Les études

01 avril 2022

#08 Le poème de la sagesse (Proverbes 8.1-31)

La femme adultère n’est pas seule à courir les rues et interpeller les passants ; Dame Sagesse aussi s’adresse à tous ceux qui veulent bien l’écouter.

La sagesse ne crie-t-elle pas, et l’intelligence ne fait-elle pas entendre sa voix ? Elle est partout et s’adresse à tout être humain : stupides, apprenez le discernement, insensés, devenez raisonnables. Écoutez-moi, car ce que j’ai à dire est juste et digne d’un prince. J’ai horreur du mensonge et ne dis que ce qui est droit et vrai. Mes paroles sont sans équivoque ni retors mais pures et faciles à comprendre pour qui a du discernement et sait reconnaître leur valeur (Proverbes 8.1-9).

Dame Sagesse choisit les endroits les plus propices pour atteindre le plus de monde. Elle s’adresse aux simples, prêts à écouter toute influence, bonne ou mauvaise, et surtout aux insensés qui ont des dispositions fâcheuses. Ses paroles concernent les réalités de la vie et ceux qui les acceptent acquièrent la sagesse ; ils savent discerner entre le vrai et le faux, le bien et le mal.

Recherchez mes instructions et la vraie connaissance plutôt que l’argent ou l’or, car la sagesse est préférable aux biens les plus désirables. Moi, la Sagesse, j’habite avec le savoir-faire et je donne des avis sensés (Proverbes 8.10-12 ; cp Proverbes 3.14-15).

L’auteur a déjà dit que la Sagesse est la plus précieuse des richesses. Elle est aussi très pratique et se manifeste par l’intuition, la conviction et la bonne décision au bon moment.

Révérer l’Éternel, c’est détester le mal. L’orgueil, la suffisance et la bouche perverse sont la voie du mal (Proverbes 8.13).

La sagesse est un trait de caractère qui est à la fois mental et moral. Ici encore, l’orgueil est en tête de la liste des tares humaines car il défie la révérence due à Dieu.

Les bons conseils et la prudence m’appartiennent. Moi, la sagesse, je possède l’intelligence et la puissance. C’est par moi que sont décrétées des lois justes et que gouvernent avec justice les hommes d’État et les magistrats. J’aime ceux qui m’aiment et ceux qui me cherchent me trouvent. Auprès de moi sont la richesse et l’honneur, la prospérité et la justice (Proverbes 8.14-18).

Il faut aimer et chercher la sagesse pour la trouver. Étrangère aux superficialités, elle est source de tout bien moral et matériel. Jésus était la Sagesse incarnée (cp Ésaïe 11.2) mais comme il a été officiellement rejeté, au nom d’un humanisme inhumain, au lieu de protéger les innocents, le législateur vote des lois qui vont contre celles de Dieu.

Je rapporte plus que l’or et l’argent. Je me tiens dans la voie de la justice et du droit pour combler de biens ceux qui m’aiment (Proverbes 8.19-21).

Qui possède la sagesse en récolte les fruits qui sont autant d’ordre moral que matériel. Ces avantages permettent à l’homme de s’épanouir comme Dieu le veut.

L’Éternel me possédait avant d’entreprendre les plus anciennes de ses œuvres. J’ai été établie dès l’éternité bien avant la création (Proverbes 8.22-23).

À partir d’ici, nous avons un poème qui célèbre le rôle éminent de la Sagesse personnifiée en tant que maître d’œuvre de la création (cp Proverbes 3.19-20). Selon les Écritures, c’est Jésus-Christ qui a supervisé la création (cp Jean 1.1,3 ; Colossiens 1.15-16 ; Apocalypse 3.14) et la sagesse de Dieu est révélée par la création.

J’ai été engendré avant les sources d’eau, avant que les montagnes et les collines ne soient apparues, avant que Dieu n’ait formé la terre et les campagnes ou le premier grain de poussière (Proverbes 8.24-26).

Les éléments constitutifs de l’univers sont apparus le troisième jour de la création (Genèse 1.9-10).

J’étais présent quand Dieu étendit le ciel et traça un cercle à la surface de l’abîme, quand il condensa les nuages et fit jaillir les sources de l’abîme, quand il assigna à la mer des limites à ne pas franchir et quand il posa les fondements du monde (Proverbes 8.27-29).

Une fois créés, Dieu a organisé les éléments : la lumière des ténèbres, le ciel des eaux, la terre des mers et le jour de la nuit (Genèse 1.4, 6, 7, 9, 10, 14, 18).

J’étais l’architecte de l’univers aux côtés de l’Éternel et je me réjouissais chaque jour de l’œuvre accomplie. M’égayant sur la terre, je trouvais mon bonheur au milieu des fils de l’homme (Proverbes 8.30-31).

Avec sagesse, les trois personnes de la Trinité ont créé l’univers. Notre monde revêt une valeur particulière pour la Sagesse, parce qu’elle peut exercer son action bienfaisante sur l’esprit et le cœur des êtres humains qui la recherchent.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires