Les études

30 mars 2022

#08 Un nouveau rêve (Daniel 3.31-4.23)

Les trois Hébreux n’arrêtent pas d’être promus sauf qu’ils ont déjà été deux fois sous une sentence de mort.

Le roi Nabuchodonosor adressa à tous les peuples de toutes langues qui habitent la terre entière le message suivant : Que votre paix soit grande ! Il m’a paru bon de vous faire connaître les signes extraordinaires et les prodiges que le Dieu très-haut a accomplis envers moi. “ Que ses signes sont grands et ses prodiges sont extraordinaires sont grands et ses prodiges éclatants ! Son règne est un règne éternel et sa domination subsiste d’âge en âge ” (Daniel 3.31-33 ; cp Romains 5.1 ; Psaume 145.13).

Suite au jugement douloureux qui a frappé le roi et qui est raconté dans le chapitre suivant, il fait circuler dans l’empire un témoignage personnel par lequel il veut faire profiter tous ses sujets de la sérénité qu’il a trouvée par sa conversion au seul vrai Dieu. Nabuchodonosor est connu pour être une brute épaisse cruelle qui s’emportait pour un rien, mais il a changé du tout au tout après avoir fait la paix avec son Créateur et être devenu croyant monothéiste dans le Dieu très haut.

Moi, Nabuchodonosor, je vivais tranquille et je jouissais de la prospérité dans mon palais. Une nuit, j’ai fait un rêve qui m’a consterné et épouvanté. Alors j’ai convoqué tous les mages de Babylone pour qu’ils interprètent mon rêve. Je le leur ai exposé mais ils n’ont pas pu m’en donner la signification (Daniel 4.1-4).

Alors que le roi coule des jours paisibles à Babylone, sa tranquillité est interrompue par un rêve qui l’effraie parce qu’il sent que c’est un mauvais présage. Comme lors de son premier rêve, il convoque tous les sages qui échouent lamentablement. Cependant, cette fois-ci Nabuchodonosor n’ordonne pas un massacre.

Alors s’est présenté devant moi Daniel, nommé Beltchatsar, d’après le nom de mon dieu. Je lui ai raconté mon rêve et je lui ai dit : Beltchatsar, chef des mages, je sais que l’esprit des dieux saints réside en toi et qu’aucun mystère n’est trop difficile pour toi, écoute donc mon rêve et explique-le-moi (Daniel 4.5-6).

Le dieu principal des Babyloniens est Bel aussi appelé Mardouk. Le roi est toujours polythéiste car il n’a pas encore compris que le Dieu des Hébreux est le seul véritable. Daniel n’était pas avec les mages sans doute parce qu’il était en mission loin de Babylone. Alors que les mignons de cour et les mages sont maîtres dans l’art de la flatterie, le roi sait que Daniel est intègre et lui dira la vérité.

Voici ma vision alors que j’étais couché sur mon lit : Au milieu de la terre se dressait un arbre immense. Il était vigoureux et atteignait le ciel, et on pouvait le voir depuis les confins de la terre. Son feuillage était magnifique et ses fruits abondants. Les animaux s’abritaient à son ombre et les oiseaux nichaient dans ses branches. Ses produits nourrissaient tous les êtres vivants (Daniel 4.7-9 ; cp Ezéchiel 31.3,6-7).

Dans la littérature antique et les Écritures, l’arbre représente souvent un royaume où son roi pourvoit à ses sujets. L’empire de Nabuchodonosor s’est étendu dans toutes les directions.

Puis je vis apparaître un des saints qui veillent. Il descendit du ciel et ordonna d’une voix forte : Abattez l’arbre, coupez ses branches, arrachez son feuillage, jetez ses fruits, et que les animaux et les oiseaux s’enfuient ! Cependant, laissez ses racines et la souche que vous lierez avec des chaînes. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel et se nourrisse d’herbe avec les animaux. Il perdra la raison et se comportera comme un animal pendant sept temps (Daniel 4.10-13).

En accord avec sa théologie, le roi a vu un demi-dieu dont le rôle est de gérer la destinée des hommes, des nations et de leurs chefs, contrôler leur puissance ou les juger. Justement, le rêve décrit la destitution du roi. Cependant, comme les racines et la souche sont conservées, c’est que le roi retrouvera son trône.

Cette sentence est un décret des saints qui veillent afin que les vivants sachent que le Très-Haut domine sur toute royauté humaine, qu’il l’accorde à qui il veut, et qu’il établit roi le plus insignifiant ou le plus vil des hommes. Tel est le rêve que j’ai eu, moi Nabuchodonosor. Quant à toi qui possède l’esprit des dieux saints, donne-moi sa signification car les sages de mon royaume en sont incapables. Daniel demeura interloqué puis effrayé. Le roi lui dit : que le songe et son explication ne te troublent pas ! Mon Seigneur, dit Daniel, je souhaiterais que ce songe et sa signification s’adressent à tes ennemis ! (Daniel 4.14-16 ; cp Psaume 2.4-9).

Ce rêve révèle que l’Éternel détient l’autorité suprême et a décidé de punir l’arrogance de Nabuchodonosor. Alarmé par la signification du rêve, Daniel est réticent de la dévoiler au roi. En voyant son plus fidèle sujet devenir livide, le roi comprend que le songe annonce un malheur mais il veut le connaître.

Tu as vu grandir et se développer un arbre au feuillage touffu, portant des fruits abondants qui nourrissait tous les êtres vivants et qui abritait les animaux et les oiseaux. Cet arbre, c’est toi, car tu es devenu puissant et ta grandeur atteint le ciel et ta domination s’étend jusqu’aux extrémités de la terre. Ce que tu as vu et entendu est un décret du Très-Haut prononcé contre mon seigneur le roi. On te chassera du milieu des humains et tu te nourriras d’herbe parmi les bêtes sauvages jusqu’à ce que tu reconnaisses que le Très-Haut est le maître de toute royauté et qu’il l’accorde à qui il veut. Mais comme la souche et les racines seront préservés, c’est que la royauté te sera rendue dès que tu auras reconnu que le Dieu des cieux est souverain (Daniel 4.17-23 ; Proverbes 8.13;16.18 ; 29.23 ; Jérémie 9.22-23).

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires