Les études

01 avril 2022

#35 Obéissez aux lois de Dieu (Proverbes 28.1-18)

La conscience est un guide qui nous accuse ou nous disculpe et qui est fiable si elle est réglée sur l’enseignement moral des Écritures.

Les méchants s’enfuient sans que personne ne les poursuive mais le juste a la même assurance qu’un jeune lion (Proverbes 28.1 ; cp Lévitique 26.36-37).

La mauvaise conscience est un maître cruel mais la conscience tranquille rend intrépide.

Quand le peuple se révolte contre Dieu, les chefs se multiplient, mais un homme intelligent fait régner l’ordre (Proverbes 28.2 ; cp 1Rois 16.8-28 ; 2Rois 15.8-15).

Le roi David vénérait l’Éternel, ce qui lui permit d’établir un régime stable. Mais après Salomon, Israël se scinda en deux royaumes. Celui du nord pratiqua l’idolâtrie, ce qui suscita un tel marasme politique que 9 dynasties et 20 rois se succédèrent en 2 siècles.

Un pauvre qui opprime les indigents est comme une pluie dévastatrice qui provoque la disette (Proverbes 28.3).

Après avoir promis monts et merveilles, un vaurien miteux arrive au pouvoir et en profite pour soutirer au petit peuple le peu qu’il a et se remplir les poches.

Ceux qui abandonnent la loi exaltent l’impie, mais ceux qui obéissent à la loi le combattent. Ceux qui pratiquent le mal ne comprennent rien à la droiture, mais ceux qui s’attachent à l’Éternel comprennent tout (Proverbes 28.4-5 ; cp 1 Jean 2.20).

La loi de Moïse était le garant d’une société juste et du respect des règles morales. Mais aujourd’hui les croyants sont conduits dans la grâce de Dieu par le Saint Esprit.

Mieux vaut un pauvre qui est incorruptible qu’un riche qui suit deux chemins (Proverbes 28.6 ; cp Proverbes 19.1).

Le riche suit la voie du mal tout en donnant l’impression qu’il suit la voie du bien.

Qui observe la loi est un fils intelligent, qui recherche la compagnie des jouisseurs fait honte à son père (Proverbes 28.7 ; cp Proverbes 23.20-21).

Le père a honte parce qu’on lui reproche d’avoir mal élevé son fils libertin.

Celui qui augmente sa fortune par un intérêt usurier amasse des biens pour celui qui a pitié des pauvres (Proverbes 28.8 ; cp Proverbes 13.22).

La Loi interdisait aux Israélites de prêter de l’argent avec intérêts à leurs compatriotes, alors les créanciers requins contournaient la Loi en exigeant les intérêts en nature.

Si quelqu’un se détourne pour ne pas écouter la loi, sa prière même est en horreur à Dieu (Proverbes 28.9 ; cp Proverbes 15.8, 29 ; Psaumes 34.14-28 ; 66.18 ; Ésaïe 59.2 ; 1 Pierre 3.12).

Celui qui refuse d’obéir aux règles morales établies par Dieu n’obtiendra rien de lui.

Qui égare les justes dans une mauvaise voie tombera lui-même dans la fosse qu’il a creusée, mais les hommes intègres connaîtront le bonheur (Proverbes 28.10 ; cp Proverbes 26.27).

C’est le principe du boomerang ; tôt ou tard, on récolte ce qu’on a semé.

L’homme riche se croît sage, mais le pauvre qui est intelligent le démasque (Proverbes 28.11 ; cp Proverbes 26.12).

A cause de ses succès, le riche se croit sage alors qu’en réalité il est gonflé d’orgueil.

Quand les justes triomphent, tout est magnifique, mais quand les méchants s’élèvent, les gens sont poursuivis sans relâche (Proverbes 28.12 ; cp Proverbes 11.10-11 ; 28.2 ; 29.2,16).

Quand un tyran a le pouvoir, les justes doivent se cacher pour échapper aux persécutions.

Qui cache ses fautes ne prospérera pas, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde (Proverbes 28.13 ; cp 1Jean 1.9).

Pour obtenir le pardon de Dieu, il faut reconnaître ses péchés et les délaisser.

Heureux l’homme qui craint de mal faire mais celui qui s’endurcit tombera dans le malheur (Proverbes 28.14 ; cp Proverbes 9.10 ; 14.16 ; 22.3 ; 27.12 ; 29.1).

La crainte de Dieu consiste à ne pas se mettre dans une situation où on pourrait être tenté par le mal et à modeler sa vie selon l’enseignement des Écritures.

Un tyran qui domine un peuple faible est comme un lion rugissant et un ours affamé. Un despote stupide multiplie les exactions, mais celui qui se détourne des gains mal acquis prolongera ses jours (Proverbes 28.15-16).

Le despote qui écume le pays suscite la fureur du peuple et met sa vie en danger.

L’assassin fuit jusqu’au tombeau. Que personne ne le retienne ! (Proverbes 28.17).

Le droit prévaut sur la grâce. Ici-bas, le coupable doit payer pour son crime par sa vie, et dans l’au-delà, seuls ceux qui ont accepté Jésus comme Sauveur seront graciés.

Celui qui est intègre sera secouru, mais l’homme corrompu qui suit deux chemins à la fois tombera dans l’un ou l’autre (Proverbes 28.18 ; cp Proverbes 28.6 ; 10.9).

Les hommes corrompus sont obligés de changer constamment de cap pour échapper à la justice, mais ils finissent presque toujours par se casser le nez et tout perdre.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires