Les études

15 juin 2022

#06 Courir vers le but (Philippiens 3.10-4.1)

Hormis Jésus, l’homme-Dieu, la vie de l’apôtre Paul est la démonstration d’une consécration totale au Seigneur et aussi l’exemple à suivre.

Ce que je veux, c’est connaître intimement le Christ, expérimenter la puissance de sa résurrection, et avoir part à ses souffrances même jusque dans sa mort (Philippiens 3.10 ; cp Matthieu 10.39 ; Jean 12.25 ; Romains 6.4 ; 2Corinthiens 12.10 ; 1Pierre 4.1).

La vie chrétienne consiste à embrasser Jésus-Christ par une foi vivante, à vaincre le péché en mourant à soi-même, et à marcher dans la sainteté. Le chrétien souffre des persécutions mais surtout de ses propres misères et de celles des autres.

Alors, je parviendrai peut-être à la résurrection d’entre les cadavres (Philippiens 3.11 ; cp 1Thessaloniciens 4.14-18 ; 1Corinthiens 15.51-54).

Quelle étrange phrase ! Le mot traduit par « résurrection » n’apparaît qu’ici et semble faire allusion à l’enlèvement de l’Église. Paul espère y participer mais il ignore si elle aura lieu de son vivant.

Je n’ai pas encore ni remporté le prix ni atteint la perfection, mais ayant été saisi par Jésus-Christ, je poursuis ma course. Frères, je n’ai pas encore saisi le prix mais voici ce que je fais : oubliant ce qui est derrière moi, je tends toute mon énergie vers ce qui est devant moi. Je cours vers le but pour remporter le prix de l’appel céleste que Dieu nous a adressé en Jésus-Christ (Philippiens 3.12-14 ; cp Proverbe 4.25-27).

Cela fait une trentaine d’années que Paul est au service de Jésus-Christ, mais il reconnaît qu’il n’a pas atteint la perfection, ce qui d’ailleurs est impossible en ce bas-monde. Paul poursuit donc la course chrétienne afin de remporter la récompense céleste du serviteur fidèle. Paul ne revient pas sur son héritage de Juif, ni sur sa vie de Pharisien orgueilleux ou sur le mal qu’il a fait ou subi. Paul a enterré son passé et se concentre sur son objectif : devenir semblable à Jésus.

Nous tous qui sommes matures, soyons animés par cette même pensée. Et si vous êtes d’un avis différent, Dieu vous éclairera. Seulement, au point où nous sommes parvenus, marchons ensemble. Suivez tous mon exemple, frères, et observez comment se comportent ceux qui vivent comme nous (Philippiens 3.15-17).

La maturité chrétienne c’est être tout entier à Jésus-Christ tout en reconnaissant humblement la distance qui nous sépare encore de la sainteté totale vers laquelle nous devons tendre sans cesse. C’est ce que Paul désire pour lui-même et les Philippiens, et dans ce but il les remet à Dieu qui leur révélera ce qui manque à leur connaissance ou conviction. Autant l’apôtre est intransigeant concernant la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu en Jésus-Christ, autant il est conciliant vis à vis des opinions secondaires. Paul exhorte donc les Philippiens à persévérer dans la marche chrétienne et se pose en modèle à suivre. Il n’est pas présomptueux surtout qu’à cette époque, il n’y avait pas de Nouveau Testament pour dire aux croyants comment ils devaient se conduire.

Il en est beaucoup qui sont ennemis de la croix du Christ. Je vous en ai souvent parlé et je vous le dis une fois de plus en pleurant. Leur fin sera la perdition car ils ont leur ventre pour dieu, ils mettent leur fierté dans ce qui fait leur honte, et leurs pensées sont toutes charnelles (Philippiens 3.18-19 ; cp Philippiens 3.2 ; Galates 5.21-24 ; 6.8).

Sous couvert de religion, ces personnes alimentent leur orgueil et leurs désirs égoïstes ; ils assouvissent leurs passions charnelles, et ils en sont fiers, prouvant par là qu’ils n’ont pas été affranchis du péché et des convoitises du monde par la croix.

Quant à nous, nos pensées et nos affections sont dans les cieux, notre patrie, d’où nous attendons ardemment la venue du Seigneur Jésus-Christ qui nous libérera de tout mal. Car le Seigneur transformera notre corps misérable pour le rendre semblable à son corps glorieux par son pouvoir sur toute chose (Philippiens 3.20-21 ; cp Romains 8.23 ; 1Corinthiens 1:7, 15.51-53; Tite 2:13).

Le croyant est d’abord citoyen des cieux car son nom est inscrit sur le registre céleste. Ici-bas, il est étranger et pèlerin de passage et ses désirs et espérances tendent vers la libération du péché, la possession pleine et entière des biens éternels et d’un nouveau corps parfait.

Ainsi donc, mes frères bien-aimés, ma joie et ma couronne de laurier, tenez ferme en restant attachés au Seigneur, mes bien-aimés (Philippiens 4.1 ; 1Thessaloniciens 2.19-20).

Paul éprouvait une profonde affection pour les croyants, et désirant leur bien-être, il voulait qu’ils « restent attachés au Seigneur », ce qui résume bien l’essentiel de la vie chrétienne.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires