Les études

14 juin 2021

05 – Introduction 5ème partie

Ce n’est pas au petit bonheur la chance que certains livres ont été déclarés inspirés par Dieu, mais c’est une conviction mystérieuse qui a poussé le peuple de Dieu : Israël, puis l’Église primitive, à choisir les écrits qu’il fallait préserver afin de faire connaître au monde le seul vrai Dieu.

Dans le Nouveau Testament, les 4 évangiles sont déjà considérés inspirés dès la rédaction du 4e par l’apôtre Jean. Pour les autres livres, la plupart sont reconnus inspirés 50 ans après la mort de Jean. Au milieu du 4e siècle en Occident, la totalité du Nouveau Testament, tel qu’il est aujourd’hui, est accepté comme la Parole de Dieu. Jamais le canon n’a été fixé par une autorité quelconque, mais il s’est constitué naturellement en bon ordre alors que les églises soutiennent une lutte de longue haleine contre les hérésies. La lutte est âpre et pour leur résister, du 3e au 5e siècle, il ne se tient pas moins de 184 conciles d’Église contre les hérésies.

Comme les manuscrits des Textes Sacrés que nous possédons sont des copies de copies et les plus récents ont 1100 ans, qu’est-ce qui prouve que la version française que j’ai devant mes yeux est conforme aux originaux. Il faut savoir que les Juifs de l’Ancienne Alliance ont une telle vénération pour les Textes Sacrés que les copistes comptent le nombre de lettres de la copie qu’ils viennent de réaliser et si ça ne correspond pas exactement, ils ne cherchent pas l’erreur mais détruisent la copie.

Nous possédons actuellement plus de 4 000 manuscrits partiels ou complets du Nouveau Testament dont certains datent du début du 2e siècle, quelques années seulement après la mort de l’apôtre Jean. George Kenyon, ancien chef bibliothécaire du British Museum a dit : « Grâce à tous ces manuscrits, n’importe quel lecteur de la Bible peut être assuré …. que le Nouveau Testament nous est parvenu intact ». On possède aussi de nombreuses traductions datant des premiers siècles. En fait, les preuves de l’authenticité des écrits du Nouveau Testament sont nettement plus solides que celles des textes classiques profanes que personne n’a pourtant jamais songé à mettre en doute.

Indirectement, les Juifs, ennemis de Jésus, attestent la véracité des évangiles parce qu’ils l’appellent « Ben Panthera », ce qui veut dire « Fils de la vierge » et reconnaissent que 5 de ses disciples guérissaient les malades en son nom. Le juif historien Josèphe mentionne de nombreux personnages présents dans les pages du Nouveau Testament. Il écrit que : « Jésus est le fondateur de la secte des chrétiens, il affirme être le Messie, il est réputé pour ses miracles, il fut crucifié sous Ponce Pilate et certains croient qu’il est ressuscité des morts ».

Les musulmans prétendent qu’au cours des siècles, les 66 livres bibliques ont été altérés. Pourtant le neveu de Mahomet (Ibn’Abbas) a dit : « selon l’avis d’éminents théologiens, il n’était pas possible de corrompre le texte parce que les Écritures étaient universellement connues et largement diffusées. Ayant passé de main en main, de génération en génération, aucune interpolation n’a donc pu y être glissée ».

Les Écritures saintes ont été inspirées de Dieu et leur intégrité préservée. C’est sans se concerter et sans chercher à bâtir l’un sur l’autre que les auteurs sacrés ont élaboré un enseignement progressif sans contradiction ni erreur dans quelque domaine que ce soit, ce qui prouve que le véritable auteur de la Bible n’est pas un assemblage épars d’écrivains mais l’Esprit Saint. Il est bien vrai que les auteurs humains qui tenaient la plume sont des personnes en chair et en os qui se sont exprimés à leur manière. Mais Dieu s’est servi du style de chacun, de son passé et de son expérience de la vie, pour exprimer exactement sa pensée et sa volonté. La rédaction des Écritures, à la fois par Dieu et un homme en font un livre vraiment unique, tout comme le Christ qui est à la fois Dieu et homme.

L’Ancien et le Nouveau Testament affirment très souvent qu’ils constituent la Parole de Dieu. Les apôtres Paul et Pierre écrivent respectivement :

Toute écriture a été rédigée sous l’inspiration de Dieu (1Timothée 3.16). Un message prophétique n’émane jamais d’un caprice humain. Ces saints hommes de Dieu ont parlé parce que le Saint-Esprit les y poussait, et ils ont prononcé les paroles que Dieu leur inspirait (2 Pierre 1.21).

Et Jésus, qui a cité maints passages de l’Ancien Testament, les a appelés « les Écritures ».

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires