Les études

04 avril 2022

#5 Les premières plaies en Egypte (Exode 7.10-8.19)

Nous arrivons au début de la confrontation : Moïse-Pharaon. Ça va chauffer.

« Moïse et Aaron allèrent chez le pharaon… Aaron jeta son bâton qui se transforma en reptile. Pharaon convoqua ses sages et magiciens… et chacun jeta son bâton à terre qui se transforma en reptile. Oui, mais le bâton d’Aaron avala les leurs. Le pharaon s’endurcit et refusa de les écouter » (Exode 7.10-13 ; comparez 2 Timothée 3.8).

Dans sa dernière lettre, l’apôtre Paul donne les noms de deux des sorciers (2 Tim 3.8) qui ont croisé le fer avec Moïse. Ces magiciens étaient puissants mais comme Dieu garde toujours une longueur d’avance sur ses adversaires, son reptile a englouti les leurs.

« L’Eternel dit à Moïse : Va trouver le Pharaon et dis-lui : … Tu vas connaître que je suis l’Eternel. Je vais changer les eaux du fleuve en sang. Les poissons périront et le fleuve sera corrompu… Il y aura du sang partout même dans les récipients. Moïse et Aaron exécutèrent l’ordre de l’Éternel, mais les sorciers égyptiens en firent autant. Le pharaon s’endurcit… leur tourna le dos et rentra dans son palais. Tous les Égyptiens creusèrent le sol pour trouver de l’eau potable. Cela dura sept jours (Exode 7.14-25).

Le pouvoir des sorciers est surprenant. Comme Dieu ne veut pas exterminer les Égyptiens, les nappes aquifères ne sont pas affectées par la plaie qui dure une semaine.

« L’Éternel dit à Moïse : Va trouver le pharaon et dis-lui : L’Éternel t’ordonne de laisser partir mon peuple pour qu’il me rende un culte. Si tu refuses, des grenouilles envahiront tout le pays. Il y en aura partout, dans le Nil, dans ton palais, sur ton lit et dans toutes les maisons, dans tes fours et pétrins. Elles grimperont même sur toi, tes serviteurs et tes sujets » (Exode 7.26-29).

Cette plaie est dirigée contre la déesse Hept à tête de grenouille. Je commence le chapitre 8.

« Aaron étendit son bâton vers les cours d’eau d’Égypte et les grenouilles envahirent le pays. Mais les magiciens en firent autant par leurs sortilèges » (Exode 8.2-3).

Les plaies se suivent ; elles apparaissent puis disparaissent soudainement. Des myriades de grenouilles arrivent donc de toutes parts, mais voulant prouver que les dieux égyptiens sont tout aussi puissants que l’Éternel, les sorciers reproduisent ce prodige.

« Le pharaon convoqua Moïse et Aaron et leur dit : Priez l’Éternel pour qu’il nous débarrasse des grenouilles ; alors je laisserai partir votre peuple » (Exode 8.4).

Les grenouilles contrarient le pauvre pharaon au point où il semble courber la tête. On peut aussi en conclure que les sorciers n’ont pas pu chasser les grenouilles.

« Moïse répondit : Fixe toi-même le moment où je dois prier … pour que l’Éternel te débarrasse des grenouilles. Que ce soit pour demain. Il en sera ainsi et il n’en restera que dans le Nil afin que tu saches que l’Éternel n’a pas d’égal… » (Exode 8.5-9).

Moïse demande au pharaon quand il veut être délivré des grenouilles afin de lui montrer que l’Éternel fait ce qu’il veut quand il veut.

« Moïse pria et les grenouilles périrent. On en fit d’immenses tas et le pays en fut empesté. Mais quand le pharaon vit que les choses s’arrangeaient, il s’endurcit » (Exode 8.10-11).

L’orage passé, le pharaon hautain bombe à nouveau le torse. Mais l’odeur des grenouilles qui pourrissent devrait inciter les Égyptiens à revoir leur copie religieuse car elle pue.

« L’Éternel dit à Moïse : Ordonne à Aaron de frapper la poussière pour qu’elle se change en vermine. Ils obéirent et les poux infestèrent hommes et bétail » (Exode 8.12-13).

Le 3e fléau est dirigé contre l’idole Geb, dieu de la terre et il est ridiculisé.

La chaîne de commandement va de l’Éternel à Moïse à Aaron. Dieu n’a besoin de personne, mais il choisit d’agir par le biais de ses serviteurs. Il veut sceller sa puissance et ses jugements dans l’esprit des deux frères qu’il prépare à conduire Israël dans le pays de Canaan.

« Les magiciens essayèrent de produire la même vermine mais sans succès. Hommes et bêtes étaient couverts de poux. Ils dirent au pharaon : C’est le doigt de Dieu ! Mais il s’obstina comme l’Éternel l’avait dit » (Exode 8.14-15).

A partir d’ici, les sorciers reconnaissent la supériorité de l’Éternel et voient le doigt de Dieu dans le bâton de Moïse. Mais le pharaon résiste même si ça doit lui coûter le trône et la vie.

« L’Éternel parla à Moïse : Va dire à Pharaon : laisse partir mon peuple sinon je vais lâcher les mouches venimeuses… qui envahiront toutes les maisons et couvriront le pays. Mais j’épargnerai la région où demeure mon peuple qui ne sera pas infestée de mouches afin que tu saches que moi, l’Éternel, je suis avec mon peuple. » (Exode 8.16-19).

A partir d’ici, les plaies seront sélectives. Après les grenouilles et les poux viennent des scarabées qui piquent comme des frelons. Sacrés et emblème du dieu soleil Rê ils étaient partout sous forme de sculptures, peintures, gravures, ou bijoux porte-bonheur.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires