Les études

05 avril 2022

#06 Crainte et confiance

Le Psaume 13 de David, commence par une plainte qui devient une prière et finit en une action de grâces.

Jusques à quand, ô Éternel m’oublieras-tu et cacheras-tu ta face, et aurai-je des soucis et des chagrins ? Jusques à quand mon ennemi aura-t-il le dessus ? Réponds-moi, Éternel mon Dieu, sinon je vais mourir et mon ennemi se réjouira de ma chute (Psaume 13.1-5).

Cerné par ses ennemis et dans une situation désespérée, David fait entendre de longs soupirs car il se sent abandonné par Dieu.

J’ai confiance en ta bonté. La joie remplit mon cœur à cause de ton salut. Je chante à l’Éternel car il m’a comblé de bienfaits (Psaume 13.6).

Confiant que Dieu va exaucer ses supplications, la supplication devient une louange.

Nous arrivons au Psaume 14 que l’apôtre Paul a utilisé pour décrire la corruption universelle.

L’insensé dit en lui-même : “ Dieu n’existe pas. ” Ils sont corrompus, ils ont commis des actions abominables et aucun ne fait le bien (Psaume 14.1).

L’athéisme est un aveuglement volontaire car c’est accepter de vivre dans un monde absurde et un encouragement à la décadence morale car sans Dieu il n’y a pas de jugement.

Du ciel, l’Éternel observe les hommes pour voir s’il y en a un qui soit sage et cherche Dieu. Mais tous sont corrompus, aucun ne fait le bien, pas même un seul (Psaume 14.2-3).

Tous les êtres humains sans exception naissent avec une prédisposition à faire le mal.

Ceux qui agissent mal ont perdu la raison car ils n’invoquent pas l’Éternel et exploitent le petit peuple. Mais ils seront saisis d’épouvante car Dieu est avec les justes. Pensez-vous pouvoir ruiner l’espérance des malheureux ? L’Éternel est leur refuge (Psaume 14.4-6).

De tout temps, ceux qui ont le pouvoir écrasent les petits par la violence, la manipulation, ou par des moyens légaux, dans tous les domaines de la vie. Selon la perspective biblique, le seul recours des opprimés est d’invoquer l’Éternel par la prière pour qu’il intervienne.

La délivrance d’Israël commencera par Jérusalem quand l’Éternel ramènera les captifs de son peuple. Alors, Jacob sera dans l’allégresse et Israël dans la joie (Psaume 14.7).

Ce verset qui anticipe le retour du peuple, est un rajout qui date de l’exil babylonien.

Le Psaume 15 de David décrit ceux qui ont un droit d’accès à l’Éternel.

Éternel, qui peut demeurer dans ton sanctuaire et sur ta sainte montagne ? L’homme dont la conduite est intègre, qui pratique la justice et dit la vérité, qui ne dit pas de mal de son prochain et ne lui cause aucun préjudice. L’homme intègre méprise celui que l’Éternel maudit mais il honore celui qui le respecte. Il tient toujours parole même s’il doit en pâtir. Il prête sans intérêt et ne peut être acheté pour condamner l’innocent. Celui qui se conduit ainsi ne chancelle jamais (Psaume 15.1-5).

L’intégrité d’un homme ne dépend pas de sa naissance ou de rites religieux mais des bonnes dispositions de son cœur. Il mène une vie exemplaire, maîtrise sa langue, réprouve le mal et approuve le bien. Il est loyal en affaires, généreux et incorruptible.

Nous arrivons au Psaume 16 que Luther a appelé : « le bijou d’or de David ». C’est un cantique messianique qui célèbre la communion avec Dieu.

Ô Dieu, protège-moi, car je me réfugie en toi. Je dis à l’Éternel : “ Tu es mon Dieu, et tout mon bonheur est en toi ” (Psaume 16.1-2).

David, le doux chantre d’Israël avait vraiment le cœur tendre à l’égard de l’Éternel.

Je suis plein d’affection pour les hommes pieux car ils sont nobles. Mais beaucoup courent après les idoles. Nombreux seront leurs tourments. Je ne prends pas part à leurs sacrifices et je ne prononce pas le nom des faux dieux (Psaume 16.3-4).

David se plaît en compagnie de ceux qui vénèrent l’Éternel et ne fréquente pas les idolâtres parmi lesquels il y a toujours eu beaucoup d’Israélites.

L’Éternel est ma portion et ma coupe. Tu garantis ma part ; c’est un héritage merveilleux, un jardin plein de délices (Psaume 16.5-6).

David dit être pleinement satisfait en l’Éternel. Oui, mais pas toujours, tandis que Jésus jouissait continuellement d’une parfaite communion avec son Père (Jean 4.32, 34).

Je loue l’Éternel qui me conseille et m’instruis, même pendant la nuit. Je garde les yeux constamment fixés sur l’Éternel. Quand il est près de moi, rien ne peut m’ébranler. Mon cœur et mon âme sont dans la joie et je repose en paix. Tu ne m’abandonneras pas dans le séjour des morts ni dans la tombe. Tu me feras connaître la vie : plénitude de joie en ta présence et bonheur éternel auprès de toi (Psaume 16.8-11).

David est convaincu que l’Éternel le délivrera de ceux qui menacent sa vie. Les apôtres Pierre et Paul ont tous deux attribué ce passage à la résurrection du Christ (Actes 2.25-36; 13.35-37).

Ce Psaume 16 prophétise donc la communion parfaite de Jésus avec son Père, sa mort, sa résurrection et son retour dans la gloire à la droite de l’Éternel dans les cieux.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires