailleurs il est en chemin pour te trouver et il sera heureux de te voir. Tu mettras les paroles dans sa bouche et moi je vous assisterai et vous indiquerai ce que vous devrez faire. Il sera ton porte-parole ; il te servira de bouche… Prends ton bâton avec lequel tu feras les prodiges » (Exode 4.13-17).

C’est la cinquième fois que Moïse tente de s’esquiver. Il devient pénible. Dieu accepte donc d’envoyer Aaron qui jouera le rôle de prophète de son frère et parlera au peuple.

« Moïse retourna chez son beau-père et lui dit : Laisse-moi aller rejoindre mes frères en Egypte. Jethro dit à Moïse : Va en paix. L’Eternel dit à Moïse : Tu peux retourner en Egypte car ceux qui en voulaient à ta vie sont morts » (Exode 4.18-19).

La région au nord du mont Sinaï est encore appelée « terre de Madian, ou de Jethro » par les bédouins. Moïse va commencer sa carrière de libérateur d’Israël.

« Moïse prit sa femme et ses fils et retourna en Egypte tenant en main le bâton de Dieu. L’Eternel lui dit : Considère les prodiges que je mets dans ta main. Tu les feras devant Pharaon et moi j’endurcirai son cœur et il ne laissera pas partir le peuple. Tu lui diras : Ainsi parle l’Eternel : Israël est mon fils premier-né. Laisse aller mon fils pour qu’il me rende un culte. Si tu refuses, je ferai périr ton fils premier-né » (Exode 4.20-23).

Dieu va commencer par parler calmement au despote. En gros, il y a deux méthodes : la douce et la dure ; à toi de choisir. L’endurcissement de pharaon est mentionné 18 fois dans le livre de l’Exode ; 9 fois il est imputé à l’Éternel et 9 fois au roi lui-même.

« Pendant le voyage, au campement où ils passaient la nuit, l’Éternel menaça de faire mourir Moïse. Alors Séphora saisit une pierre tranchante, coupa le prépuce de son fils et en toucha les pieds de Moïse en disant : — Tu es pour moi un époux de sang. Alors l’Éternel laissa Moïse… » (Exode 4.24-26).

Moïse aurait dû circoncire son fils car c’est le sceau de l’alliance entre l’Éternel et Israël (Genèse 17.14). Cette négligence lui vaut de tomber gravement malade et c’est donc Séphora qui tranche le prépuce de son fils puis en touche son mari afin qu’il guérisse. Au vu de la scène qu’elle lui fait, elle n’apprécie guère ce rite qu’elle qualifie de sanguinaire.

« L’Eternel dit à Aaron : Va dans le désert à la rencontre de Moïse. Aaron partit, trouva son frère et l’embrassa. Moïse l’informa de toutes les paroles de l’Eternel et des prodiges qu’il devait faire. Ils partirent et une fois arrivés, ils convoquèrent les chefs du peuple. Aaron leur répéta ce que l’Éternel avait dit à Moïse et il exécuta les signes devant eux. Apprenant que l’Eternel allait intervenir en leur faveur à cause de leurs détresses, ils se prosternèrent » (Exode 4.27-31).

Ce premier acte de foi des Israélites est capital dans leur histoire même si plus tard elle sera fortement défaillante. Abraham, Pierre, les autres apôtres ont souvent douté mais leur point de départ a été un acte de foi.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires