Les études

05 avril 2022

#36 Que tout mon être loue l’Éternel !

Le Psaume 103 de David est l’un de mes préférés. C’est l’évangile sous l’Ancienne Alliance et il regarde vers un avenir lointain, jusque dans l’éternité.

Que tout mon être loue l’Éternel, le Dieu saint, et n’oublie aucun de ses bienfaits. Car c’est lui qui pardonne tous tes péchés, c’est lui qui te guérit de toute maladie. C’est lui qui te délivre de la mort et qui te couronne de bonté et de miséricorde. Il te rassasie de biens et il ravive ta jeunesse comme l’aigle renouvelle son plumage (Psaume 103.1-5).

Le pardon est le premier bienfait qui permet tous les autres. C’est bien Dieu qui guérit même si la médecine y participe, et parfois Dieu nous évite un accident grave. Cependant, comme on est une race maudite, on doit mourir et donc les guérisons miraculeuses sont rares. Cependant, le fidèle compte sur Dieu pour le garder du mal et le maintenir ferme dans la foi.

L’Éternel fait justice, il fait droit aux opprimés. Par ses miracles, il s’est fait connaître à Moïse et aux Israélites (Psaume 103.6-7).

Tôt ou tard, les oppresseurs seront jugés car il y a une cour de justice dans l’au-delà. Mais parfois, Dieu se venge déjà ici-bas en particulier de tous ceux qui persécutent les Juifs.

L’Éternel est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et riche en bonté. Il n’est pas rancunier car sa colère ne dure pas. Il ne nous punit pas selon nos péchés car autant le ciel est élevé, autant sa bonté est grande pour tous ceux qui le révèrent. Autant l’Orient est loin de l’Occident, autant il éloigne de nous nos fautes (Psaume 103.8-12 ; cp Exode 34.6-7 ; Ésaïe 55.7-9).

Ces attributs de Dieu sont dans le Nouveau Testament, mais c’est déjà ainsi que les croyants de l’Ancienne Alliance considéraient l’Éternel. Si vous allez vers l’est, vous n’atteindrez jamais l’ouest. De même, la grâce de Dieu est infinie.

L’Éternel est un père qui a compassion de ceux qui le révèrent. Il sait que nous sommes poussière car les jours d’un homme sont comme la fleur des champs. Elle fleurit, le vent souffle et elle disparaît à tout jamais. Mais la bonté de l’Éternel dure pour toujours envers ceux qui le révèrent, envers les enfants de leurs enfants, et envers ceux qui lui sont fidèles et qui obéissent à ses commandements (Psaume 103.13-18).

L’homme a un petit moment de gloire, mais arrive un événement fortuit ou le temps qui fait son œuvre et il n’est plus. Cependant, la bonté de Dieu perdure pour ceux qui ont de lui une crainte respectueuse et lui obéissent.

Le trône de l’Éternel est dans les cieux. Il règne sur l’univers. Louez l’Éternel, vous ses anges qui êtes puissants et qui exécutez ses ordres. Louez l’Éternel, vous ses armées célestes qui exécutez sa volonté. Louez l’Éternel, vous toutes ses créatures ! Que tout mon être loue l’Éternel ! (Psaume 103.19-22).

Tout ce qui existe est invité à participer à l’immense concert d’adoration à la gloire du Roi des cieux. Ce Psaume se termine comme il l’a commencé : « Que tout mon être loue l’Éternel. »

Le Psaume 104 est un poème qui décrit la création de l’univers en quelques traits.

Que tout mon être loue l’Éternel ! Éternel, mon Dieu, que tu es grand ! Tu es revêtu de splendeur et tu as la lumière pour manteau. Tu déploies les cieux comme une tente. Tu fais des vents tes messagers et des éclairs tes serviteurs (Psaume 104.4).

Toute la nature est au service du créateur. Ce dernier verset est cité dans l’épître aux Hébreux (1.7,8) pour souligner la supériorité de Jésus-Christ sur les anges.

Tu as établi la terre sur de solides fondements pour qu’elle soit inébranlable. Tu l’as couverte d’océans comme d’un vêtement. À ta menace les eaux se sont enfuies et tu leur as posé des limites. Des montagnes se sont élevées et des vallées se sont creusées (Psaume 104.5-9).

Par sa parole Dieu a tout créé du néant. Ensuite, le psalmiste montre l’importance de l’eau pour la vie des animaux et les récoltes. Je lis plus loin.

Il fait pousser l’herbe pour le bétail et les plantes pour les hommes afin de les nourrir, ainsi que le vin qui réjouit le cœur de l’homme et fait resplendir son visage plus que l’huile et le pain qui le soutient (Psaume 104.14-15).

Huile, pain et vin étaient les trois produits essentiels de la vie antique.

La lune divise le temps. La nuit les animaux sont en mouvement; le soleil se lève ; ils vont dans leurs tanières et l’homme se rend à son travail (Psaume 104.19-23).

Le soleil et la lune déterminent les saisons. La lune marque aussi les jours et les nuits, le rythme de la vie quotidienne, et elle indique le moment des semailles et des récoltes.

La mer immense est peuplée d’animaux innombrables, petits et grands. Les bateaux la parcourent ainsi que le Léviathan qui se joue des flots. Tous espèrent en toi pour leur nourriture. Tu ouvres ta main et ils se rassasient. Tu te détournes et ils sont épouvantés. Tu leur ôtes le souffle et ils expirent. Tu envoies ton souffle et ils sont créés. Gloire à jamais à l’Éternel ! Qu’il se réjouisse de ses œuvres !  Je célébrerai l’Éternel tant que je vivrai. Que mes paroles lui soient agréables ! Je veux me réjouir en l’Éternel. Que tout mon être loue l’Éternel ! Louez l’Éternel ! (Psaume 104.25-35).

Le Léviathan (plésiosaure) est un dinosaure marin qui crache le feu. Chaque être vivant est animé du principe de vie : le mouvement et l’être qui procèdent de Dieu.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires