Les études

30 mars 2022

#38 Les dieux de Babylone et l’Éternel (Esaïe 46.12-48.11)

Cyrus avait l’aigle pour emblème, un oiseau de proie qui évoque la rapidité de ses conquêtes.

Écoutez-moi, hommes endurcis, ennemis de ce qui est droit ! Je vais bientôt faire justice et vous libérer. Je délivrerai Jérusalem, et Israël sera ma gloire (Ésaïe 46.12-13 ; cp Esaïe 28.14 ; 5.19).

Malgré l’incrédulité des Israélites, ils reviendront de l’exil et reconstruiront leur pays dévasté.

Assieds-toi dans la poussière, fille des Chaldéens, car tu n’as plus de trône. On ne t’appellera plus délicate et voluptueuse, car tu vas moudre le blé avec la meule. Ôte ton voile et relève ta robe pour traverser les fleuves, mais alors tu auras honte car on verra ta nudité. Je vais me venger et je n’épargnerai personne. Oui, notre libérateur s’appelle le Seigneur des armées célestes, le Saint d’Israël (Ésaïe 47.1-4).

Cet hymne funèbre prophétise la chute de Babylone (en 539 av. J-C) personnifiée en une jeune fille, 150 ans en avance, et alors qu’elle fait toujours partie de l’empire assyrien. Elle est jugée à cause de son idolâtrie, son arrogance et de sa dureté envers Israël. Tandis que ses riches habitants sont emmenés captifs, ils doivent traverser les cours d’eaux pieds nus, puis devront échanger leurs belles parures pour la tenue d’esclave, et accomplir les travaux les plus pénibles. Les Israélites, par contre, poussent un cri de victoire.

Assieds-toi en silence dans les ténèbres, fille des Chaldéens, car tu n’es plus la reine des royaumes. J’étais indigné contre mon peuple et je les ai livrés entre tes mains, mais tu as été sans pitié et tu as maltraité les vieillards (Ésaïe 47.5-6).

Babylone personnifiée se cache pour pleurer parce qu’elle a perdu tous les royaumes qu’elle avait conquis. Dieu lui avait livré Israël pour le punir, mais Babylone l’a opprimé.

Tu avais dit : “ Je serai reine pour toujours ” et tu n’as donc pas songé à ta fin. Écoute donc, toi qui disais : “ moi et rien que moi ! Je ne serai jamais ni veuve ni privée de mes enfants ! ” Eh bien, c’est ce qui va t’arriver, en un seul jour, malgré tous tes sortilèges. Tu faisais le mal et tu te confiais dans ta sagesse et ta science, mais le malheur fondra sur toi et tu ne pourras pas le conjurer. Oui, une catastrophe s’abattra subitement sur toi sans que tu puisses l’éviter et tu seras ruinée (Ésaïe 47.7-11 ; cp Esaïe 13.14-15 ; 43.14).

Arrogante, Babylone se croyait toute puissante et invincible, mais comme prophétisée, les Perses l’ont conquise en un seul jour. Ses devins furent impuissants à la protéger, et tous ses habitants furent déportés.

Depuis ta jeunesse, tu as pratiqué des sortilèges et des enchantements. Continue, peut-être t’aideront-ils. Tu as consulté les devins qui lisent dans les astres, interprètent les configurations astrales, et qui prédisent l’avenir aux nouvelles lunes. Eh bien qu’ils viennent et te sauvent ! Mais que ce soient les astrologues que tu entretiens ou ceux avec qui tu fais des affaires depuis le temps de ta jeunesse, ils seront tous comme de la paille que le feu consume, Chacun fuira de son côté et nul ne viendra à ton aide ! (Ésaïe 47.12-13).

Ésaïe est d’une ironie mordante, puis il annonce que le jugement frappera autant les devins qui vivent aux crochets de l’État, que les hommes d’affaire de passage. Tous subiront le jugement de Dieu, et dès qu’on apprendra la venue de l’envahisseur, ce sera sauve qui peut et chacun-pour-soi.

Écoutez ceci, vous Israélites qui êtes en Juda, vous qui prêtez serment au nom de l’Éternel et qui l’invoquez, vous qui n’êtes ni sincères ni droits ! Certes, ils sont fiers de leur ville sainte, et ils disent s’appuyer sur l’Éternel des armées qui est le Dieu d’Israël (Ésaïe 48.1-2).

Les Israélites invoquaient l’Éternel et se considéraient le peuple de Dieu, mais ce sont des hypocrites parce que leur cœur lui est indifférent, et en plus ils sont idolâtres et ne respectent pas la Loi.

Je t’ai fait connaître ce qui allait arriver, puis soudain cela s’est produit. Parce que je sais que tu es comme une barre de fer et que ton front est de bronze, je t’ai annoncé d’avance l’avenir pour que tu ne dises pas : c’est mon idole, ma statue ou mon image qui l’a réalisé (Ésaïe 48.3-5).

C’est la sixième fois qu’Ésaïe dit que l’Éternel accomplit les prophéties afin de le démarquer des idoles.

Tu as bien vu et entendu que tout s’est réalisé. Déclarez-le donc ! Maintenant, je t’annonce qu’il va y avoir des choses nouvelles qui vont s’accomplir. Je ne t’avais rien dit pour ne pas que tu en tires de l’orgueil car je te connais, et je sais que tu es traître. Oui, de naissance tu es un rebelle ! Par égard pour mon nom, je retiens ma colère et je suis patient avec toi pour ne pas te détruire. Je t’ai éprouvé dans le creuset de l’adversité mais je n’ai rien obtenu. C’est donc par égard pour mon nom que j’agis en ta faveur, car je ne me laisserai pas déshonorer et je ne donnerai pas ma gloire à un autre (Ésaïe 48.6-11).

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires