Les études

30 mars 2022

#37 L’Artisan et Son œuvre (Esaïe 45.9-46.11)

La rosée, qui permet aux plantes de survivre une canicule, représente ici les bénédictions de Dieu. La libération des Israélites par Cyrus n’est qu’un prélude à leur salut final qui aura lieu à la fin des temps.

Malheur à qui conteste avec son créateur alors que tu n’es qu’un pot de terre. L’argile dit-elle au potier : “ Que fais-tu maladroit ? ” “Malheur à qui reproche à son père ou à sa mère de l’avoir mis au monde ? ” Oserez vous me demander des comptes sur ce qui va arriver ou ce que je fais ? C’est moi qui ai déployé les cieux, qui ai fondé la terre pour qu’elle soit habitée par l’homme que j’ai créé (Ésaïe 45.9-12).

Ces paroles s’adressent à Israël qui est mécontent de son sort, et qui murmure contre Dieu. Mais dans son épître aux Romains (9.20-21), l’apôtre Paul les applique à chaque individu, à vous et à moi. Par ailleurs, Dieu semble dire que la terre est la seule planète qui soit peuplée par un être créé à son image.

Soucieux de la justice, j’ai suscité cet homme. J’aplanirai ses voies pour qu’il rebâtisse ma ville et libère mes captifs. Tous les peuples viendront rendre hommage à Israël et à l’Éternel son sauveur car, c’est lui le seul vrai Dieu, un Dieu mystérieux aux voies insondables (Ésaïe 45.13-18).

Cette double prophétie concerne d’abord Cyrus, puis loin à la fin des temps, la future gloire d’un Israël spirituellement renouvelé. On ne peut comprendre les voies de Dieu que s’il les révèle, mais sa toute-puissance garantit que les Israélites seront libérés sans condition pour qu’ils reconstruisent leur pays.

Je n’ai pas parlé en secret et je n’ai pas dit : “ Cherchez-moi dans un endroit obscure ”. Moi, je suis l’Éternel, je dis ce qui est juste et vrai. Assemblez-vous, rescapés des nations ! Les idolâtres ne savent pas qu’ils invoquent un dieu qui ne peut les sauver. Voyez vous-mêmes que tout ce que moi l’Éternel j’ai annoncé s’est réalisé. En dehors de moi, il n’est pas de Dieu juste et qui sauve.  Tournez-vous donc vers moi, et vous serez sauvés car moi seul je suis Dieu (Ésaïe 45.19-22)

L’Éternel parle clairement, et il veut que tous les êtres humains viennent à lui seul, pour être sauvés.

J’en ai fait le serment. J’ai prononcé une parole juste et irrévocable : Devant moi tout genou fléchira et toute langue prêtera serment par mon nom (Ésaïe 45.23 ; cp Romains 14.11 ; Philippiens 2.10-11).

Cette parole se réalisera dans le Millénium. L’apôtre Paul la cite deux fois et l’applique à Jésus-Christ.

Alors, on dira qu’en l’Éternel seul, résident la justice et la force, et tous ceux qui étaient irrités contre lui viendront à lui car ils seront déclarés justes et glorifiés avec la race d’Israël (Ésaïe 45.24-25 ; cp Esaïe 2.3).

Le Millénium sera peuplé par les Israélites croyants auxquels se joindront les non-Juifs convertis.

Les idoles Bel et Nébo chancellent, et leurs images chargées sur des bêtes de somme s’en vont en captivité. (Ésaïe 46.1-2).

Bel, principale divinité des Babyloniens, correspond à Baal des Cananéens. Nébo est son fils. Emportés comme butins de guerre, ces dieux de néant sont impuissants à secourir leurs images.

Écoutez-moi, Israélites, vous que je porte depuis toujours, je continuerai à vous porter (Ésaïe 46.3-4).

Les dieux de Babylone étaient portés par leurs adorateurs et sont emportés par les Perses. Mais l’Éternel porte son peuple comme un père son enfant. De même, Jésus nous a portés avec nos péchés sur la croix.

À qui me comparerez-vous ? Qui est mon égal ? (Ésaïe 46.5; Cp Esaïe 40.18, 25).

Dieu est incomparable car même le langage le rabaisse à notre niveau.

Ils prennent l’or de leur bourse, pèsent l’argent, et paient un orfèvre pour qu’il leur fasse un dieu qu’ils vont adorer. Ils le chargent sur l’épaule, puis l’installent à sa place d’où il ne bougera plus. On l’invoque mais il ne répond pas et ne peut délivrer du malheur. Réfléchissez rebelles. Rappelez vous des événements passés. Moi seul est Dieu et nul n’est semblable à moi. J’annonce l’avenir longtemps à l’avance, et ma volonté s’accomplit (Ésaïe 46.6-10 ; cp Esaïe 40.19-20 ; 41.6-7 ; 44.9-20 ; 30.22).

L’homme devrait réfléchir avant de s’adonner à une idolâtrie absurde. L’accomplissement des prophéties est la preuve que l’Éternel est le seul vrai Dieu et celui qui sauve et délivre.

C’est moi qui appelle l’homme que j’ai choisi d’un pays éloigné, et il est comme un oiseau de proie. Ce que je dis, je le fais (Ésaïe 46.11 ; cp Esaïe 41.2 ; 44.28 ; 45.1-4).

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires