Les études

15 juin 2021

15 – L’ordre de Dieu de remplir la terre

Maintenant que Noé est sorti de l’arche, il est comme Adam, à la tête d’une nouvelle lignée. Noé et sa femme sont les ancêtres de l’humanité actuelle. Adam et Ève ont été créés moralement neutres, mais suite à leur désobéissance, ils sont entrés dans le domaine moral par la mauvaise porte. Dès lors, le Créateur rend l’homme responsable de faire les bons choix moraux. L’homme a échoué et fut jugé par le déluge.

Je commence maintenant le chapitre 9 de la Genèse.

« Dieu bénit Noé et ses fils et leur dit : soyez féconds, multipliez-vous et remplissez la terre. Vous inspirerez désormais la crainte et la terreur à toutes les bêtes de la terre et à tous les oiseaux du ciel ; tous les animaux qui se meuvent sur la terre et tous poissons de la mer sont livrés en votre pouvoir. Tout ce qui remue et qui vit vous servira de nourriture au même titre que les légumes et les plantes. Toutefois, vous ne mangerez pas de viande contenant encore sa vie, c’est-à-dire son sang. » (Genèse 9.1-4)

L’ordre de Dieu est que la race humaine remplisse la terre. Ensuite, la suprématie de l’homme sur le règne animal est réaffirmée mais cette relation est désormais entachée de violence et de crainte, surtout avec la nouvelle disposition qui permet à l’homme de manger de la viande. Oui, mais pas n’importe comment car les animaux doivent être d’abord saignés car le sang, symbole de vie, est réservé aux sacrifices. C’est aussi une mesure hygiénique parce que le sang est rapidement contaminé. Enfin, cette prohibition est dirigée contre la pratique de consommer du sang, courante dans l’idolâtrie.

« Quant à votre sang à vous, celui qui est votre vie, j’en demanderai compte à quiconque le répandra, que ce soit un animal ou un homme. Je demanderai compte à chaque homme de la vie de son semblable. Dieu a fait l’homme à son image ; c’est pourquoi si quelqu’un répand le sang d’un homme, son sang doit être répandu par l’homme. » (Genèse 9.4-6)

La vie d’un homme est sacrée parce qu’il a été créé à l’image de Dieu, ce qui fait que, en supprimant son prochain, le meurtrier porte atteinte à Dieu lui-même. Il doit donc être exécuté pour crime de lèse-majesté afin que justice soit faite. En Europe, la peine de mort a été abolie pour diverses raisons et en particulier parce qu’elle n’est pas dissuasive. C’est vrai, mais Salomon nous donne la raison de cet échec dans l’Ecclésiaste où il écrit :

« Parce qu’une sentence contre les mauvaises actions ne s’exécute pas promptement, le cœur des hommes se remplit en eux du désir de faire le mal. » (Ecclésiaste 8.11)

La justice traînant en longueur, l’impact d’une sanction expéditive est totalement perdu. Le pire est qu’avec le temps le petit peuple oublie la victime et commence à éprouver de la sympathie pour l’assassin, qui souvent se retrouve en liberté prêt à frapper à nouveau.

Un sociologue qui avait suivi la carrière de 300 meurtriers ayant été remis en liberté a découvert que tous avaient récidivé au moins une fois.

Après le déluge, faire régner la justice et l’ordre pour protéger le citoyen établit une nouvelle institution : le gouvernement civil.

L’homme est désormais moralement responsable devant Dieu et tenu de se soumettre à l’autorité établie. Après le déluge, l’humanité entre dans une ère nouvelle. Il y a tout d’abord eu l’état d’innocence d’Adam et Ève, puis l’homme devait se garder du mal et suivre sa conscience. Désormais, c’est un gouvernement civil qui administre l’humanité et qui doit restreindre le mal.

« Vous donc répandez-vous en grand nombre sur la terre. Dieu dit encore à Noé et à ses fils : Je m’engage envers vous par alliance à ce que toutes les créatures ne soient plus jamais détruites par les eaux d’un déluge. J’ai placé mon arc dans la nuée ; il servira de signe d’alliance entre moi et la terre. » (Genèse 9.7-17)

Chaque fois que les rayons du soleil percent les nuages, apparaît un arc-en-ciel qui rappelle l’engagement pris par Dieu et sa grâce envers nous.

Je finis le chapitre 9 de la Genèse.

« Les fils de Noé s’appelaient Sem, Cham et Japhet. Noé planta une vigne. Il en but le vin et s’enivra, de sorte qu’il se mit tout nu sous sa tente. Cham, le père de Canaan, vit son père nu et sortit pour le raconter à ses frères. Alors, Sem et Japhet prirent la tunique de Noé puis marchèrent à reculons vers leur père et le couvrirent. Quand Noé apprit ce que Cham son plus jeune fils avait fait, il s’écria : maudit soit Canaan ! Qu’il soit le dernier des esclaves de ses frères ! Que Canaan soit asservi à Sem ! Que Dieu étende le territoire de Japhet et que Canaan soit leur esclave ! Après le déluge, Noé vécut encore 350 ans. La durée de sa vie fut de 950 ans, puis il mourut. » (Genèse 9.18-29)

Encore une histoire sordide dont on se serait bien passé. Donc Noé boit un coup de trop puis cuve son vin, tout nu. Cham et Canaan le rapportent aux deux frères d’un ton moqueur ce qui est très grave car Noé est juge prophète et prêtre de l’Éternel. Or, en tant que tel, il doit punir tout délit même si ça lui arrache le cœur.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires