Les études

01 avril 2022

#36 L’amour de l’argent est la racine de tous les maux (Proverbes 28.20-29.11)

La fidélité est la plus grande des vertus et elle sera récompensée.

L’homme loyal sera comblé de bénédictions mais celui qui est pressé de s’enrichir sera puni (Proverbes 28.20 ; cp Proverbes 13.11 ; 20.6,21 ; 28.22 ; Matthieu 25.21 ; 1Timothée 6.10).

L’amour de l’argent est la racine de tous les maux, écrit l’apôtre Paul.

Il est mal d’être partial, et pourtant, pour une bouchée de pain on fait le mal (Proverbes 28.21 ; cp Proverbes 18.5 ; 24.23 ; Ezéchiel 13.19).

Le moindre pot-de-vin peut faire condamner un innocent et absoudre un coupable.

L’œil qui convoite se hâte de s’enrichir, il ne sait pas que la pauvreté fondra sur lui (Proverbes 28.22 ; cp Proverbes 23.6 ; 28.20).

Ce personnage veut s’enrichir par tous les moyens mais ses machinations vont le perdre.

Celui qui reprend son prochain au lieu de le flatter finit par gagner sa faveur (Proverbes 28.23 ; cp Proverbes 27.5-6 ; 29.5).

Celui qui aime son prochain le corrigera si nécessaire afin de lui éviter le châtiment divin.

Celui qui dépouille son père et sa mère et qui prétend que ce n’est pas un péché est le compagnon de celui qui détruit (Proverbes 28.24 ; cp Proverbes 19.26 ; 20.21 ; Matthieu 15.5-6).

Tant qu’ils sont vivants, les biens des parents leur appartiennent en propre. Pas touche.

L’homme insatiable suscite des querelles, mais celui qui se confie en l’Éternel connaîtra l’abondance. Qui se fie à sa propre jugeote est présomptueux mais celui qui se dirige selon la sagesse échappera aux dangers (Proverbes 28.25-26 ; cp Proverbes 11.25).

Par nature, l’homme ne se conforme pas à la sagesse divine ; il croit en lui-même et veut s’enrichir. Seule la foi en Dieu lui permet d’échapper aux pièges de la cupidité.

Celui qui donne aux pauvres ne sera pas dans le besoin, mais celui qui se détourne de la misère d’autrui est maudit (Proverbes 28.27 ; cp Proverbes 11.24-25 ; 14.21, 31 ; 19.17 ; 21.26 ; 22.9 ; Deutéronome 15.10)).

La libéralité envers les démunis est un acte de justice que Dieu récompense.

Quand les méchants parviennent au pouvoir, tout le monde se cache, mais quand ils périssent, les justes se multiplient (Proverbes 28.28 ; cp Proverbes 11.10 ; 28.12 ; 29.2,16).

Il faut que l’état de droit soit respecté pour qu’une société et un pays prospèrent.

Celui qui mérite d’être corrigé et qui se rebelle sera brisé soudainement et ne s’en remettra pas (Proverbes 29.1 ; cp Proverbes 6.15).

Le malheur est souvent la conséquence d’un comportement répréhensible persistant.

Quand les justes sont nombreux, le peuple se réjouit, mais quand les méchants dominent, le peuple gémit (Proverbes 29.2 ; cp Proverbes 11.10 ; 28.12,28).

Un pays prospère quand ses dirigeants sont justes mais la perfidie entraîne la disette.

Qui aime la sagesse fait la joie de son père, mais qui fréquente les prostituées, dilapide sa fortune (Proverbes 29.3 ; cp Proverbes 10.1 ; 15.20 ; 23.15, 24 ; 27.11 ; 5.1-11 ; 28.7).

Deux conduites diamétralement opposées. La première est une source de joie mais la seconde manifeste un problème moral, spirituel et financier qui rejaillit sur les parents.

Un roi juste affermit son royaume mais celui qui multiplie les impôts le ruine (Proverbes 29.4 ; cp Proverbes 29.2, 7, 14 ; 14.34 ; 16.12 ; 20.8, 26 ; 21.15 ; 28.12 ; 1Rois 12.11).

Imposer des impôts trop élevés, c’est tuer la poule aux œufs d’or.

Celui qui flatte son prochain tend un piège sous ses pas (Proverbes 29.5 ; cp Proverbes 5.3-4 ; 26.24-25, 28 ; 27.5-6 ; 28.23).

Attention aux paroles mielleuses, car tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

Le méchant est pris au piège de son propre péché, mais celui qui est intègre se réjouit (Proverbes 29.6).

Les malfaiteurs finissent souvent par se piéger eux-mêmes.

Le juste se soucie du droit des pauvres, mais le méchant s’en désintéresse (Proverbes 29.7).

Parce qu’il n’honore pas l’Éternel, le méchant exploite les faibles au lieu de les respecter.

Les moqueurs sèment la discorde mais les sages apaisent la colère (Proverbes 29.8 ; cp Proverbes 15.1,18 ; 22.10 ; Matthieu 5.9).

Les impies attisent les passions les plus viles tandis que les sages sèment la paix.

Si un homme entre en procès avec un insensé, il aura beau se fâcher ou rire, il n’arrivera à rien (Proverbes 29.9 ; cp Proverbes 27.3).

Il est impossible de raisonner un insensé car il ne comprend que les coups.

Les criminels haïssent l’homme intègre et en veulent à sa vie (Proverbes 29.10).

Depuis Caïn et Abel, les personnes droites et les criminels ne font pas bon ménage.

L’insensé fait sortir toute sa fureur, mais le sage la contient (Proverbes 29.11 ; cp Proverbes 12.16 ; 14.17,29 ; 16.32 ;17.27-28 ; 19.11 ; 25.28 ; 29.20,22).

L’un des traits majeurs de la sagesse est la maîtrise de soi mais l’insensé en est incapable.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires