Les études

15 juin 2021

35 – Joseph et la femme de Potiphar

Le chapitre 38 est une nouvelle histoire sordide.

« En ce temps-là, Juda se sépara de ses frères et fit la connaissance d’une Cananéenne, l’épousa et elle devint enceinte et lui donna un fils qu’il appela Er, un autre fils qu’elle appela Onân et un troisième fils qu’elle appela Chéla. Juda prit pour Er une femme nommée Tamar. Jugeant Er mauvais, l’Éternel le fit mourir. Alors Juda dit à Onân : tu connais ton devoir : épouse ta belle-sœur pour donner une descendance à ton frère. Sachant que les enfants qui naîtraient ne seraient pas pour lui, Onân laissait tomber sa semence à terre pour éviter de donner une descendance à son frère. Son comportement déplut à l’Éternel qui le fit aussi mourir. Alors Juda dit à Tamar, sa belle-fille : reste veuve jusqu’à ce que Chéla soit devenu adulte. Car il se disait : Il ne faut pas que celui-ci meure aussi comme ses frères… Tamar retourna donc dans la maison de son père. » (Genèse 38.1-11)

« En ce temps-là » couvre les 22 années entre la vente de Joseph et l’installation du clan de Jacob en Égypte. Juda sait que c’est Dieu qui a fait mourir ses deux fils mais on ne connaît pas le mal commis par le premier. Quant au second, sa faute est de ne pas vouloir partager l’héritage de son père avec la descendance de son frère décédé.

« La femme de Juda, mourut. Une fois les jours de deuil passés, Juda monta pour la tonte de ses moutons. Quelqu’un en informa Tamar. Alors elle ôta ses habits de veuve et s’assit au carrefour de la route car Chéla était devenu adulte sans qu’on le lui donne pour mari. Juda la prit pour une prostituée. Il s’approcha d’elle au bord du chemin et lui dit : permets-moi d’aller avec toi ! Car il n’avait pas reconnu sa belle-fille. » (Genèse 38.12-16)

A cette époque, la tonte des moutons est l’occasion d’une grande fête avec toutes sortes d’excès. Tamar, la belle-fille de Juda, en profite pour se déguiser en prostituée sacrée avec l’intention de le forcer à remplacer Chéla qui lui est refusé. Au-delà de sa méthode discutable, on peut dire qu’elle a de la suite dans les idées et est prête à tout pour avoir une postérité car c’était alors la principale valeur des peuples antiques. Juda mord à l’hameçon.

« Elle répondit : que me donneras-tu pour venir avec moi ? Je te ferai apporter un chevreau. D’accord, à condition que tu me donnes en gage ton cachet, le cordon qui le tient et ton bâton. Il les lui remit et s’unit à elle, et elle devint enceinte. Juda chargea son ami Hira d’apporter le chevreau à cette femme et de récupérer les gages. Hira interrogea les hommes de l’endroit : où est cette prostituée sacrée ? Il n’y a jamais eu de prostituée sacrée à cet endroit. Il revint dire à Juda : je ne l’ai pas trouvée. Alors Juda s’écria : qu’elle garde ce qu’elle a ! » (Genèse 38.16-22)

Tout se déroule comme prévu et Tamar est enceinte de son beau-père. Les trois objets qu’il lui a confiés sont très personnels et il tient à les récupérer. Comme il croit que cette femme a disparu, pour lui l’affaire est classée, mais il est loin de se douter que le piège va se refermer sur lui.

« Environ trois mois après cela, on vint dire à Juda : Tamar, ta belle-fille s’est prostituée et la voilà enceinte. Qu’on la fasse sortir et qu’elle soit brûlée vive ! » (Genèse 38.24)

Ce n’étaient pas des tendres à cette époque et Juda est un bel hypocrite mais il va découvrir qu’il a commis un inceste.

« Elle envoya un message à son beau-père : c’est de l’homme à qui appartiennent ces objets que je suis enceinte, ce cachet, ces cordons et ce bâton. Juda s’écria : elle a fait cela parce que je ne lui ai pas donné mon fils Chéla. Au moment de la naissance, il s’avéra qu’elle portait des jumeaux. » (Genèse 38.25-27)

Tamar apparaît dans la généalogie du Christ comme aïeule du roi David, et de Joseph le père adoptif de Jésus (Matthieu 1.3).

Nous arrivons au chapitre 39 qui reprend l’histoire de Joseph, qui à 17 ans est esclave en Égypte. À vue humaine, son horizon est complètement bouché mais l’Éternel ne l’a pas oublié et lui a donné de nombreux dons.

 « L’Éternel fut avec Joseph, de sorte qu’il réussissait tout ce qu’il entreprenait. L’Éternel bénit la maison de Potiphar son maître à cause de lui. Alors il laissa tout ce qui lui appartenait entre les mains de Joseph. » (Genèse 39.2-6)

« L’Éternel fut avec Joseph » revient plusieurs fois et explique pourquoi tout ce que Joseph touche se transforme en or.

Il commence comme petit esclave, mais Potiphar comprend vite qu’il a touché le gros lot car Joseph est béni des dieux. Comme Joseph est avisé, consciencieux, intègre et compétent, il est promu majordome sauf que…

« …Joseph était un très bel homme de sorte que la femme de son maître lui dit : viens coucher avec moi ! Mais il s’y refusa. Jour après jour, elle revenait à la charge ; mais Joseph ne voulait pas l’écouter. » (Genèse 39.7-10)

Joseph est tout beau, tout neuf et vigoureux par rapport au vieux mari de cette femme, alors elle le veut pour elle. Il refuse fermement et poliment mais la tigresse ne démord pas. Elle l’admire, mais comme il persiste dans son refus, elle va essayer la force.

juin 06 2023

Émission du jour | Actes 2.40 – 3.18

La vie en communauté - Guérison d'un boîteux

Nos partenaires