Les études

14 juin 2021

05 – Et Dieu créa la terre

C’est assez incroyable, j’en conviens, mais à un moment donné dans les cieux a eu lieu une insurrection, un coup d’État quand Lucifer a tenté de prendre le pouvoir. Bien sûr il a été précipité de son piédestal mais Dieu lui laisse toujours une certaine liberté d’action.

La révolte de Lucifer fait suite à la création initiale puis a lieu la reconstruction de la terre. Dans le livre de l’Exode on lit que : « En six jours l’Éternel a fait le ciel, la terre. » Or, le texte dit : « faire » et non pas le terme hébreu pour « créer » (bara). En d’autres mots, Dieu a modelé ce qu’il avait initialement créé ; il a reconstruit la planète à partir de la matière déjà existante.

Entre la création initiale et le chantier de reconstruction dirigé par l’Esprit de Dieu, quelques heures ou un laps de temps considérable s’est écoulé. Certes, et comme je l’ai déjà dit, les évolutionnistes théistes (Ralph Shallis : Il faut beaucoup de foi pour être athée ; éditions Farel) expliquent la création en avalant tout cru le modèle transformiste mais en y ajoutant un coup de pouce divin, un point de vue que je désavoue totalement. D’ailleurs, le célèbre évolutionniste Thomas Huxley a dit : « L’évolution est directement antagoniste à la création. Si on accepte … l’évolution … elle est incompatible avec la Bible. » En d’autres mots, il faut choisir son camp.

Dans le verset 2 de la Genèse on lit : « Les ténèbres couvraient l’abîme et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. »

Ici vont commencer les 6 jours de reconstruction de la terre. Quand Dieu se remet au travail, notre planète est tout aussi inhabitable que la Lune, Jupiter ou Mars. L’Esprit de Dieu couve la terre afin de tout refaire à neuf et produire la vie dans un chaos de ténèbres.

Le texte continue avec Dieu qui dit : « Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne… Il y eut un soir puis un matin. Ce fut le premier jour. » (Genèse 1.3-5).

Le premier jour voit l’apparition de la lumière. Dieu ordonne et cela arrive. Ce sont là ses premières paroles qui nous sont rapportées. Puisqu’on a un soir et un matin, il est normal de comprendre un jour de 24 heures et non pas un temps indéfini.

Dieu va donner dix ordres créateurs qu’on pourrait appeler « les dix commandements de la création ». Je continue avec le deuxième : « Et Dieu dit : Qu’il y ait une étendue entre les eaux pour les séparer… Et il en fut ainsi. » (Genèse 1.6-7).

Nous sommes au deuxième jour de la création. Le mot « étendue » signifie « atmosphère ». Les eaux au-dessus de l’atmosphère forment un épais voile d’humidité qui enveloppe la terre.

Je continue le texte de la Genèse : « Dieu appela l’étendue ciel. Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le deuxième jour. » (Genèse 1.8)

Contrairement à la création de la lumière, Dieu ne dit pas que le ciel est bon, peut-être parce que l’atmosphère où habite l’homme est le terrain d’action du diable que l’apôtre Paul appelle : « le prince de la puissance de l’air. » (Éphésiens 2.2) Je continue le récit de la création.

« Et Dieu dit : Je veux que… la terre ferme paraisse. Et ce fut ainsi … Dieu vit que cela était bon. Et Dieu dit : que la terre se recouvre de verdure, d’herbe portant sa semence, et d’arbres fruitiers produisant du fruit selon leur espèce, portant chacun sa semence. Et ce fut ainsi. Dieu vit que c’était bon. Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le troisième jour. Et Dieu dit : Que dans l’étendue du ciel, il y ait des luminaires pour que l’on distingue le jour de la nuit ; que ce soient des signes pour marquer les saisons, les jours et les ans. Et ce fut ainsi. Dieu fit deux grands luminaires, le plus grand des deux afin qu’il préside au jour, et le plus petit pour présider à la nuit. Il fit aussi les étoiles. Et il les plaça dans l’étendue du ciel afin d’illuminer la terre, de présider au jour ainsi qu’à la nuit. Et Dieu vit que c’était bon. Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le quatrième jour.» (Genèse 1.9-19)

Dieu met en place les astres de notre système solaire qui régulent la vie de notre planète et les luminaires sont appelés « signes ». Or, on sait que depuis la plus haute antiquité les étoiles et les constellations portaient des noms significatifs, ce qui fait que pour les premières générations, le ciel étoilé était un livre cosmologique dont les signes communiquaient les vérités fondamentales de l’Évangile. Malheureusement, les noms et la véritable signification des astres et des constellations ont été obscurcis par l’astrologie.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires