Les études

04 avril 2022

#9 Fête de la Pâque (Exode 12.16-13.19)

L’Éternel prescrit les règles à suivre pour la fête des pains sans levain qui durait une semaine, du quatorze du mois de Nisan jusqu’au vingt et un.

« Vous aurez un culte le premier et le septième jour de cette fête pendant laquelle on ne fera aucun travail, sauf les repas. De génération en génération, vous commémorerez le jour où je vous ai fait sortir d’Égypte. Du quatorzième au vingt et unième jour, vous mangerez des pains sans levain et il n’y aura aucune trace de levain dans vos maisons » (Exode 12.16-20).

Le 14 de Nisan, jour de la Pâque quand l’agneau était immolé et le 21 sont des sabbats, des jours fériés destinés à remercier Dieu et à se réjouir en famille pour la liberté retrouvée.

Moïse communique ces ordonnances aux chefs du peuple qui doivent les faire appliquer, et pour la Pâque, le texte précise : « Aucun de vous ne passera la porte de sa maison pour sortir jusqu’au matin » (Exode 12.22). Il fallait absolument rester derrière la porte entourée de sang.

« Le peuple se prosterna puis alla accomplir tout ce que l’Éternel avait ordonné. Au milieu de la nuit, l’Éternel frappa tous les premiers-nés d’Égypte, depuis celui du pharaon jusqu’à celui du détenu en prison, et des animaux » (Exode 12.28-29).

D’après un psaume (78.42-52), ce sont des anges qui ont exécuté les plaies, et la grêle fut accompagnée de gel, et les premiers-nés moururent de la peste.

« Cette nuit-là, de grands cris furent poussés dans toute l’Égypte car il n’y avait pas une maison sans un mort. Le pharaon convoqua Moïse et lui dit : Partez de chez nous et allez rendre un culte à l’Éternel ! Prenez votre bétail et allez-vous-en. Les Égyptiens pressaient le peuple de partir rapidement car ils disaient : Nous allons tous mourir ! » (Exode 12.30-33).

Pharaon a choisi la méthode dure pour connaître l’Éternel, alors bien sûr il est obligé de se reconnaître battu, lui et ses dieux. Il rappelle Moïse en catastrophe alors que des scènes d’horreur ont lieu dans tout le pays. Les Hébreux peuvent désormais quitter le pays.

« Le peuple avait demandé aux Égyptiens des objets d’argent et d’or et des vêtements. Dieu leur fit trouver faveur auprès d’eux et ils dépouillèrent l’Égypte » (Exode 12.34-36).

Les Israélites quittent l’Égypte munis d’immenses richesses pour les dédommager des siècles de travaux forcés.

« Les Israélites étaient environ six cent mille hommes de pied. Une foule nombreuse et composite se joignit à eux, et ils emmenaient un cheptel important » (Exode 12.37-38).

Avec femmes et enfants cela représente au moins trois millions d’âmes qui vont dans le désert et qui ressemblent à des réfugiés en quête d’un pays. Cette troupe comprend aussi des trouble-fête qui seront les premiers à gémir et à inciter les Hébreux à se rebeller contre l’Éternel.

« Ayant été chassés précipitamment d’Égypte, les Hébreux n’avaient pu emporter que la pâte sans levain qu’ils se mirent à cuire pour en faire des galettes. Les descendants d’Israël avaient séjourné quatre cent trente ans en Égypte. Après quoi ils quittèrent l’Égypte le jour de Pâque qui est une nuit à célébrer dans les générations à venir. Éternel dit à Moïse et Aaron : Voici les prescriptions au sujet de la Pâque » (Exode 12.39-43).

Suit alors toute une série de règles que les Israélites devront respecter, et en particulier : « Vous n’emporterez pas de viande à l’extérieur et vous ne briserez aucun os de l’animal » (Exode 12.46). Or, dans son évangile, Jean écrit : « Les soldats constatant que Jésus était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes », qui est l’accomplissement d’une prophétie qui est : « Le Juste doit passer par beaucoup de souffrances… Il (l’Éternel) veille sur ses os : aucun d’eux n’est brisé » (Psaumes 34.19-20). Je commence le chapitre 13.

« L’Éternel dit à Moïse : Consacre-moi tout premier-né. Qu’il s’agisse d’un garçon ou d’un animal, il m’appartient » (Exode 13.1).

Tous les premiers-nés d’Égypte sont morts, mais il a épargné ceux des Israélites afin qu’ils lui appartiennent de droit.

« Lorsque l’Éternel vous aura fait entrer dans le pays ruisselant de lait et de miel, vous observerez cette cérémonie » (Exode 13.4-5).

Il s’agit toujours de la fête des pains sans levain qui débute avec la Pâque le 14 du mois de Nisan.

« Le pays ruisselant de lait et de miel » est la description habituelle du pays de Canaan, alors habité par 12 peuples différents.

« Dieu ne conduisit pas le peuple par la route du pays des Philistins mais leur fit faire un détour par le chemin du désert » (Exode 13.17-18).

La route des Philistins, qui suit à peu près le contour de la Méditerranée vers le nord-est, était jalonnée de forteresses égyptiennes. Comme les Hébreux ne sont pas prêts à se battre contre les Égyptiens ou les Philistins, Dieu leur fait faire un immense détour. Alors qu’ils doivent monter dans le nord, ils quittent le delta du Nil par le sud.

Comme en post-scriptum, le texte dit :

« Moïse emporta les ossements de Joseph, puisque celui-ci en avait solennellement adjuré les Israélites… » (Exode 13.19).

Chose promise, chose due.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires