Les études

30 mars 2022

#35 Le seul et unique Dieu (Esaïe 43.16-44.10)

Dans le procès que Dieu fait aux fausses divinités, Israël devrait témoigner que l’Éternel est souverain, de toute éternité le seul vrai Dieu et le seul sauveur. Et bien qu’Israël ait choisi un roi humain, il n’est qu’un régent, et c’est l’Éternel le véritable roi d’Israël, et pendant le Millénium, Jésus régnera comme Roi des rois.

Ainsi parle l’Éternel, qui à ouvert un chemin à travers la mer pour les chars et les chevaux et leurs guerriers. Ils se sont tous couchés étouffés, éteints comme une lampe. Mais maintenant je suis prêt à réaliser une œuvre nouvelle. Je vais ouvrir un chemin dans le désert et je ferai jaillir des fleuves pour abreuver mon peuple, celui que j’ai choisi pour moi et il publiera ma gloire. Même les animaux me célébreront car je ferai jaillir de l’eau dans le désert (Ésaïe 43.16-21 ; cp Exode 14.1-31 ; 35.7).

Dieu rappelle la destruction de l’armée du pharaon lorsque les Hébreux sont sortis d’Égypte. Puis il dit qu’il interviendra de nouveau en faisant revenir Israël de Babylone. Mais ce tableau s’étend jusqu’au retour du peuple de Dieu des quatre coins du monde à la fin des temps, alors que la nature est totalement renouvelée.

Et pourtant, Israël, tu ne m’as pas invoqué et tu m’as délaissé. Tes holocaustes et tes offrandes ne m’ont pas honoré, mais je ne t’en ai pas tenu rigueur. Je n’ai pas insisté pour que tu dépenses ton argent pour moi et que tu me rassasies de la graisse des sacrifices. Malgré cela, tu m’as tourmenté par tes péchés ! Cependant, c’est moi seul qui efface tes transgressions par égard pour moi-même, et je ne tiendrai plus compte de tes péchés (Ésaïe 43.22-25).

Les Israélites n’obéissaient que rarement aux aspects cérémonials de la Loi, et le service du culte était une servitude, un rituel vide de sens. Mais Dieu passe l’éponge, par contre il est très irrité par leur infidélité et leur idolâtrie. Cependant, par pure grâce, il efface les péchés de la nation et les ramènera dans leur pays.

Rappelle-moi tes mérites, discutons et défend ton cas. Ton premier père Jacob a péché contre moi, et les interprètes de la loi m’ont été infidèles. Aussi j’ai écarté les prêtres, j’ai eu Jacob en abomination et j’ai livré Israël aux outrages (Ésaïe 43.26-28).

L’Éternel assigne Israël en justice. Depuis Jacob, père de la nation, tous ses descendants ont péché, rois, prêtres et lévites inclus. C’est donc en toute justice qu’Israël soit puni et exilé à Babylone.

Et maintenant, écoute, Jacob-Israël mon serviteur, toi que j’ai choisi, voici ce que déclare l’Éternel, lui qui t’a formé dès le sein de ta mère et qui est ton soutien : Ne sois pas effrayé, Yechouroun que j’ai choisi (Ésaïe 44.1-2).

Alors que Jacob veut dire fourbe, ici, Dieu désigne Israël par un mot tendre qui signifie « celui qui est droit ». En tant que peuple choisi et bien-aimé de Dieu, Israël n’a aucune raison d’être dans la crainte.

Je répandrai des eaux qui ruisselleront sur une terre aride, oui, je répandrai mon Esprit et ma bénédiction sur ta postérité. Ils croîtront comme les peupliers près des courants d’eau (cp Joël 2.28-32 ; Actes 2.13-15). Un dira : “ Je suis à l’Éternel ”, un autre : je suis Israélite, et un autre encore écrira sur sa main : “ Je suis à l’Éternel ” et il célébrera Israël (Ésaïe 44.3-5).

L’Éternel accordera des bénédictions temporelles et spirituelles à Israël. Le prophète Joël annonce lui aussi et en détail la venue du Saint-Esprit. Cette prophétie s’est accomplie en partie au tout début de l’Église à la Pentecôte, et s’accomplira entièrement quand Jésus reviendra sur terre pour y établir son royaume. Et seul le peuple de Dieu, constitué de tous les croyants, Juifs et non-Juifs, y entrera.

Ainsi parle l’Éternel, le Roi d’Israël et son rédempteur, le Seigneur des armées célestes : Moi, je suis le premier et je suis le dernier, et en dehors de moi, il n’y a pas de Dieu (Ésaïe 44.6 ; cp Apocalypse 1.8 ; 22.13).

L’Éternel est le commencement et la fin de tout ce qui existe, visible et invisible. Dans l’Apocalypse. Jésus dit être le premier et le dernier, ce qui veut dire qu’il est le Dieu éternel.

Que celui qui dit être semblable à moi le déclare ? Qu’il annonce ce qui doit arriver ! Ne vous effrayez pas. Depuis longtemps déjà, vous êtes témoins qu’il n’y a pas d’autre Dieu que moi. Ceux qui fabriquent des idoles sont stupides et leurs plus belles œuvres sont vaines. Leurs adorateurs ne voient et ne savent rien ; ils rougiront de honte. À quoi bon faire une idole, qui ne sert à rien ? (Ésaïe 44.7-10; cp Esaïe 40.19).

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires