Les études

15 juin 2021

13 – La construction de l’arche de Noé

Un jour, Dieu dit à Noé de construire un immense bateau, une tâche titanesque compliquée par les railleries de ses contemporains qui se moquent à la fois de ce projet et de Noé qui, entre deux coups de marteau, les appelle à se repentir de leurs mauvaises actions. On connaît la suite.

Mais comment Noé fut-il capable de réaliser un navire aussi parfait ? C’était facile puisque Dieu lui a donné les plans. Les proportions de l’arche sont idéales car la longueur fait 6 fois la largeur ce qui lui assure une stabilité maximale pour flotter parallèlement aux vagues. Quant au rapport largeur/hauteur de 5/3, il permet à l’arche de se coucher sur son flanc jusqu’à 90 degrés et de se redresser d’elle-même.

Non seulement Noé obtient les plans de Dieu, mais les premiers hommes sont plus intelligents que vous et moi parce qu’ils n’ont pas subi des milliers d’années de dégénérescence.

Et puis Noé ne construit pas un navire de ligne car tout ce dont il a besoin est une arche qui navigue au gré du vent et des flots et qui abrite ses passagers.

L’air frais provient de la fenêtre de 50 cm de hauteur qui courre tout du long en haut sur un côté du navire. Elle est munie d’un volet qu’on rabat quand la tempête bat son plein, et le toit en forme de voûte déborde sur les côtés afin d’offrir une protection supplémentaire.

Les trois étages et le fond de cale sont alvéolés afin d’accommoder les animaux. Le dernier détail de cet immense bâtiment flottant est qu’il n’a qu’une seule porte ; soit on entre par là, soit on reste dehors. Ça me rappelle les paroles du Christ qui a dit :

« Vraiment, je vous l’assure : je suis la porte par où passent les brebis. Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 10.7 ; 14.6) 

Je finis le chapitre 6.

« Dieu dit : Et moi je vais faire venir le déluge d’eau sur la terre pour détruire, sous le ciel tout être animé de vie. Mais j’établirai mon alliance avec toi et tu entreras dans le bateau, toi, tes fils, ta femme et tes belles-filles avec toi. Tu feras aussi entrer dans l’arche un couple de tous les êtres vivants pour qu’ils restent en vie avec toi. Procure-toi aussi toutes sortes d’aliments et fais-en provision pour vous en nourrir, toi et eux. Noé obéit et fit tout comme Dieu le lui avait ordonné. » (Genèse 6.17-22) 

On sait que quand les animaux sentent le danger approcher, ils cherchent un refuge et puis de toute façon, la suite laisse entendre que c’est Dieu qui fait venir chaque couple d’animaux dans l’arche.

Le jugement va frapper toute la création à cause de la méchanceté de l’homme mais Noé et sa famille et un couple de chaque espèce animale conservent la vie. C’est ici la première fois qu’apparaît « alliance », un mot qui reviendra souvent.

Tout comme la création, le récit du déluge fait partie des traditions de beaucoup de peuples dans toutes les civilisations et cultures, y compris les Incas et les Aztèques d’Amérique. Il est mentionné 272 fois dans la littérature antique. Certes on trouve beaucoup de mythes ridicules mais le fait que ces histoires existent, reflètent le souvenir déformé d’événements qui eurent lieu et dont l’original se trouve ici dans la Genèse.

Je commence à lire le chapitre 7.

« Puis l’Éternel dit à Noé : Entre dans le bateau, toi et toute ta famille, car je ne vois que toi qui sois juste au milieu de tes contemporains. Prends sept couples de chaque sorte d’animaux purs et un couple de tous les animaux impurs. Prends aussi sept couples de chaque sorte d’oiseaux pour en perpétuer la race. » (Genèse 7.1-3)

C’est par la foi que Noé est juste aux yeux de Dieu et plus tard il en sera de même d’Abraham, l’ancêtre des Juifs. Selon les Écritures, la foi est le seul moyen grâce par laquelle on est accepté par Dieu. Aujourd’hui, sous le régime de la grâce, c’est la foi en Jésus-Christ qui justifie le coupable.

Maintenant la question qui se pose est celle-ci : l’arche est-elle assez spacieuse pour accommoder tous les animaux ? Déjà, les insectes n’occupent qu’une place restreinte. Ensuite, il faut se rappeler que chaque espèce est seulement représentée par un ou sept couples. Ainsi, l’ancêtre du loup est à l’origine de tous les canidés. En tout on a donc environ 8 000 couples d’oiseaux et 3 500 mammifères à caser, c’est à dire 35 000 vertébrés. Il est certain que ce sont des jeunes animaux qui sont venus s’installer dans l’arche et pas deux rhinocéros de 6 mètres de haut. Si on considère que les animaux ont la taille moyenne d’un mouton, ils occupent tout au plus 200 wagons à 3 niveaux sur les 500 dont nous disposons. Par ailleurs il est probable que la majorité de ces animaux ont hiberné, ce qui a réduit la quantité de nourriture qui leur était nécessaire, et permis à Noé et à sa famille de s’occuper de ce zoo flottant sans trop faire d’heures supplémentaires.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires