Les études

15 juin 2021

32 – Une histoire de vengeance

Ésaü qui s’était fait berner deux fois par Jacob, vient à sa rencontre le couteau entre les dents.

Je commence le chapitre 33.

« Jacob aperçut Ésaü qui arrivait avec quatre cents hommes. Il se prosterna sept fois jusqu’à terre. Ésaü courut à sa rencontre, le prit dans ses bras et l’embrassa. Tous deux se mirent à pleurer. » (Genèse 33.1-4)

De toute évidence, Dieu est intervenu dans le cœur d’Ésaü car il semble qu’il a pardonné tout le mal que lui a fait son frère. L’accueil chaleureux que reçoit Jacob est la réponse à sa prière intense. Comme il est au centre du plan de Dieu, il est intouchable.

« Ésaü demanda : que veux-tu faire avec tout ce camp que j’ai croisé ? C’est un cadeau ! J’ai beaucoup de biens, mon frère, garde ce qui est à toi. Non, dit Jacob, je t’en prie, accepte mon présent car Dieu m’a accordé sa faveur et j’ai tout ce qu’il me faut. Il insista tant qu’Ésaü finit par accepter. » (Genèse 33.8-11)

Jacob a abusé de son frère et extorqué ses droits, mais grâce à Dieu, tout s’est bien passé. Ésaü ayant été richement béni par Dieu, il n’a aucune raison d’être jaloux de Jacob, et en acceptant le don de son frère, Ésaü établit une relation cordiale avec lui et donc passe l’éponge sur le passé, une attitude très noble de sa part.

« Ésaü dit : partons et marchons ensemble. Mais Jacob répondit : mon seigneur sait que les enfants sont fragiles ; de plus, j’ai avec moi du bétail qui allaite ; si l’on forçait leur marche le troupeau périrait. Que mon seigneur aille donc devant et moi j’avancerai au pas du troupeau et à celui des enfants. Ce même jour Ésaü reprit le chemin de Séir, tandis que Jacob partit pour Soukkoth. » (Genèse 33.12-17)

Par courtoisie, Ésaü invite son frère à se rendre chez lui. Par politesse, Jacob ne refuse pas mais suggère qu’il suivra loin derrière. En réalité, il n’a pas l’intention de se rendre chez son frère. Finalement, chacun est fort satisfait de partir de son côté. Jacob continue son chemin et s’établit à l’est du Jourdain. Mais la suite du texte passe directement de son séjour chez son oncle à son séjour à Sichem à l’ouest du Jourdain.

« À son retour de Paddân-Aram, Jacob arriva sans encombre à la ville de Sichem. Il y érigea un autel qu’il appela Dieu est le Dieu d’Israël. » (Genèse 33.18-20)

Abraham avait longtemps séjourné à Sichem, une ville au centre du pays de Canaan. Jacob y arrive « sans encombre » parce que Dieu l’a protégé contre son oncle et son frère. Comme Jacob est également très prospère, il accepte enfin le Dieu d’Abraham comme le sien propre.

Nous arrivons au chapitre 34 qui raconte une histoire sordide.

« Dina, la fille de Jacob, sortit pour aller voir les filles du pays. Sichem, fils de Hamor qui gouvernait la région, l’enleva et la viola. Il en tomba amoureux et dit à son père : obtiens-moi cette jeune fille pour femme. Le père de Sichem se rendit chez Jacob pour lui parler. » (Genèse 34.1-6)

Dina se promène en ville avec ses copines et Sichem qui se croit tout permis décide qu’il la veut maintenant et tout de suite. Curieusement, il s’attache à elle et veut l’ajouter à son harem.

« Entre-temps, les fils de Jacob étaient revenus des champs et apprirent ce qui s’était passé. Ces hommes en furent outrés. Hamor leur dit: le cœur de mon fils, s’est attaché à votre fille ; donnez-la-lui pour femme. Allez-vous avec nous ; Sichem leur dit : Je vous donnerai ce que vous me demanderez ; accordez-moi seulement la jeune fille pour épouse. » (Genèse 34.7-12)

L’offense est gravissime, tandis que Sichem et son père voudraient profiter de la situation pour s’allier à Jacob, c’est à dire intégrer cette petite enclave étrangère aux Cananéens ce qui, bien sûr, mettrait fin à la lignée d’Abraham et aux promesses que l’Éternel lui a faites. Mais les fils de Jacob n’ont aucune envie de passer l’éponge et respirent plutôt la vengeance. On ne connaît pas les états d’âme de Dina ou de sa mère car ce contentieux va se régler entre hommes.

« Les fils de Jacob usèrent de ruse et répondirent : nous ne vous donnerons notre consentement qu’à la condition que vous fassiez circoncire tous les mâles parmi vous. Hamor et Sichem acceptèrent cette proposition. » (Genèse 34.13-18)

Les fils de Jacob conçoivent un plan d’action pour laver dans le sang l’honneur de leur sœur. Ils font semblant d’oublier le viol pour dire qu’ils sont prêts à s’allier aux Cananéens si ces derniers se font circoncire.

« Hamor et Sichem se rendirent à la porte de leur ville et parlèrent ainsi : ces gens-là ne consentiront à habiter avec nous que si tous les hommes sont circoncis. Ainsi, leurs troupeaux et leurs biens nous appartiendront. Consentons donc à ce qu’ils demandent et ils s’établiront chez nous. Alors tous les hommes et les garçons furent circoncis. Le troisième jour, alors que les Cananéens étaient souffrants, deux des fils de Jacob, les frères de Dina, prirent chacun son épée. Ils tuèrent tous les hommes et les garçons, Hamor et son fils Sichem, reprirent Dina et partirent. Les autres fils de Jacob vinrent achever les blessés et pillèrent la ville. » (Genèse 34.20-28)

Les richesses de Jacob ont aveuglé les Cananéens, ce qui a signé leur perte.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires