Les études

15 juin 2022

#04 Un plan pour les non-Juifs (Colossiens 1.27-2.11)

Dieu en effet a voulu faire connaître la glorieuse richesse de son plan pour les non-Juifs : Christ en vous et la certitude de la gloire à venir (Colossiens 1.27).

Alors que dans le passé, seuls les Juifs étaient le peuple de Dieu (Romains 2.17 ; 3.1-2 ; 9.4), désormais, le salut est aussi accessible aux païens (Éphésiens 2.12-13). L’Église, corps spirituel du Christ, est constituée de tous les groupes ethniques de la terre. Toute personne qui accepte Jésus appartient à Dieu et possède une espérance éternelle.

C’est Christ que nous annonçons, en avertissant et en enseignant tout homme avec une grande sagesse, afin de faire paraître devant Dieu un disciple du Christ ayant atteint une pleine maturité spirituelle. Tel est le ministère que j’accomplis par la force du Christ qui agit puissamment en moi (Colossiens 1.28-29).

La Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu est la personne de Jésus-Christ. La vie éternelle ne s’obtient pas en suivant l’enseignement et les rites d’une religion, mais en acceptant le salut qu’offre le Christ (Jean 14.6). Ensuite le croyant doit grandir dans la foi et devenir un disciple accompli. Voilà ce à quoi l’apôtre Paul travaille avec toute l’énergie que Dieu lui donne.

Je tiens, en effet, à ce que vous sachiez que je livre un dur combat pour vous et pour les frères de Laodicée, comme pour tous ceux qui ne m’ont jamais vu (Colossiens 2.1).

Les assemblées de Colosses et de Laodicée sont confrontées aux mêmes hérésies. Paul ne connaît pas personnellement ces croyants mais il combat quand même pour eux et ce combat a lieu dans la prière. Aux Éphésiens (6.12), Paul écrit : « nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes ».

Je combats pour vous afin que vos cœurs soient affermis dans la foi, unis dans l’amour et enrichis d’intelligence, afin de connaître Christ qui est le mystère de Dieu, car en lui se trouvent cachés toute sagesse, toute connaissance et toute science. J’affirme cela afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants (Colossiens 2.2-4).

Paul demande à Dieu que les Colossiens restent unis, rejettent les maîtres trompeurs, qu’ils comprennent vraiment la suprématie de Jésus, et qu’ils prennent en compte cette connaissance pour contrer le poison mortel des hérétiques et leurs démonstrations grandiloquentes.

Même si je suis absent, je suis avec vous par la pensée et je constate avec joie votre discipline et la fermeté de votre foi en Christ (Colossiens 2.5).

« Discipline et fermeté » sont des termes militaires. Paul se réjouit de savoir les Colossiens en rang serrés, prêts et bien décidés à faire front à l’assaut des hérétiques.

Aussi, puisque vous avez accepté le Seigneur Jésus-Christ, que votre comportement soit digne de lui, fermement enraciné et fondé en lui, et affermi dans la foi conformément à ce qu’on vous a enseigné, et soyez continuellement reconnaissants (Colossiens 2.6-7; cp 2 Colossiens 11.4 ; Galates 1.6; 1Jean 2.6).

La vie chrétienne commence par l’union spirituelle du croyant au Christ et se poursuit en lui restant fidèlement attachée dans la vie quotidienne partout et en tout. Paul renforce son exhortation par trois images : l’enracinement, la fondation et la stabilité. Dès que quelqu’un place sa foi en Jésus-Christ, il est solidement greffé sur lui et Jésus devient alors la source de la nourriture spirituelle du croyant, ce qui lui permet de croître et de porter des fruits.

Veillez à ce que personne ne vous trompe par une fausse sagesse qui n’est qu’une illusion fondée sur des traditions tout humaines mais non sur le Christ (Colossiens 2.8).

Paul craint que certains Colossiens se laissent séduire par les hérétiques et leur méli-mélo de traditions humaines et d’interdits alimentaires, des pratiques qui ont soi-disant pour but d’élever l’âme vers Dieu. Jésus aussi a dit de se méfier des faux prophètes car ils ont l’apparence d’agneaux mais ce sont des loups féroces (Matthieu 7.15).

Car c’est en Jésus-Christ et en son corps, qu’habite toute la plénitude de la divinité, et par votre union avec lui vous avez tout, car il est le chef de toute autorité et de toute puissance (Colossiens 2.9-10).

Les hérétiques appellent « plénitude » des intermédiaires entre Dieu et l’homme et ils disent que Jésus en fait partie, que c’est un ange et que son corps n’était qu’une apparence. Mais Paul s’insurge et affirme que Jésus est Dieu fait homme, la plus haute autorité de l’univers, et ceux qui lui font confiance partagent sa plénitude, c’est-à-dire qu’ils ont tout ce qu’il leur faut pour mener une vie abondante et en communion avec Dieu.

C’est aussi en Jésus-Christ que vous avez été circoncis, non d’une circoncision de la chair, mais celle qui consiste à être coupé des passions humaines (Colossiens 2.11; cp Galates 6.15).

Les hérétiques enseignent un méli-mélo de philosophie païenne et de judaïsme dont la circoncision qui était obligatoire sous la loi de Moïse mais qui est abolie sous le régime de la grâce. Cependant, le croyant est circoncis de cœur ; il a subi une transformation spirituelle qui est la nouvelle naissance. Voilà pourquoi il doit se couper de tout vice et mener une vie droite.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires