Les études

01 avril 2022

#03 Pourquoi rechercher la sagesse ? (Proverbes 2.1-3.10)

Dans le second chapitre du livre des Proverbes, on apprend que le jeune homme, qui écoute Dame Sagesse, saura bien diriger sa vie, évitera les impies et la femme séductrice, jouira de la bénédiction de l’Éternel et connaîtra un bonheur durable.

Mon fils, si tu obéis à mes préceptes, si tu écoutes mes paroles de sagesse et dispose ton cœur vers le bon sens, si tu veux apprendre le discernement et comprendre la vie, si tu recherches la connaissance comme l’argent, alors tu comprendras ce qu’est la crainte respectueuse de l’Éternel et tu apprendras à le connaître (Proverbes 2.1-5).

Dame Sagesse demande à son élève d’être attentif à son enseignement qu’elle martèle à coups de mots descriptifs de la sagesse afin de les enfoncer dans le cœur du jeune homme. Le commencement de la sagesse c’est révérer l’Éternel. Le but de l’homme n’est pas d’amasser des richesses ou d’avoir du bon temps mais de connaître Dieu.

L’Éternel donne la sagesse et ses paroles procurent la connaissance et l’intelligence. Il réserve le vrai bonheur aux hommes droits. Il protège ceux qui sont intègres et il veille sur ceux qui lui sont fidèles. Alors tu sauras discerner ce qui est juste, droit et équitable, et à reconnaître tout ce qui est bien. Alors la sagesse pénétrera dans ton cœur et la connaissance fera tes délices. La réflexion sera ta sauvegarde et l’intelligence te préservera de la mauvaise voie et des hommes au comportement dépravé qui tiennent des propos fourbes, qui s’engagent dans les voies tortueuses des ténèbres, et qui prennent plaisir à mal faire (Proverbes 2.6-15).

Au vu des grandes divergences d’opinion, comment peut-on savoir ce qui est vrai, juste et bien ? C’est la sagesse qui dicte la bonne conduite et Dieu la donne, ainsi que toutes les autres qualités, à ceux qui le révèrent et qui sondent sa parole afin de le connaître.

Alors tu seras préservé de la femme d’autrui, de l’inconnue aux paroles enjôleuses qui a quitté l’époux de sa jeunesse et qui a oublié l’alliance conclue au nom de Dieu. Sa conduite mène au séjour des morts et aucun de ceux qui vont chez elle ne retrouve les chemins de la vie (Proverbes 2.16-19).

Dans les Écritures, le mariage est considéré comme une alliance contractée devant Dieu par les deux conjoints. Le sage se préserve de la femme séductrice tandis que ceux qui s’adonnent à une sexualité débridée s’endurcissent dans le péché, deviennent indifférents à l’Évangile et finissent très mal, à moins, bien sûr, d’un miracle de la grâce de Dieu.

Si tu écoutes mes conseils, tu suivras les sentiers des justes car les hommes droits habiteront le pays en paix mais les méchants en seront extirpés (Proverbes 2.21-22).

Le sage a une conduite juste et droite. Il ne fréquente pas les mauvais bougres mais recherche la compagnie de ceux qui pratiquent les valeurs morales.

Le chapitre 3 commence par plusieurs exhortations suivies d’une promesse.

Mon fils, n’oublie pas mes enseignements et garde mes commandements, car ils ajouteront des années à ta vie et assureront ton bonheur (Proverbes 3.1-2).

« Garder les commandements » est la recette du bonheur, cependant, ce n’est pas du tout accomplir un devoir religieux mais une dévotion, une consécration sincère à Dieu.

Que l’amour et la fidélité ne te fassent jamais défaut ; tu obtiendras la faveur de Dieu et des hommes et tu auras la réputation d’avoir du bon sens (Proverbes 3.3-4 ; Deutéronome 6.6, 8).

L’amour et la fidélité sont aussi importants que l’obéissance aux prescriptions de la Loi.

Mets toute ta confiance en l’Éternel et ne te repose pas sur ton savoir faire. Confie-lui tous tes projets et il aplanira tes sentiers (Proverbes 3.5-6 ; Cp Pr 28.26).

Ces versets font partie des préférés de beaucoup de croyants, mais ils s’adressent à ceux qui recherchent la sagesse et qui s’attendent à Dieu en toute circonstance. Si je compte sur lui, il éclairera mon chemin et me montrera les écueils.

Pour assurer la santé de ton corps et la vitalité de ton être, ne te prends pas pour un sage, révère l’Éternel et détourne-toi du mal (Proverbes 3.7-8).

Sagesse et santé vont de pair. La sagesse est un don de Dieu à qui nous devons l’obéissance, ce qui nous préservera de beaucoup d’accidents et de maladies. S’attendre à Dieu au lieu de ne compter que sur soi est le repos de l’âme.

Honore l’Éternel en lui donnant une part de tes revenus. Alors tes greniers et tes cuves déborderont de biens (Proverbes 3.9-10 ; Malachie 3.10 ; Matthieu 6.31-33).

Nos offrandes à Dieu expriment notre reconnaissance pour ses bienfaits et surtout la santé et un travail. En général, la piété est source de prospérité mais il y a des exceptions.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires