Les études

05 avril 2022

#45 Son amour dure à toujours

Le Psaume 132 exprime le désir ardent des colons Juifs de voir Jérusalem devenir la demeure définitive de l’Éternel.

Ô Éternel, souviens-toi de toutes les peines de David car il a fait ce serment : “ je n’entrerai pas dans ma maison, je ne m’étendrai pas sur mon lit et je ne me donnerai aucun repos tant que je n’aurai pas trouvé une demeure pour l’Éternel.” Éternel, lève-toi et viens dans ta demeure avec l’arche de ta majesté ! Que tes prêtres se parent de leurs vêtements sacrés et que tes fidèles poussent des cris de joie. Pour l’amour de David, ton serviteur, n’écarte pas le roi qui a reçu l’onction ! (Psaume 132.1-9).

Ce Psaume s’inspire largement du récit du transport de l’arche de l’alliance à Jérusalem par David. Sa grande ambition était de construire le temple mais c’est Salomon qui le réalisa.

L’Éternel en a fait le serment à David : “ Je mettrai sur ton trône un de tes fils. S’ils respectent mon alliance et mes préceptes, leurs propres fils aussi siégeront sur ton trône à perpétuité. ” L’Éternel a choisi Sion : “ C’est mon lieu de repos pour toujours ; je la comblerai de biens, je renforcerai la force de David et j’établirai son successeur, le flambeau allumé sur qui brillera sa couronne tandis que tous ses ennemis seront confus. ” (Psaume 132.10-18 ; cp 2 Samuel 7).

Cette promesse de Dieu se réalisera le jour où Jésus-Christ, le Roi des rois qui est appelé ici : « la force de David, le flambeau allumé », s’assiéra sur le trône de David son ancêtre.

Nous arrivons au Psaume 133 qui célèbre la fraternité du peuple de Dieu.

Oh ! Quel plaisir et quel bonheur pour des frères d’être ensemble !. C’est comme l’huile parfumée répandue sur la tête d’Aaron, qui descend sur sa barbe, et coule jusqu’au bord de son vêtement. C’est comme la rosée qui descend du Mont Hermon jusqu’à la montagne de Sion. C’est là que l’Éternel accorde bénédiction et vie pour toujours (Psaume 133.1-4).

Ces Israélites, issus du bassin méditerranéen, souffrent de l’isolement et de l’antisémitisme. Mais à l’occasion d’une fête, ils se retrouvent et se réjouissent entre eux. L’huile sainte qui consacre le grand-prêtre et la rosée symbolisent la vie divine qui s’étend aux croyants. Aujourd’hui, ils sont baptisés du Saint-Esprit.

Le Psaume 134 est le dernier des « cantiques des montées » et celui des adieux.

Oui, célébrez l’Éternel, vous tous ses serviteurs qui vous tenez dans son temple tout au long de la nuit ! Élevez vos mains et louez l’Éternel ! Que l’Éternel vous bénisse, lui qui a fait les cieux et la terre (Psaume 134.1-3).

Les pèlerins s’adressent aux prêtres et aux Lévites affectés au service du culte et les exhortent à louer l’Éternel. À leur tour, ces derniers invoquent sur eux la bénédiction de Dieu.

Le Psaume 135 célèbre l’Éternel. Il emprunte à plusieurs autres ainsi qu’au Deutéronome.

Loué soit l’Éternel ! Oui, louez l’Éternel, vous qui le servez dans sa maison ! Louez l’Éternel car il est bon ! Célébrez-le en musique car il est digne d’être aimé ! Il a choisi Israël pour son peuple précieux. L’Éternel est grand ; il surpasse tous les dieux et fait tout ce qu’il veut au ciel et sur la terre, dans les mers et les abîmes. Il fait monter les brumes et lance les éclairs avant la pluie ; il fait lever le vent (Psaume 135.6-7).

Les Israélites ont le devoir de louer l’Éternel, non seulement pour sa souveraineté sur toute la nature mais aussi parce qu’il les a choisis comme son peuple et leur a manifesté sa bonté.

Éternel, ton nom demeure pour l’éternité et ton renom à perpétuité. L’Éternel sera juste à l’égard de son peuple et il aura pitié de lui. Les idoles sont ridicules et tous ceux qui les fabriquent ou les invoquent leur ressemblent (Psaume 135.13-18).

Aujourd’hui, c’est surtout devant l’argent, le plaisir et les divertissements qu’on se prosterne.

Peuple d’Israël, prêtres, lévites, et vous qui avez de l’Éternel un grand respect, louez-le ! Loué soit l’Éternel dont le trône est à Jérusalem ! Louez l’Éternel ! (Psaume 135.19-21).

Certes, les Israélites pieux imploraient l’Éternel, mais ils ne manquaient jamais de le louer.

Le Psaume 136 est destiné à un usage liturgique. Le refrain « car son amour dure à toujours » chanté par le peuple, revient à la fin de chacun des 26 versets.

Louez l’Éternel car il est bon, car son amour dure à toujours. Louez le Dieu des dieux car son amour dure à toujours. Louez le Seigneur des seigneurs car son amour dure à toujours (Psaume 136.1-3).

Le psalmiste dresse ensuite une liste des raisons de louer Dieu : « lui seul fait des prodiges, il a créé les cieux avec intelligence, il a fondé la terre sur les eaux, créé les grands luminaires, le soleil pour présider au jour, la lune et les étoiles pour présider à la nuit », et chaque fois le peuple répond : « car son amour dure à toujours ». Ensuite, le psalmiste loue Dieu pour avoir délivré les Hébreux d’Égypte, vaincu les rois Amoréens, et fait don du pays d’Israël, chaque affirmation étant suivie du même refrain. Puis le psalmiste conclut en disant :

Quand nous étions humiliés il s’est souvenu de nous, car son amour dure à toujours. Il nous a délivrés de nos ennemis, car son amour dure à toujours. Il distribue la nourriture à toute créature, car son amour dure à toujours. Louez le Dieu des cieux, car son amour dure à toujours (Psaume 136.23-26).

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires