Les études

14 juin 2021

06 – Et Dieu créa l’homme…

D’où vient l’univers ? Il vient de huit paroles de Dieu. Dans le premier chapitre de la Genèse, on lit : « Et Dieu dit : que les eaux foisonnent d’une multitude d’animaux vivants, et que des oiseaux volent dans le ciel … selon leur espèce !  Et Dieu vit que c’était bon. Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le cinquième jour. Et Dieu dit : que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des insectes, et des animaux sauvages selon leur espèce. Et Dieu vit que c’était bon. Faisons l’homme à notre image et qu’il domine sur toute la terre. Il créa l’homme et la femme. » (Genèse 1.20-27)

Dans le récit de la création, le mot « espèce » qui veut dire « sorte ou famille » est mentionné dix fois.

Plantes, poissons, animaux, oiseaux, Adam et Ève sont créés matures avec une apparence d’âge. Jésus-Christ a fait de même quand il a changé l’eau en vin, multiplié des pains et des poissons ou fait des guérisons miraculeuses. Le cycle de vie a commencé à partir d’organismes adultes. Même la terre meuble et fertile a l’apparence de plusieurs millénaires.

L’homme est l’étape ultime de la création et son chef d’œuvre et pour lui le texte dit « créa ». La première utilisation de ce mot fut pour le cosmos et la deuxième pour les êtres marins.

L’homme n’est pas fait à l’image de la bête mais il est de race noble car créé « à l’image de Dieu ». Voilà pourquoi il est conscient de son existence, il peut prendre des décisions ayant une portée morale et il est responsable de ses actes.

Le point de vue de l’évolution est très différent ; un sous-titre du livre de Darwin : La préservation des races supérieures dans la lutte pour la vie, sous-entend que l’humanité va produire des surhommes qui prendront le pouvoir. C’est ce qu’a prôné le philosophe Nietzsche et que Hitler a mis en pratique. Quant à Karl Marx, il a tellement bien compris que Darwin donnait une légitimité scientifique à la doctrine communiste, qu’il lui a demandé d’écrire l’introduction de son livre Le Capital. Darwin refusa. Que ce soit l’idée d’une race supérieure qui conduit aux épurations ethniques ou le capitalisme sauvage qui permet à des requins d’amasser d’immenses fortunes en exploitant les petites gens, l’un et l’autre s’appuient sur la sélection des espèces pour justifier leurs méthodes brutales.

Pour prouver que l’homme descend du singe selon une ligne directe et sans bavure, les évolutionnistes ont trouvé des chaînons manquants comme l’homme de Java, du Nebraska, de Piltdown, l’homme de Pékin, et Lucy, mais tous sont des supercheries.

Quant à l’homme de Neandertal et de Cro-Magnon, ils sont comme nous ; ils fabriquent des outils, des armes et des ouvrages d’art, et la façon dont ils enterrent leurs morts montrent leur croyance en l’au-delà.

Je continue le texte.

« Dieu bénit l’homme et la femme en disant : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre ». (Genèse 1.28)

Même si la sexualité a été pervertie par l’homme, à l’origine elle est une idée du Créateur mais qui doit être pratiquée dans les limites du couple établi. Les Écritures s’élèvent autant contre le sexe à gogo que contre la chasteté ecclésiastique médiévale.

Je continue.

« Remplissez la terre, rendez-vous maîtres de la terre et dominez les poissons des mers, les oiseaux du ciel et tous les reptiles et les insectes. » (Genèse 1.28)

En tant que gérant de Dieu et créé à Son image, l’homme doit exercer son autorité sur la terre. La culture, les sciences et techniques expriment la suprématie de l’homme sur la création. Nous ne savons pas de quel pouvoir disposait Adam mais il était certainement plus qu’un jardinier qui tondait le gazon. Je finis le premier chapitre.

« Et Dieu dit : voici, je vous donne, pour vous en nourrir, toutes plantes et tous les arbres fruitiers. Je donne aussi à tout animal et à tout être vivant, toute plante verte pour qu’ils s’en nourrissent. Dieu considéra tout ce qu’il avait créé, et trouva cela très bon. Il y eut un soir puis un matin ; ce fut le sixième jour. » (Genèse 1.29-31)

À la création, l’intention de Dieu est que l’homme et tous les êtres vivants soient végétariens. Au commencement il n’y a ni sang versé ni maladie et ni mort jusqu’à ce que Adam désobéisse au Créateur. Aujourd’hui nous sommes très loin de cette situation idyllique mais elle sera rétablie quand Jésus-Christ instaurera son royaume sur terre.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires