Les études

15 juin 2021

44 – La division des terres d’Israël (suite) et la mort de Joseph

Jacob passe en revue ses fils et prophétise leur avenir. Nous en sommes à la tribu de Dan (Genèse 49.16-18) qui sera à l’extrême nord d’Israël, au Liban. Petite, elle aura recours à la ruse pour vaincre ses ennemis. La tribu de Gad s’établira à l’est du Jourdain, en Jordanie. Elle sera souvent en guerre contre les Moabites. La tribu d’Aser s’installera au bord de la Méditerranée, aux environs du port israélien de Haïfa qui jouit d’un climat idéal pour la polyculture. La tribu de Nephtali à l’esprit indépendant sera à l’est de la Galilée, à cheval sur le nord d’Israël et le sud Liban (Genèse 49.19-21).

Finalement, Jacob transmet sa prospérité à son fils Joseph, bénéficiaire de la double portion du premier-né. Il promet puissance et abondance à Éphraïm et Manassé (Genèse 49.22-26), les deux tribus issues de Joseph. Elles seront côte à côte et au cœur des autres tribus. Éphraïm deviendra si forte qu’elle entraînera neuf autres tribus à se rebeller contre Juda.

Sur les 14 fils de Jacob, deux frères sortent du lot : Juda et Joseph. Il y aura rivalité entre Juda le roi et Éphraïm le prince qui veut le pouvoir. Ils seront même plusieurs fois en guerre l’un contre l’autre. Paradoxalement, Benjamin pourtant frère de sang de Joseph, se joindra à Juda lors de la scission du royaume d’Israël.

« Ensuite Jacob leur donna ses instructions : je vais aller rejoindre mes ancêtres décédés, enterrez-moi auprès de mes pères dans la caverne du champ de Makpéla. Puis il ramena ses pieds sur son lit, expira et fut réuni à ses ancêtres décédés. » (Genèse 49.29-33).

Alors que Rachel fut ensevelie à Bethlehem, Jacob veut l’être auprès de ses ancêtres. Maintenant qu’il vient de livrer son dernier combat, celui dont on ne ressort jamais vainqueur, Jacob s’endort en paix car son cœur est rempli de l’espérance de la résurrection. Nous arrivons au chapitre 50.

« Joseph se jeta sur le visage de son père, pleura sur lui et l’embrassa. » (Genèse 49.33-50.1).

Il est très douloureux de tirer un trait à tout jamais sur la fin d’un être cher. La mort est tellement définitive qu’elle nous terrifie et à juste titre.

« Puis Joseph ordonna aux médecins qui étaient à son service de l’embaumer. Ils y passèrent quarante jours et les Égyptiens le pleurèrent pendant 70 jours. » (Genèse 50.2-3).

Par affection pour Joseph qui leur a sauvé la vie durant la famine, les Égyptiens ont vraiment participé à la douleur de leur vizir.

« Joseph dit aux hauts fonctionnaires : veuillez dire de ma part au pharaon : permets-moi d’ensevelir mon père au pays de Canaan. Le pharaon répondit : va et enterre ton père, comme il te l’a fait jurer. » (Genèse 50.4-6).

Pendant le temps de deuil, Joseph s’est laissé pousser barbe et cheveux. Ne pouvant se présenter poilu devant le roi, il passe par un intermédiaire.

« Joseph partit pour ensevelir son père, accompagné des hauts fonctionnaires du pharaon. Ils ne laissèrent dans Goshen que leurs enfants et leur bétail ; le convoi était très impressionnant. » (Genèse 50.7-9).

Voilà sans doute le plus grand cortège funéraire de l’antiquité. Les grands d’Égypte ont une telle estime pour Joseph qu’ils font le voyage.

« Les fils de Jacob firent donc ce que leur père leur avait demandé et l’enterrèrent dans la caverne du champ de Makpéla. Maintenant les frères de Joseph se dirent : peut-être Joseph se mettra à nous rendre tout le mal que nous lui avons fait. Alors ils lui firent dire : avant de mourir, ton père nous a donné cet ordre : vous demanderez à Joseph veuille, je te prie, pardonner le crime de tes frères et leur péché. » (Genèse 50.10-16).

Dans les familles antiques, tant que le patriarche est vivant aucune vendetta n’est permise. Mais maintenant les dix frères sont totalement à la merci du grand vizir. Or, ils sont encore torturés par le souvenir de leur crime et comme ils n’ont pas la dimension morale de Joseph, ils ont du mal à croire qu’il leur a pardonné.

« En recevant ce message, Joseph se mit à pleurer. Ses frères vinrent en personne se jeter à ses pieds en disant : nous sommes tes esclaves. Mais Joseph leur dit : n’ayez aucune crainte ! Je pourvoirai à vos besoins. Ainsi il les rassura et leur parla affectueusement. » (Genèse 50.19-21).

Il y a bien longtemps que Joseph a pardonné mais les dix frères sont des criminels et ont bien raison d’être contrits et de s’humilier ainsi. Ils avaient besoin de faire cette démarche cathartique.

Je finis la Genèse.

« Joseph vécut cent dix ans. À la fin de sa vie, il dit : je vais mourir. Lorsque Dieu interviendra, vous emporterez d’ici mes ossements. On l’embauma, et on le déposa dans un sarcophage. » (Genèse 50.22-26).

Bien que grand vizir, Joseph n’oublie pas les promesses de Dieu relatives à la possession du pays de Canaan.

La Genèse qui se nomme en réalité « Au commencement », fonde toute la vision biblique du monde et de l’histoire. Elle débute par la création ; Adam et Ève vivent dans un jardin paradisiaque. Elle finit avec Joseph dans un sarcophage. Le salaire du péché est la mort.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires